Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Les 10 ans du hkcinemagic.com
Top 10 de la rédaction 1/1 - Page 10
Infos
Auteur(s) : Thomas Podvin
Jean-Louis Ogé
Arnaud Lanuque
David-Olivier Vidouze
Denis Gueylard
Yves Gendron
Mounir Zekhnini
Bastian Meiresonne
Date : 9/11/2008
Type(s) : Goodies
 
 Liens du texte  
Personnes :
Lawrence Ah Mon
Kenny Bee
Benny Chan Muk Sing
Jackie Chan
Nat Chan Pak Cheung
Peter Chan Ho Sun
Chang Cheh
Alfred Cheung Kin Ting
Maggie Cheung Man Yuk
David Chiang Da Wei
Tony Ching Siu Tung
Billy Chow Bei Lei
Michael Chow Man Kin
Stephen Chow Sing Chi
Chow Yun Fat
Chu Yuan
Peter Cushing
Huang Feng
Ann Hui On Wah
Michael Hui Kun Man
Sammo Hung Kam Bo
Leon Lai Ming
Ringo Lam Ling Tung
Andrew Lau Wai Keung
Andy Lau Tak Wah
Jeff Lau Chun Wai
Lau Kar Leung
Clara Law Cheuk Yu
Lee Lik Chi
Moon Lee Choi Fong
Tony Leung Siu Hung
Li Han Hsiang
Angela Mao Ying
Francis Ng Chun Yu
Ng Man Tat
Yukari Oshima
Edmond Pang Ho Cheung
Josephine Siao Fung Fung
Patrick Tam Kar Ming
Johnnie To Kei Fung
Eric Tsang Chi Wai
Tsui Siu Ming
Wang In Sik
Jimmy Wang Yu
Anthony Wong Chau Sang
Wong Jing
Michael Wong Man Tak
Taylor Wong Tai Loy
Wong Tin Lam
Herman Yau Lai To
Derek Yee Tung Sing
Donnie Yen Chi Tan
Ronny Yu Yan Tai
Anita Yuen Wing Yee
Corey Yuen Kwai
Yuen Tak
Yuen Woo Ping
Zhang Jing Chu
Films :
Iron Angels
Les Cendres du temps
Autumn Moon
AV
Beast Cops
Le Syndicat du crime
Blacksheep Affair
L' Epée de la vengeance
The Boxer's Omen
Calamity Of Snakes
Chicken And Duck Talk
A Chinese Tall Story
Comrades, Almost A Love Story
Diary Of A Big Man
The Dragon From Russia
Dreams Of Glory, A Boxer's Story
Le Maître Chinois
Combats de Maître
Duel To The Death
The Eagle Shooting Heroes
Cixi, impératrice douairière
Le Maître d'armes
The Final Victory
From The Queen To The Chief Executive
The God Of Cookery
Green Snake
A toute épreuve
Heaven Can Help
Her Fatal Ways
Holy Flame Of The Martial World
Infernal Affairs
Le Tigre de jade
La Guerre des clans
Law With Two Phases
La Légende des 7 Vampires d'Or
Legend Of The Owl
The Legend Of Zu
Les 18 Armes légendaires du Kung Fu
Le Bras armé de la loi
The Loot
Lost And Found
Le Sabre infernal
Mirage
The Mission
A Moment Of Romance
Mr Mumble
Mr Vampire
Needing You
Ninja In The Dragon’s Den
Once Upon A Time In Triad Society
Le Boxeur manchot
Un Seul bras les tua tous
Pedicab Driver
La Course à l'emploi
Police Story
Protégé
Le Fantôme de Hong Kong
Hallucinations
School On Fire
Sha Po Lang
Shaolin Soccer
Shiver
Le Chinois se déchaîne
Song Of The Exile
Spirit Of The Dragon
The Storm Riders
Inframan
Swordsman 2
Temple Of The Red Lotus
La Rançon des traîtres
Time And Tide
Today's Hero
The Tournament
Triads - The Inside Story
Twinkle, Twinkle Lucky Star
Sacrifice
Sacrifice
The Wild, Wild Rose
La Danse du lion
Studios :
Shaw Brothers
Lexique :
Ghost Kung Fu Comedy
Mo Lai To
Nouvelle Vague
Triades
Wu Xia Pian
 
< Précedent
Page 9 : Mounir Zekhnini : fiches films


Voici les films recommandés par les rédacteurs du HKCinemagic pour une première approche de ce cinéma, pour découvrir de nouvelles perles ou pour explorer des œuvres moins médiatisées mais tout aussi méritantes. Nous allons commencer avec Arnaud, qui a classé ces avis par genre :

Arts Martiaux - Wu Xia Pian - Comédies - Policiers/Triades
Drames/Romances - Fantastique/Horreur - Action

Arts Martiaux
One Armed Boxer
Personne n’osera prétendre que le One Armed Boxer de Jimmy Wang Yu est un chef d’œuvre. Mais avec ses personnages colorés digne d’un jeu vidéo et ses techniques de Kung Fu improbables, ce long métrage est toujours un plaisir à visionner.

