Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Louis Cha : la plume et l'épée
Les années 80 1/5 - Page 22
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 6/2/2019
 
 Liens du texte  
Films :
Les Cendres du temps
Le Chasseur d'aigles
The Eagle Shooting Heroes
 
< Précedent
Page 21 : La percée taiwanaise et les débuts de la "Jinalogie"
 
Suivant >
Page 23 : La Chine va à Jin Yong


Louis Cha va en Chine

En 1981, Louis Cha est officiellement invité en Chine continentale par le gouvernement communiste. Après un voyage en train avec des membres de sa famille, Cha arrive à Pékin le 18 juillet et il est reçu au Palais de l'Assemblée du Peuple par le chef suprême de la République de Chine lui-même : Deng Xiaoping. Quantité de journalistes assistent à la rencontre. Vêtu en veston cravate, l'apparence distinguée de Cha contraste avec celle décontractée de Deng habillé lui d'une simple chemise à manche courte (note 34).

Deng reconnait d'emblée être un admirateur des romans de Jin Yong. Il dit que comme lui les héros de ses fictions wuxia devaient connaitre de grandes épreuves avant se trouver au sommet. Deng exprime ensuite des regrets pour la persécution du père de Cha exécuté en 1951 et lance un appel à la réconciliation : « Restons unis et laissons le passé derrière nous » (note 35). Au cours de la discussion qui suit, Deng aborde les objectifs qu'il vise : sauvegarder la paix dans le monde, réunir la Chine, développer l'économie chinoise.

En fait, l'agenda de Deng et ce que cela signifie pour la Chine — la fin du maoïsme et l'ouverture au monde — est connu depuis longtemps déjà à travers de nombreuses déclarations politiques. Il en va de même pour les voyages officiels de Deng à Singapour et aux États-Unis. Toutefois avec Cha, Deng s'adresse pour la première fois directement et officiellement à un représentant éminent de Hong-Kong, ce qui envoie un puissant message.

Deng Xiaoping rencontre Lee Kuan Yew premier ministre de la République de Singapour en 1978.

Deng Xiao Ping aux États-Unis en 1979


Celui-ci était d'autant plus significatif que ledit représentant est un critique reconnu du régime communiste et qu'en tant que romancier et d'intellectuel issu de la classe des lettrés il est l'incarnation même de l'ennemi du peuple honni et persécuté sous le régime maoïste ayant régit la Chine jusqu'à il n'y a pas si longtemps.

Deng et Cha se connaissaient indirectement bien avant leur rencontre historique. Dès 1976, Cha avait écrit sur Deng dans un de ses éditoriaux au moment où ce dernier était à nouveau purgé du gouvernement. Cha connaissait les parties pris réformistes de Deng et affirmait que celui-ci devrait et même allait retourner tôt ou tard au centre du pouvoir.

Quant à Deng, comme mentionné plus tôt, il était un admirateur de Cha depuis longtemps. Dès le début des années 70, il avait envoyé des aides se procurer les romans de Jin Yong à Hong Kong et les lisait durant sa pause du midi et avant le coucher pour se relaxer.

Lors de la rencontre, Deng a abordé avec Cha le sujet de la réunification avec Taiwan. Comme les gouvernements de la Chine Communiste et Nationaliste ne se reconnaissaient pas l'un l'autre et n'entretenaient aucun contact direct, Deng a demandé à Cha de servir d'intermédiaire non officiel sachant qu'en tant que commentateur politique non aligné et influent il était un messager idéal.

En septembre 1981, le numéro mensuel du Ming Pao Magazine est entièrement consacré à la couverture de la visite de Louis Cha en Chine, avec ce dernier rédigeant un article sur son voyage et son entrevu avec Deng. Pour Cha, sa rencontre avec le chef suprême de la Chine Communiste et la signification symbolique qu'elle constitue est le plus au point de sa carrière en tant que commentateur politique et est la concrétisation de son vieux rêve d'être diplomate.

Par la suite, Cha continua de supporter les démarches réformistes de Deng dans ses éditoriaux. Cela inquiète certains qui se demandent si Cha est devenu un peu trop conciliant envers le régime communiste. Cha répond que les valeurs du Ming Pao demeurent les mêmes, ce sont les réformes en Chine continentale auquel il apporte maintenant son soutien (note 36).

 

Note 34 : Sources  du sous-chapitre : Paper Swordsman  : Chapitre 8 Page: 198-201

The South Morning Post :The shared sorrow of Louis Cha ‘Jin Yong' and Deng Xiaoping

Note 35 : Le père de Cha devait être officiellement réhabilité en 1984.

Note 36 : En 1984 : Cha publie un recueil compilant de ses éditoriaux concernant Hong-Kong dont il envoya un exemplaire à Hu Yaobang le secrétaire général du parti communiste de Chine et un important promoteur de réformes. Celui-ci reçut chaleureusement Cha lors d'une autre visite en Chine.

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22   23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  Top
Précedent :
Page 21 : La percée taiwanaise et les débuts de la "Jinalogie"
Suivant :
Page 23 : La Chine va à Jin Yong

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com