Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Louis Cha : la plume et l'épée
Les années 90 2/3 - Page 28
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 6/2/2019
 
< Précedent
Page 27 : Le Ming Pao un désistement par étapes et les nouvelles occupations d’un érudit
 
Suivant >
Page 29 : Interlude Cinéma, Télévision et autres média


Honneurs divers au cours des années 90-2000

Bien que Cha ait commencé à recevoir des honneurs officiels des les années 80, ceux-ci augmentent en fréquence une fois qu'il a pris sa retraite du Ming Pao au début des années 90.

Ayant été récompensé des 1981 de l'ordre de l'Empire britannique, il est fait chevalier de la Légion d'honneur par le gouvernement français en 1996. Il sera ensuite fait commandeur des arts et lettres en 2006. Il est également nommé professeur honoraire à quantité d'universités incluant celle de Pékin, de Hong-Kong, de Colombie-Britannique, et reçoit des doctorats honoraires notamment des Universités de Cambridge et d'Oxford.


Un des hommages le plus particuliers que Cha reçoit survient en 1998 lorsqu'un astéroïde nouvellement découvert par un observatoire chinois reçoit comme nom son pseudonyme littéraire : Jin Yong (note 47).

Selon Cha , Jiang Zemin aurait également œuvré pour qu'il reçoive un prix particulièrement prestigieux. Il aurait en effet envoyé un émissaire au comité responsable des prix Nobel afin de voir s'il ne serait pas possible que Cha se voie attribuer le prix de littérature (note 48).

L'ile de Taohua : (Pétale de pêche en chinois) le long des côtes du Zhejiang, la province natale de Cha est devenue célèbre en étant souvent mentionnée dans La Légende du héros chasseur d'aigle et le Justicier et l'aigle céleste. En 2001, on rend un hommage singulier à l'auteur en lui érigeant une statue de bronze sur le site de l'ile. Paradoxalement, Cha n'a jamais visité Taohua lui-même (note 49).

« Da Xia Jin » : Le grand Chevalier Jin :

L'année 1994 en particulier, voit la reconnaissance de Jin Yong et de son œuvre atteindre de nouveaux sommets en Chine Continentale (note 50). D'abord, une version autorisée des "complete works" est publiée pour la première fois dans le pays par une maison d'édition réputée de Pékin. Jin Yong fait également partie d'une anthologie prestigieuse Ershi shiji zhionguo wenxue dashi wenku (Trésors des maitres de la littérature chinoise du vingtième siècle (note 51)) classant les grands maitres de la littérature chinoise du XX siècle (il arrive en quatrième position dans le domaine de la fiction). Louis Cha se voit attribuer une chaire honorifique à l'université de Pékin, une des institutions les plus respectées de Chine. Finalement, deux biographies révérencieuses sont publiées sur sa personne : l'une d'elles est intitulée Xia zhi dashi jin yong ping zhuan « le plus grand parmi les xia » (note 52).

La Jinologie continue également à se développer. C'est ainsi qu'en 1996 est fondée une société d'étude de Jin Yong à l'université de Haining ou Louis Cha avait lui-même étudié des décennies plus tôt. L'année 1998 (note 53) a vu pas moins de quatre grands colloques universitaires tenus sur l'œuvre de Jin Yong ; dans les villes chinoises de Dali et Hangzhou en mars, à l'université du Colorado dans la ville de Boulder aux États-Unis en mai, et à la bibliothèque nationale de Taipei à Taiwan.

Cette conférence en particulier (note 54) fut une gigantesque affaire tenue sur trois jours avec des présentations par des chercheurs et des critiques venus de toutes les parties dans le monde incluant les États-Unis de même que l'Europe et ouvert par le propre vice-président de la République de Taiwan qui a souligné dans son discours d'introduction l'importance et la qualité de l'œuvre de Jin Yong. On pourrait dire à ce moment que « le Phénomène Jin Yong » atteint son apothéose.

Le Chevalier Jin et le hooligan Wang :

Tant d'honneurs et de reconnaissances officielles pour un écrivain de romans wuxia ne vont pas sans créer parfois de la controverse au sein de l'establishment littéraire chinois. Certains trouvent plus ou moins que pareil renom à un romancier de fiction wuxia est disproportionné et qu'il se fait au détriment de la « vraie littérature ».

La contre-critique la plus cinglante jamais survenue est celle de l'écrivain Wang Shuo (note 55). Romancier de la Chine contemporaine écrite dans le dialecte coloré de Pékin et souvent centré sur des personnages de marginaux déclassés, Wang Shuo avec ses textes et ses propos publics virulents s'est construit une image de « hooligan » provocateur au sein de la scène littéraire chinoise. Il n'en n'est pas moins considéré comme un des plus importants écrivains de sa génération en plus d'être un auteur de best-sellers.

Dans un essai truculent intitulé Wo Kan Jin Yong (Lire Jin Yong) publié dans un journal de Pékin en 1999, Wang commence par souligner son dédain profond pour Jin Yong, ses romans wuxia et leurs lecteurs. Poussé par des amis, il s'est toutefois donné la peine de lire un titre « en se pinçant le nez ». À son idée, les wuxia de Jin Yong sont des textes archiconventionnels, mal écrits et dépassés qui n'ont rien à voir avec la réalité des chinois. Il les classe parmi ce qu'il considère être comme une des grandes vulgarités de l'époque (note 56).

Dans sa réponse à l'essai publié sous forme de lettre dans un journal de Shanghai quelques jours plus tard, Louis Cha ne se formalise pas des critiques de Wang soulignant entre autres qu'utiliser un langage coloré et tendancieux fait partie du style de ce dernier. Il conclut qu'en regard de son propre succès quelques reproches abusifs ne peuvent pas le rendre trop malheureux.



Comme Wang Shuo et Jin Yong sont deux sommités de la littérature chinoise contemporaine, leur confrontation est rapidement relayé par les journaux et internet, et devient un petit phénomène médiatique, dans lequel tant les admirateurs que les détracteurs de chaque écrivain évaluent leurs mérites littéraires et leurs places dans la littérature contemporaine Chinoise.

 

Note 47 : L'astéroïde 10930

Note 48 : Source

Note 49 : Source

Note 50 : Sources : Paper Swordsman Chapitre 9 page 244-250, page 277 note : 3

Note 51 : Traduction du titre anglais de l'anthologie : Treasury of of the masters of twentieth century Chinese litterature

Note 52 : « Da Xia Jin » est en fait un surnom souvent donné à Jin Yong par ses admirateurs, depuis quand ?

Note 53 : Source : Paper Swordsman Chapitre : 5 page 114-120

Note 54 : La conférence de Taipei a été commanditée par le centre d'étude pour la République Chinoise, le supplément littéraire China Time et l'entreprise de publication Yuanliu Publishing compagny lth . Plus de détails, cf Paper Swordsman page : 118.

Note 55 : Source : Paper Swordsman chapitre : 10 : page 250-256

Note 56 : Les quatre grandes vulgarités selon Wang Shuo : les films de Jackie Chan, les quatre Rois celestes de la canto pop hongkongaise et les séries TV romantiques (TV Soad) en provenance de Taiwan et Hong-Kong, tous des produits culturels issus de la diaspora chinoise.

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28   29  30  31  32  33  34  35  36  Top
Précedent :
Page 27 : Le Ming Pao un désistement par étapes et les nouvelles occupations d’un érudit
Suivant :
Page 29 : Interlude Cinéma, Télévision et autres média

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com