The Tournament

Pas le film d’Angela Mao le plus connu mais c’est pourtant bien l'un de ses meilleurs. Wong Fung explore l’opposition boxe Thailandaise/arts martiaux Chinois traditionnels de façon dramatique et divertissante. Les séquences où Angela affronte certains élèves de son école à la suite (dont un jeune Samo) sont un régal.

The Young Master

Si Snake in The Eagle's Shadow et Drunken Master ont fait de Jackie Chan une star, c’est avec The Young Master que l’ancien cascadeur a pu affirmer son style personnel. C’est particulièrement flagrant dans le long final l’opposant à Wang In Sik où l’acteur révolutionne les normes rythmiques en vigueur et laisse libre cours à son penchant masochiste.

The Victim

Sammo Hung est évidemment un des plus grands acteurs/réalisateurs/chorégraphes de films de Kung Fu. Au sein de sa filmographie pléthorique, on s’attardera sur ce petit The Victim, un de ses moins connus. Sammo y mélange comédie bouffonne et séquence de grande violence au sein d’un récit plus malin que la moyenne. Le tout est évidemment ponctué de superbes séquences de Kung Fu qui ne pourront que plaire aux amateurs du genre.

The Loot

Première réalisation d’Eric Tsang, The Loot est une excellente petite Kung Fu comédie qui représente bien le dynamisme de l’époque où l’ensemble des acteurs était capable d’assurer pour des chorégraphies martiales ultra exigeantes.

Ninja in the Dragon’s Den

Premier et probablement meilleur film de Corey Yuen. Une œuvre inventive parvenant à mélanger le meilleur du Kung Fu hongkongais au meilleur des films de sabre Japonais.

Legendary Weapons of China

Les chefs d’œuvre se sont succédés à une cadence infernale pour Lau Kar Leung durant sa période en tant que réalisateur à la Shaw Brothers. Legendary Weapon est un de ces nombreux films parmi d’autres. On y retrouve sa volonté d’apprentissage des arts martiaux chinois servie par de superbes chorégraphies parfaitement exécutées.

Dreams of Glory, A Boxer’s Story

Un des rares films à traiter sérieusement de l’apprentissage de la boxe thaïlandaise. Une œuvre réaliste et crédible à l’image de la filmographie de son auteur, l’excellent Lawrence Ah Mon.

Drunken Master II

Impossible de ne pas citer ce sommet du genre à la genèse si difficile. Malgré les nombreux accrochages entre ses deux auteurs, le résultat est un pur bonheur pour les fans de Kung Fu de qualité et a des allures d’aboutissement aussi bien pour Jackie Chan que pour le Sifu, Lau Kar Leung.

Fearless

Le film qui marque le renouveau tant attendu du film de Kung Fu selon les nouvelles normes en vigueur. L’alliance de Ronny Yu et de Yuen Woo Ping fait des merveilles pour un des meilleurs films du genre depuis longtemps.

 
Wu Xia Pian
Temple of the Red Lotus

Un Wu Xia Pian qui donne la part belle aux femmes et use intelligemment des drames familiaux pour faire sa spécificité. Un certain Lau Kar Leung s’en souviendra…

One Armed Swordsman

Oeuvre fondatrice du Wu Xia Pian moderne. Un film où « l’ogre » n’a pas encore pris le pas sur Chang Cheh l’intellectuel. Récit et action s’équilibrent parfaitement, magnifiés par l’esthétique typée d’une Shaw Brothers toute puissante. Aussi sympathique que soient les suites du même auteur, elles n’égaleront jamais l’incroyable qualité de ce premier film.

Killer Clans

Un Wu Xia Pian inspiré par Le Parrain de Coppola et transfiguré par le talent visuel de Chor Yuen. Bien que le réalisateur signera d’autres films remarquables dans le genre par la suite (Magic Blade ou Jade Tiger en tête), Killer Clans est sa combinaison la plus remarquable de scénario roublard et d’esthétique envoûtante à souhait.

