Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Bibliographie en français
Des livres en français sur le ciné HK 18/18 - Page 18
Infos
Auteur(s) : Laurent Henry
Jean-Louis Ogé
François Henry
Denis Gueylard
Thomas Podvin
David Vivier
Florent d'Azevedo
Annabelle Coquant
Cyril Barbier
Anne Saïdi
Date : 23/10/2004
Type(s) : Compte rendu
Information
 
< Précedent
Page 17 : Histoire du cinéma de Hong Kong (NEW)
 
Suivant >
Page 19 : Magazines divers


Voici un petit guide des ouvrages sur le cinéma d'Asie. Il aura fallu le temps, mais les livres en français ont fini par faire leur appariation. Bonne lecture à tous !
Tigres et Dragons, Les Arts Martiaux au Cinéma : Tome 1, de Tokyo à Hong Kong

Christophe Champclaux , Format poche, Guy Trédaniel Editeur , 30/10/18, 304 pages, 18 x 2,8 x 12cm, 12,90 €

Si les années 2000 furent marquées par l'explosion des sites internet et base de données consacrées au 7 ème art (entre autres), les années 2010 ont permis à l'amateur de cinéma de se constituer une jolie et imposante bibliothèque. On ne compte plus le nombre de sorties d'ouvrages sur le cinéma, y compris sur les films d'exploitation ou bis. Même des éditeurs de DVD et Blu-ray se mettent à sortir leurs propres livres (Artus Films ou prochainement The Ecstasy of Films avec une publication courant 2019 sur le Giallo) alors même que le marché de la vidéo ne se porte pas au mieux.

Auteur d'une tétralogie, Tigres et Dragons, lancée au tout début des années 2000 portant sur le cinéma d'arts martiaux, Christophe Champclaux n'a cessé de soutenir ce genre depuis une trentaine d'années, que ce soit via des chroniques dans la presse sportive (Karaté Bushido, Arts & Combats) ou plus récemment par la création d'une revue traitant spécifiquement du cinéma d'arts martiaux (Ciné Kung Fu), revue qui n'a, hélas, pas trouvé son public.

L'auteur et son associée Linda Tahir Meriau ont depuis 2015 lancé la collection Ciné vintage chez l'éditeur Le Courrier du Livre, de luxueux ouvrages consacrés à chaque fois à un genre cinématographique populaire (Film Noir, Péplum…). Auréolé d'un beau succès (voir le carton sur le numéro Western), Christophe Champclaux n'en a néanmoins pas oublié son genre de prédilection avec pour preuve en cette fin d'année 2018 : un Ciné Vintage film d'arts martiaux prévu en décembre et surtout la réédition en format poche du Tome 1 de Tigres et Dragons, Les Arts Martiaux au Cinéma : De Tokyo à Hong Kong.

 

critique de denis

Sorti à la fin de l'année 2000 chez Guy Trédaniel Editeur , l'ouvrage était une mine d'or pour l'amateur s'intéressant à Chang Cheh, Liu Chia-Liang, Wang Yu… Le précédent livre en Français traitant de ses sujets datant de 1988 (le superbe Ciné Kung Fu des frères Armanet ),et internet commençant tout juste à s'immiscer dans tous les foyers, autant dire que le livre de Christophe Champclaux arriva au bon moment pour le fan voulant en savoir plus sur le sujet (il pouvait néanmoins compter sur quelques revues, principalement HK Orient Extrême Cinéma). Très bien accueilli, autant par la presse que par le public, il fut suivi par trois autres volumes qui ne rencontrèrent pas le même succès. L'auteur s'étonne toujours, vue la réception du tome 1, que la sortie des suivants fut à ce point passée inaperçue. Mais à l'inverse du tome 1 qui lui donna entière satisfaction, Christophe Champclaux n'a jamais réellement apprécié les tomes 2 & 3 et à souvent exprimé le souhait de les ressortir en y effectuant une refonte complète.

