Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Louis Cha : la plume et l'épée
Introduction et sommaire 1/1 - Page 1
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 6/2/2019
 
 Liens du texte  
Personnes :
Jin Yong
Films :
Les Cendres du temps
Le Chasseur d'aigles
Swordsman 2
 
< Précedent
Index
 
Suivant >
Page 2 : L'héritier d'un clan ancien et respecté


LA PLUME ET L'ÉPÉE : Un survol de la vie, la carrière et les accomplissements de LOUIS CHA aka JING YONG, romancier de fiction wuxia.

 

Introduction

« Là où il y a des Chinois, il y aura toujours Jin Yong »


L'écrivain de roman martial chinois Jin Yong s'est éteint le 30 octobre 2018.

La série des Brave Archer, la trilogie wire-fu Swordsman : de même que Ashes of Time sont tous adaptés ou inspirés par ses romans.

Bien que l'influence de Jin Yong soit demeurée indirecte au cinéma, il est pour la littérature wuxia un géant incontournable dont la popularité auprès du public chinois est phénoménale. En Occident, où il est peu connu, Jin Yong a souvent été comparé à Alexandre Dumas et Tolkien, mais même ces comparaisons ne donnent pas une vraie idée de l'étendue de son influence.

Le dossier biographique qui suit cherche à faire mieux connaitre la vie de l'auteur de même que sa carrière non seulement d'écrivain, mais également d'homme de presse et d'éditorialiste qui sont également dignes d'intérêt.

 
sommaire

JIN YONG aka LOUIS CHA : Introduction et notes

Partie 1 : Jeunesse et formation (1924-1950)
L'héritier d'un clan ancien et respecté
Une jeunesse perturbée par la guerre
Entre la Chine et Hong-Kong

Partie 2 : Les débuts d'un romancier wuxia (1950-59)
Incursion au cinéma
Le point tournant
Jin Yong et la Nouvelle École Wuxia
Au cinéma

Partie 3 : Louis Cha, homme de presse (1959-67)
Les premières années du Ming Bao
Jin Yong promoteur de la fiction wuxia
Le point tournant du ming bao : la crise des réfugiés
Le Ming Bao : fléau du régime communiste

Partie 4  : 1967 : L'année de tous les dangers
Les grandes émeutes de 1967
Un feuilleton de Jin Yong, une allégorie anti-communiste?
Intermède cinéma
Un empire de papier

 
NOTE SUR L'EMPLOI DES NOMS JIN YONG/LOUIS CHA

Comme Jin Yong (??) est un pseudonyme employé seulement par l'écrivain dans le cadre de ses fictions wuxia, c'est son vrai nom Louis Cha ou juste Cha qui sera utilisé tout le long de ce dossier pour parler de sa vie et de ses activités non littéraires. L'emploi de Jin Yong sera confiné à ses activités de romancier et à son œuvre.

LES TITRES : Les noms des titres chinois, notamment ceux des romans de Jin Yong, mentionnés dans le dossier, sont présentés d'abord avec leurs appellations chinoises en lettres latines puis en idéogrammes chinois suivis entre parenthèses du titre français usuel.

Exemple : Shu jiàn en chóu lù ????? (le Livre et l'épée).

Les titres sont par la suite mentionnés selon leurs appellations françaises. L'écriture en idéogrammes chinois présentée est celle désignée comme « traditionnelle ». C'est celle que Jin Yong a utilisée toute sa vie et qui est encore employée de nos jours à Hong-Kong.

LES SOURCES : La majeure partie des informations réunies dans ce dossier sont prélevées des entrées biographiques de Wikipédia à la fois anglaise et française, la biographie Jin Yong : Présentation trouvée sur le site : La nouvelle dans la littérature chinoise chinoise et le livre Paper Swordsmen Jin Yong and the Modern Chinese Martial Art Novel par John Christopher Hamm.

Certaines informations d'ordre spécifique ont été trouvées hors des sources principales, la plupart du temps dans des articles de journaux se trouvant sur le net. Lorsque cela survient, un numéro renvoie à une note en bas de la page qui indique la source.

Comme Paper Swordsman est un livre, des notes indiquant la location de l'information à l'intérieur du document (le nom du chapitre et le numéro de page) y seront ajoutées.

LES NOTES : Les notes renvoient à des appendices qui se trouvent en fin de page. Celles-ci contiennent des informations supplémentaires ou complémentaires pertinentes, mais qui n'ont pas été ajoutées au texte afin de ne pas l'alourdir davantage.

LIENS VERS D'AUTRES SITES : Des liens renvoient à des sites ou à des fiches id qui offrent des informations supplémentaires sur des évènements, des personnalités ou des films mentionnés. Quelques-uns sont en langue anglaise faute d'être disponibles en français.