Duel to the Death

Le premier et le meilleur film de Tony Ching Siu Tung. Duel to the Death est l’occasion pour le chorégraphe de révolutionner le genre grâce à une dynamique et une inventivité dans les affrontements tout bonnement incroyables. Si on ajoute à cela un scénario malin alors on peut lâcher le mot sans crainte : Chef d’œuvre.

Holy Flame of the Martial World

Produit d’une Shaw Brothers en pleine débandade, Holy Flame of the Martial est le chaînon manquant entre les Wu Xia Pian de la nouvelle vague et les neo Wu Xia du début des années 90. Une œuvre ultra colorée au rythme endiablé aussi plaisante qu’une grosse friandise acidulée.

Swordsman 2

Parmi les nombreux films à avoir été produits dans la vague du néo Wu Xia Pian, Swordsman 2 fait office de modèle grâce à son esthétique vaporeuse, ses combats câblés à merveille et ses personnages à stature mythologiques.

The Blade

Le remake du sabreur manchot par l’enfant terrible du cinéma de Hong Kong est une œuvre pleine de sang et de poussière. Une approche radicale, jusqu’au boutiste qui ne trouvera pas son public mais saura séduire les fans de films gonflés et violents.

Stormriders

Le film qui a ouvert l’âge du digital à Hong Kong. Andrew Lau parvient à ne pas se faire dépasser par l’ampleur titanesque de la tâche et tient solidement les rênes de son long métrage. Le résultat final n’est pas un chef d’œuvre mais un blockbuster solide qui indique la nouvelle direction à prendre pour le Wu Xia Pian.

Legend of Zu

Le Wu Xia Pian le plus extrême tourné à Hong Kong. Grâce à une technologie maintenant bien rodée, Tsui Hark peut enfin donner corps à la Chine qu’il fantasme depuis si longtemps. Le résultat est un festival de couleurs et de mouvements liés ensemble par une poésie mélancolique inattendue.

 
Comédies
AV

Parmi les nouveaux réalisateurs de HK, Edmond Pang est incontestablement un des plus talentueux. AV n’est pas son œuvre la plus maîtrisée mais elle est une de ses plus sincère, brassant en vrac son goût pour le sexe, ses délires comiques et son identité hongkongaise. Frais et réjouissant.

God of Cookery

Impossible de parler de comédie sans parler de Stephen Chow, l’Empereur du genre à HK. Entouré de ses fidèles Lee Lik Chi et Ng Man Tat, Chow est particulièrement brillant dans God of Cookery, un rôle qui lui donne l’opportunité de montrer la pleine étendue de son talent aussi bien dans le registre dramatique que comique. Le film est aussi un véritable prototype pour le futur Shaolin Soccer.

Eagle Shooting Heroes

Récréation tournée en parallèle du tournage des Cendres du Temps par une bonne partie des mêmes acteurs, Eagle Shooting Heroes est une des meilleures comédies de Jeff Lau, un réalisateur pourtant déjà bien expérimenté dans ce domaine. La valeur ajoutée comique gagne également grâce à la brochette de stars qui participent à cette réjouissante aventure.

Today’s Hero

Petite série B peu connue, Today’s Hero est un exemple de comédie HK déjanté comme on les aime. Sur un scénario improbable, le film accumule les idées délirantes servies par un Kenny Bee prêt à tout. On en redemande.

Diary of a Big Man

Loin de ces costumes Armani et ses flingues, Chow Yun Fat a surtout été apprécié du public local pour ses compositions de charmeur irrésistible. C’est dans Diary of a Big Man que l’acteur se lâche le plus, excellant aussi bien dans les moments les plus vaudevillesques que dans le pétage de plombs le plus complet. Very nice !

Chicken and Duck Talk

Michael Hui n’a pas été le roi de la comédie HK pendant près de 15 ans pour rien. Il le prouve encore en 1987 avec cet excellent Chicken and Duck Talk où un conflit entre un petit restaurant local et un fast food voisin tourne à la guerre totale. Personnage délicieusement hypocrite, commentaire social et bonne humeur communicative : Tout le génie de Hui et ses frères est là !

Legend of the Owl

Parodie des Wu Xia Pian à la Chor Yuen, Legend of the Owl est l’ancêtre des Mo Lai Tau modernes. En dépit de ses 25 ans d’âge, la qualité de ses gags n’a pas pris une ride et il demeure toujours une référence du genre.

