Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Louis Cha : la plume et l'épée
1967 : l'année de tous les dangers 1/4 - Page 13
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 6/2/2019
 
< Précedent
Page 12 : Le Ming Bao : fléau du régime communiste
 
Suivant >
Page 14 : Un feuilleton de Jin Yong une allégories anti-communiste?


 

L'année 1967 est une des plus importantes pour Louis Cha. Il se trouve ainsi impliqué de très près dans un des évènements les plus marquants de l'histoire de la colonie et qui met sa vie en danger. Il commença également à rédiger un nouveau feuilleton qui ajoute une dimension nouvelle à sa fiction wuxia. Enfin, l'ampleur de ses démarches dans le domaine de la presse imprimée fait de lui un véritable magnat à la tête d'un empire de papier étendu à toute la diaspora chinoise.

Les grandes émeutes de 1967

En quelques brèves années, le Ming Bao développa la réputation pour être un des meilleurs canaux d'informations de Hong-Kong. C'est ainsi qu'alors que les journaux gauchistes célébraient la révolution culturelle pour sa remise en question radicale de la société notamment « des quatre vieilleries » les éditoriaux de Cha la dénoncent dès le départ comme une violente lutte de pouvoir au sein de l'élite communiste ( Sources : Roaming Nüxia: Female Knights-errant in Jin Yong's Fiction by Yin-Jen Chen Bachelor of Arts, University of Victoria page: 15 note 46. 2015).

Avec leur sens de l'observation et de l'analyse presque presciente, les éditoriaux de Cha se font remarquer au-delà de Hong Kong, à l'étranger et même dans certains cercles des régimes du Kuomingtang de Taiwan et celui de la Chine communiste.

À partir de mai 1967, Hong-Kong est secoué par de violentes émeutes (note 25). Dès le début des troubles, le Ming Bao s'engage dans une vigoureuse campagne d'éditoriaux condamnant la violence suscitée par les activistes et supportant le gouvernement colonial parce que garant de stabilité. Cha lui-même rédige dès le 10 mai un éditorial défendant le statu-quo intitulé : «We Settle Down Here and Don't Care to Leaves  “On s'est installé et on se fout de partir” (Éditorial retranscrit dans Paper Swordsman  Chapitre : 5 page : 128).

Images des émeutes de Hong-Kong en 1967

Cela vaut à Cha et au Ming Bao d'être à nouveau dénoncés par les médias gauchistes et même de devenir des cibles d'action terroristes. L'édition du 23 juin est ainsi sabotée par l'insertion d'un manifeste écrit par des employés de l'imprimerie faisant partie d'une clique gauchiste. Un paquet piégé est également déposé à la résidence de Cha. On retrouve même son nom sur une liste noire de personnes à assassiner.

Le danger était bien réel. Lam Bun un polémiste à la radio a ainsi été sauvagement assassiné en étant brulé vif dans sa voiture lors d'une embuscade tendue par des extrémistes. Des journaux gauchistes hongkongais refusèrent de condamner ce meurtre, le Tan Kung Bao écrivit même qu'il s'agissait d'un châtiment que la victime avait mérité (“…a punishment that Lam Bun had deserved”) ( "Lam Bun death". Ta Kung Bao ( ??? ). 25 August 1967).

Dans les circonstances, Cha jugea plus prudent de quitter la colonie pour trouver refuge à Singapour.

Toutefois, lorsqu'il revint à Hong-Kong, c'est avec la réputation d'être un héros pour la liberté de la presse. Le Ming Bao était alors devenu le troisième journal le plus vendu de Hong-Kong lu et apprécié tant par les cols blancs, les intellectuels, les fonctionnaires et les étudiants. Il était également le journal de prédilection de l'intelligentsia chinoise internationale.

 

Note 25 : Les sources principale pour ce sous-chapitre sont :

Hong Kong Litterary Giant Louis Cha was ever ready to voice unpopular opinion

Louis Cha Life as a journlaist was as thrilling as his martials arts novels

Paper Swordsman  (Chapitre : 5 page : 128 -129)

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13   14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  Top
Précedent :
Page 12 : Le Ming Bao : fléau du régime communiste
Suivant :
Page 14 : Un feuilleton de Jin Yong une allégories anti-communiste?

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com