Il faut croire que l'homme est assez persuasif car l'éditeur Guy Trédaniel a prévu de rééditer les deux premiers tomes en format de poche, sûrement aidé également par l'engouement actuel sur les ouvrages de cinéma.

Sorti depuis le 30 octobre dernier, cette mise à jour du tome 1 est très intéressante, même pour ceux ayant déjà dévoré la première édition.

La table des matières étant quasiment identique, les modifications se situent plus à l'intérieur de chaque chapitre. Le changement le plus visible concerne bien entendu l'ajout des titres Français des films. Deux raisons à cela : en dix-huit ans, Internet a permis d'identifier une quantité colossale de films connus uniquement sous leurs titres Français et plusieurs éditeurs vidéos ont multiplié les sorties (principalement en DVD) de films inédit ou non chez nous (voir Wild Side Vidéo et sa collection Les Essentiels de la Shaw Brothers entamée en 2004).

Concernant les différents chapitres : si ceux sur Bruce Lee et Sugata Sanshiro sont quasiment identiques (on note l'ajout de la retranscription de la célèbre interview télévisée de Bruce Lee par Pierre Berton), ceux sur Sonny Chiba, Wang Yu et John Woo sont un peu plus conséquents, l'auteur donnant son avis sur plus de films (surtout sur l'acteur Japonais, qui maintenant contient en plus une interview de 2 pages).

Les deux gros morceaux de la première édition, les chapitres sur Chang Cheh et Liu Chia-Liang, sont encore plus intéressants et plaisants à lire car plus étoffés.

Sur Chang Cheh, l'auteur évoque, entre autre, la participation du maître aux scènes de combat du métrage de Roy Ward Baker Les 7 Vampires d'Or et réévalue le film Shaolin Temple.

Le texte sur Liu Chia-liang (un des plus appréciés généralement sur la 1ère édition) se voit surtout modifié à partir de la deuxième moitié de l'œuvre du réalisateur (les films de la période 1979-1984 sont plus développés, et sont bien évidemment évoquées les dernières productions, Drunken Monkey et Seven Swords, auxquelles Liu Chia-liang a participé). Avec ces changements, la biographie du Sifu représente encore plus le sommet du livre. A noter que le texte sur Liu Chia-hiu (se trouvant désormais avant celui du Sifu ) est lui aussi un peu plus étoffé (merci Kill Bill).

Aucun gros changement n'est à noter dans les chapitres sur Lo Wei, Angela Mao, L'auberge du Printemps et les Gerfauts (le chapitre sur Lo Lieh est encore un peu plus développé que les autres) hormis les titres Français dans les textes comme dit précédemment.

Parmi les ajouts de personnalité, on compte une page sur l'acteur Shih Kien et une autre sur le scénariste Ni Kuang ainsi qu'une interview de l'acteur Mark Houghton, un des plus fameux « Gweilo » du cinéma de Hong Kong.

Mais l'ajout le plus intéressant intervient à la fin du chapitre Kung Fu Pian : Petite histoire du cinéma Kung Fu. Rédigé en 2000, le texte se terminait par une impression positive de l'exode de talents du cinéma de Hong Kong vers Hollywood avec une grande confiance en l'avenir. Dix-huit ans plus tard, le bilan est bien entendu plus mitigé. Cette migration vers l'ouest est globalement une douche froide à de rares exceptions mais surtout, alors qu'il était difficile de s'y attendre à la fin du siècle dernier (surtout au vu de la peur de la rétrocession), la Chine a redonné un second souffle à nombres d'acteurs-réalisateurs de Hong Kong en mettant sur pied à partir du milieu des années 2000 des productions martiales qui conservaient la qualité spirituelle du cinéma Kung Fu propre à Hong Kong à l'inverse d'Hollywood.
Mais pour l'auteur, ces films sont malheureusement mal exploités en Occident (en particulier l'Europe) de par le fait qu'ils sont produits par la Chine alors que qualitativement ce sont des œuvres remarquables, supplantant même nombre de classiques des années 70 provenant de Hong Kong.
Le texte se termine par le bras de fer que se livrent actuellement Hollywood et la Chine (qui est devenue indispensable pour l'amortissement de gros films Américains).