Plain Jane to the rescue

John Woo n’a certes jamais été un grand réalisateur de comédies mais quand il a eu la chance d’avoir une interprète aussi douée que Josephine Siao sous la main, le résultat est fort réjouissant. Siao connaît son personnage au bout des doigts et son talent comique est particulièrement évident dans Plain Jane to the Rescue.

Spirit of the Dragon

Vendu comme un grand acteur comique à succès lors de la sortie Française de son Mr Mumble, Michael Chow n’a en réalité jamais réussi à être plus qu’une star très mineure. Une de ces tentatives les plus réjouissantes dans ce registre est ce Spirit of the Dragon, hommage lointain au petit Dragon. L’ensemble est extrêmement décousu mais la bonne humeur générale et la cote de sympathie de son interprète principal ne peuvent que séduire.

Twinkle Twinkle Lucky Star

Le duo Wong Jing/Nat Chan est probablement ce qui se fait de pire en matière de comédie Hongkongaise. Et pourtant… Les compères sont capables de telles âneries qu’il est parfois difficile de résister. Et ils se sont surpassés sur Twinckle Twinckle Lucky Star. De Michael Wong qui fait du smurf à Anita Yuen se battant grimée en Sailor Moon, il y a de quoi faire pour les amateurs de n’importe quoi en tous genres.

Her Fatal Ways

Bien peu de comédies hongkongaises ont osé traiter des différents politiques entre les différentes Chines (Chine Continentale, Taiwan et HK). La série des Her Fatal Ways est une de celle là. Alfred Cheung utilise le stéréotype des mainlanders [les continentaux] à la découverte de Hong Kong pour jouer sur toutes les situations et s’interroger sur ce qui fonde les traits communs de ces trois peuples si proches et pourtant si loin.

 
Policier/Triades
Protégé

La version de Derek Yee des films d’undercover à laquelle le réalisateur ajoute une description du monde de la drogue. Comme toujours avec Yee, les performances des acteurs sont excellentes, en particulier celle de la jeune Zhang Jing Chu, impressionnante en mère droguée.

Infernal Affairs

Un des meilleurs polars récents de Hong Kong au destin international bien connu. Le film est soigné à toutes les étapes de sa production et a des allures de blockbuster parfait. Le succès était inévitable et, surtout, mérité.

The Mission

Le film où Johnnie To exprime le mieux son talent pour les faux rythmes, l’esthétique glacée et les sentiments de groupe. La fusillade dans le centre commercial demeure une des meilleures séquences de toute sa carrière.

Beast Cops

Un polar à contre courant où le vertueux Michael Wong se fait lentement corrompre par le je m’en foutisme de son collègue de travail, joué par le décadent Anthony Wong. Une description du Hong Kong de tous les jours bien plus réaliste que les films de « Héros ».

Once Upon a Time in Triad Society

Une petite production qui prend à contre courant la mode initiée par les Young & Dangerous et démystifiant le monde des triades. Francis Ng y est impérial en petite frappe sans scrupule.

School On Fire

Une des réalisations les plus courageuses de Ringo Lam sur l’influence des triades dans les écoles du territoire. Une œuvre noire qui souffrit durement des foudres de la censure. Le résultat demeure puissant malgré les coupes occasionnées.

Triads - the Inside Story

Au sein d’une filmographie très inégale, Triads the Inside Story est certainement une des œuvres les plus aboutis de Taylor Wong. Cette vue de l’intérieur d’une triade à travers les yeux d’un excellent Chow Yun Fat est un bon compromis entre divertissement de qualité et description réaliste de l’univers criminel.

A Better Tomorrow

Le chef d’oeuvre de John Woo. Le film qui parvient à trouver le meilleur équilibre entre expression sentimentale exacerbée et fusillades virtuoses.

Law With Two Phases

Au cours de la longue carrière de Danny Lee en tant que policier du grand écran, l’acteur/réalisateur/producteur n’a jamais été plus touchant que dans son Law With Two Phases, portrait réaliste d’un flic au bout du rouleau. Il ne retrouvera jamais cette justesse et ce réalisme dans ces interprétations postérieures (malgré quelques solides performances ponctuelles).

Long Arm of the Law

Un des polars emblématiques de l’ex-colonie décrivant un petit groupe d’ancien membre des gardes rouges déterminés à se remplir les poches à Hong Kong. Personnages crédibles, ambiance sombre et lourde et final tétanisant. Les suites perdront l’aspect réaliste du premier opus pour une approche plus divertissante.