 
JIN YONG aka LOUIS CHA

Jin Yong (??) est le nom de plume de Louis Cha aka Leung-yung/Zha Liángyong (?? ?) un écrivain de romans martiaux chinois (note 1). Disparu le 20 octobre 2018, il a laissé derrière-lui une œuvre consistante de 14 romans (existant en trois versions) plus une nouvelle, étalée sur 36 volumes, chacun ayant plus de 400 pages.

Avec Gu Long, et Liang Yu-sheng, Jin Yong a été un des piliers de la Nouvelle école wuxia [appelé en chinois Xinpài wuxiá xiaoshuo] qui aura renouvelé les récits d'arts martiaux à partir des années 50 et 60 (note 2). Le trio aura contribué à élever un type de fiction populaire considéré comme marginal en une littérature légitime respectée.

Plus important encore, le succès phénoménal rencontré par les romans de Jin Yong auprès des chinois de toute classe et de toute origine depuis plus d'un demi-siècle est un cas unique dans la culture chinoise contemporaine et qui va bien au-delà du champ littéraire.

En effet, plus qu'un simple divertissement, l'œuvre de Jin Yong a offert à ses lecteurs une vision unifiante de la Chine, de son histoire, de sa culture de même que des notions sur l'héroïsme chevaleresque et le patriotisme qui auront été profondément marquants.

Le succès de Jin Yong tient à une série de talents remarquables. Celle de conteur et d'écrivain avec ses récits martiaux haut en couleur, remplis de personnages crédibles et truculents, le tout rédigé dans une prose élégante et vivace. Celle également d'un érudit capable de mettre en relief l'histoire et la culture chinoise d'une façon particulièrement vivante.

Vu l'énorme bassin du lectorat chinois, il est tout à fait vraisemblable de penser que Jin Yong est l'un des romanciers le plus lu sur la planète, même s'il n'est que marginalement connu en Occident. C'est certainement le romancier de langue chinoise le plus lu par les chinois eux-mêmes et considéré comme l'un des plus importants du XXe siècle (note 3). Jusqu'à 300 millions de livres dont il est l'auteur ont été vendus à ce jour et cela n'inclut pas les éditions pirates qui sont estimées être beaucoup plus nombreuses. La popularité de Jin Yong ajouté à ses qualités d'écriture et son influence culturelle ont amené à le considérer comme un des géants littéraires du XXe siècle.

Une autre manière de juger de la popularité continue de Jin Yong est de considérer que ses romans sont continuellement adaptés en série TV. Il y a également des adaptations en bandes dessinées et même en jeux vidéo.

En dehors de ses activités de romancier, Louis Cha a également joué un rôle des plus notable dans le milieu de la presse de Hong-Kong en fondant son propre journal indépendant le Ming Bao dans lequel il aura publié à la fois des feuilletons de même que des éditoriaux. L'acuité de son jugement d'éditorialiste, professant un point de vue modéré et non-aligné, en ont fait un des observateurs les plus respecté de la politique et de la culture chinoise. Cela l'aura amené à agir en tant que consultant lors du processus de rétrocession de Hong-Kong au cours des années 80 et 90.

Si L'implication directe de Louis Cha/Jin Yong dans le cinéma martial s'est avéré somme toute limité, il n'en demeure pas moins une figure aussi importante qu'incontournable dans la fiction wuxia moderne d'où découle en grande partie le cinéma wuxia lui-même. Ce dossier réunit toutes sortes d'informations trouvées sur le net sur la vie et l'œuvre de Louis Cha/Jin Yong au moment de sa disparition. Il vise à faire mieux connaitre le personnage et donner une meilleure idée de son impact immense sur la culture chinoise.

Bonne lecture à tous

Yves Gendron

 

Note 1 : Zha Liángyong est la manière dont le nom du romancier est écrit et prononcé selon le système de romanisation pinyin employé de nos jours. Cha Leung Yung ou Cha Jin Yong est le nom de l'auteur à la fois dans le dialecte cantonais employé à Hong Kong et dans un système de transmission antérieur au pinyin.

Note 2 : La "vieille école" désigne les fictions wuxia rédigées pendant la première moitié du XXIe siècle. Pour plus d'informations sur la littérature wuxia au XXI siècles, voir les liens suivants tirés du site La Nouvelle dans la littérature chinoise contemporaine  : Vieille école  et Nouvelle école.

Note 3 : Des sondages d'opinions portant sur les écrivains chinois les plus populaires du vingtième siècle placent Jin Yong en deuxième position derrière le père de la littérature chinoise moderne Lu Xun (Source : Paper Swordsman Chapitre 1 Page 1)
 
Page :  1   2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  Top
Précedent :
Index
Suivant :
Page 2 : L'héritier d'un clan ancien et respecté

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com