 
Drames/romances
Wild Wild Rose

Le chef d’œuvre de Wong Tin Lam (père de Wong Jing et mentor de Johnnie To), une comédie musicale inspirée de Carmen où le style Cathay est à son paroxysme.

Empress Dowager

Personne n’a été meilleur dans le registre du drame historique que Li Han Hsiang. A la tête d’un des budgets les plus importants de la Shaw Brothers, Li peut se laisser aller à son goût pour les reconstitutions historiques rigoureuses et explore avec talent les manipulations et complots qui faisaient rage au sein de la cité interdite.

Final Victory

A la tête d’un casting improbable, Patrick Tam parvient à signer une oeuvre touchante d’où se dégage une profonde tendresse pour ses personnages de petits losers.

Moment of Romance

Le Andy Lau des années 80/début 90 avait tout de la pop idol plus confortable pour prendre la pose que pour interpréter un personnage. La meilleure utilisation du « Andy Lau pop idol » se trouve dans A Moment of Romance, premier film de Benny Chan largement chapeauté par Johnnie To. Le réalisateur fait d’Andy un véritable équivalent hongkongais de James Dean et parvient à retranscrire les sensations du premier amour, juvénile, naïf et pur grâce à des techniques 100% HK (les séquences canto pop en pointe !). Ça fait peur dit comme ça mais c’est vraiment réussi.

Needing You

La comédie et la romance ne sont pas le fort de Johnnie To mais le nouveau nabab du cinéma hongkongais a réussi à se surpasser sur Needing You. Servi par un scénario et des acteurs rodés à la radio, To se concentre sur sa mise en scène et ses propres thèmes favoris (celui du destin surtout) et accouche d’une comédie romantique délicieusement rythmée et attachante.

Song of the Exile

Film semi-autobiographique d’Ann Hui. Sans doute son œuvre la plus touchante, portant tous les thèmes qui ont fait sa gloire, et servis par des acteurs au meilleur de leur art.

Autumn Moon

Durant toute sa carrière Clara Law a essayé de signer des œuvres à forte valeur ajoutée artistique. Une gageure dans le cadre de l’industrie purement capitaliste de HK. Autumn Moon est un des films où elle parvient le mieux à exprimer ses obsessions, les problèmes d’identité, de chocs des cultures et de sexualité.

Comrades Almost a love Story

Bien que le film se soit en son temps attiré les foudres du magazine HK Extreme Orient Cinema et que son réalisateur ne semble plus aussi motivé à le défendre aujourd’hui, Comrades reste une référence du genre. Maggie Cheung est impériale en immigrée Chinoise et Peter Chan parvient même à contourner les limites de Leon Lai pour signer une de ces histoires d’amour contrariées qui nous met en osmose avec ses personnages. Définitivement un grand film.

Lost and Found

Le casting fait peur, le thème du film fait craindre un mélodrame larmoyant et pourtant… C’est tout le contraire qui est à l’écran, des sentiments toutes en retenue, des acteurs inspirés pour ce qui est un des petits joyaux du cinéma de HK.

From the Queen to the Chief Executive

Une des oeuvres les plus personnelles de l’hyper productif Herman Yau et un des rares films à traiter des conséquences de la rétrocession sur le fonctionnement de l’ex-colonie. L’œuvre de toute une vie mélangeant parfaitement la petite et la grande histoire.

 
Fantastique & horreur
Legend of the 7 Golden Vampires

La rencontre entre deux studios mythiques, la Shaw Brothers et la Hammer Films. Même si le mélange est parfois peu homogène, le plaisir de voir David Chiang et Peter Cushing dans le même plan est énorme.

Super Inframan

La réponse de la Shaw Brothers aux films de super héros en provenance de l’archipel Nippon. Une œuvre colorée, kitsch, sans temps mort et résolument fun !

Calamity Of Snakes

Souvenez-vous Les Aventuriers de l’Arche Perdue et sa séquence des serpents. Calamity of Snakes c’est ça sur 1h20 et sans les protections qu’on est en droit d’attendre d’une production Hollywoodienne (les vitres séparant les animaux des acteurs). Ici, les serpents sont balancés par seau entier sur les pauvres acteurs suffisamment désespérés pour participer à cette entreprise. Si on ajoute à cela un serpent géant qui abat ses ennemis comme dans un bon vieux Kung Fu, on comprend que Calamity of Snakes est un « must see » !

Boxer’s Omen

Une des oeuvres les plus allumées de son auteur, pourtant déjà coupable de bien des étrangetés. Un trip bouddhiste mâtiné de gore et de Kung Fu servi par un impeccable sens visuel. Impératif pour les amateurs de bizarrerie.

Heaven Can Help

Une production typique de Cinema City qui mélange comédie, fantastique et giallo. Un mélange improbable comme seul le cinéma de HK était capable de les produire. Dans le même registre, on conseillera aussi le bizarre Scared Stiff (toujours avec Eric Tsang).

Mr Vampire

Un des films clé de la Ghost Kung Fu Comedy. Un parfait équilibre entre action de qualité (production Samo des années 80 oblige), scène de comédie inventive et folklore Chinois fascinant.

Rouge

Du fantastique subtil au service d’une belle et triste histoire d’amour. Le film a acquis une dimension encore plus émouvante suite à la mort de ses deux acteurs principaux.

Green Snake

Une des oeuvres visuellement les plus belles de son auteur et au traitement aussi original que courageux. Envoûtant et fascinant.

Shiver

Un des rares exemples récents de film d’horreur de HK réussi. Shiver profite d’un casting motivé, d’un scénario plus malin que la moyenne et d’un réalisateur bien décidé à prouver qu’il n’est pas un simple tâcheron.

A Chinese Tall Story

Jeff Lau revient à la légende du Roi Singe avec A Chinese Tall Story. Profitant de la technologie actuelle, Lau se lâche complètement et part dans toutes les directions imaginables au point qu’on ne sait plus vraiment où le réalisateur voulait nous emmener. Impossible de dire que le film est une totale réussite mais son approche jusqu’au boutiste ne peut qu’impressionner.

 
Action
Angel

Un des meilleures girls with guns réalisé à Hong Kong. Tony Leung Siu Hung signe d’impressionnantes séquences d’action (l’attaque de la maison !) et profite du talent de jeunes nouvelles venues qui feront rapidement leur trou, les excellentes Moon Lee et Yukari Oshima.

Mirage

Un des films d’action les plus impressionnants jamais produits. Le talentueux Tsui Siu Ming fait usage à merveille des magnifiques paysages de Chine et de son armée de figurants pour signer des cascades hallucinantes et des combats toujours plus spectaculaires.

Police Story

Une des plus grandes réussites de Jackie Chan. Malgré ses plus de 20 ans d’âge, le film demeure un sommet du genre. Jackie brille autant par son interprétation tout en énergie que par ses brillantes chorégraphies ou sa réalisation soignée.

Tiger Cage

Le passage du Kung Fu à l’action urbaine se fait brillamment avec Tiger Cage. Le long métrage ne brille pas que dans ses séquences de combat (la course poursuite d’introduction est toujours aussi efficace) mais aussi par un scénario malin et sombre qui nous tient constamment en haleine.

Dragon From Russia

Cette version hongkongaise de Crying Freeman est un véritable chaos scénaristique et souffre également d’un étrange casting. Mais l’ancienne petite fortune Yuen Tak ne se soucie guère de ces défauts et signe d’excellentes séquences d’action faisant un bel usage des câbles.

Pedicab Driver

Le sommet de Samo Hung réalisateur. De la comédie potache aux séquences dramatiques d’une grande violence, le « grand frère » signe un véritable best of de son œuvre. Le mythique combat contre Lau Kar Leung ou l’hallucinant final contre Billy Chow enfoncent définitivement le clou.

Hard Boiled

Le John Woo le plus impressionnant en terme d’action pure. Le final dans l’hôpital demeure un monument du genre.

Blacksheep Affair

Même si le scénario de cette réalisation de Ching Siu Tung est peu brillant, l’expérimenté chorégraphe compense par un déluge d’affrontements surhumains qui ne peut qu’emporter l’adhésion.

Time and Tide

Tsui Hark et ses chorégraphes réinventent les fusillades urbaines dans un cocktail d’action sur-vitaminée et de rythme infernal. Beaucoup ne s’en sont toujours pas remis.

SPL

Le retour du polar d’action à la sauce années 2000. Les scènes d’action sont moins nombreuses mais cela se fait au bénéfice des personnages. Et quand l’action est lancée, l’expérience et le talent de Donnie Yen font des merveilles.

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   Top
Précedent :
Page 9 : Mounir Zekhnini : fiches films

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com