Ces 3-4 pages sont absolument passionnantes, car plus que l'ajout de films ou de titres Français au sein d'une biographie, elles synthétisent l'histoire et la mutation du cinéma d'arts martiaux durant quasiment les deux dernières décennies. Un régal pour l'amateur !

Dans le même ordre d'idées, la partie Vidéographie à la fin du livre montre à quel point nous sommes chanceux en France d'avoir eu depuis une quinzaine d'années plusieurs éditeurs vidéos qui ont multiplié les sorties d'œuvres phares du cinéma d'arts martiaux de Hong Kong (et plus généralement des pays d'Asie). Rappelons le texte accompagnant cette même rubrique dans l'édition de 2000 pour voir le chemin parcouru : «  Les années 1970 font figure de continent perdu en terme de disponibilité vidéographique. La quasi-totalité des films intéressants de cette époque ont été produits par la Shaw Brothers et sont aujourd'hui introuvables  ».

Concernant l'iconographie, format de poche oblige, toutes les pages de photos couleur de la précédente édition sont absentes mais on note tout de même un grand nombre de photos en noir et blanc à l'intérieur des chapitres (beaucoup n'étant pas présentes dans la première édition).

Entamé à partir des années 80 et sorti en 2000, le 1er tome de la saga Tigres et Dragons constitua un guide indispensable pour l'amateur de film d'arts martiaux, un superbe complément au Ciné Kung Fu des frères Armanet et à la revue HK Orient Extrême Cinéma . Néanmoins, la question est légitime concernant l'utilité de se procurer la réédition d'un livre âgé de 18 ans ? Nous répondons à l'affirmative pour plusieurs raisons. De façon générale d'abord : le cinéma d'arts martiaux en provenance de Hong Kong est passée en France des mains de boîtes de distribution exploitant à la chaîne des films à la qualité discutable (on a beau beaucoup apprécier le genre mais la Bruceploitation, diffusé très largement chez nous dans les années 80, n'est pas très représentative de la valeur de ce cinéma-là) à celles d'éditeurs plus respectueux et prestigieux. HK Vidéo , CTV ou Wild Side Vidéo (pour les plus connus) ont su donner à ces œuvres martiales l'éclat qu'elles méritent, de par la qualité des éditions vidéos (qualité d'image, version originale) mais avant tout par le choix des titres, souvent pertinents. De fait, parcourir le livre ne revient plus à se documenter sur des films obscurs (et dans des copies incertaines) constituant le rayon « Karaté » d'un vidéo-club mais bien sur des classiques d'un genre reconnu par un plus grand nombre.

18 ans plus tard, comme les films évoqués dans l'ouvrage sont, à quelques exceptions près (la trilogie Oyama , Broken Oath , la suite de One armed boxer …) quasiment tous sortis chez nous (ou sinon disponibles en import), pour l'amateur comme le néophyte, parcourir le livre ne revient plus à fantasmer sur des films qu'ils ne verront peut-être jamais. Si la critique d'un film peut leur faire envie, son achat ne sera plus synonyme de partir en expédition pour le trouver (souvent sans succès).

De plus, avec l'accès récents aux films mais aussi par l'aide d'internet, Christophe Champclaux a mis à jour des filmographies, gommé quelques coquilles dans les biographies, modifié certaines critiques de films vus il y a longtemps pour nous offrir l'édition ultime du premier tome de sa série phare.

Pour seulement 12,90€ et vu le résultat, on ne peut qu'être impatient en attendant la sortie du tome 2 qui subira une entière refonte (selon l'auteur, le livre n'aura plus rien à voir avec l'édition de 2001).

Pour finir, le seul petit défaut que l'on peut trouver à cette réédition concerne la question (hautement importante) à laquelle l'auteur ne répond pas et qui demeure toujours en suspens : Le « sublime » titre Français Autant en emporte mon nunchaku correspond-il au premier ou au deuxième volet de la saga The Streetfighter  ? En espérant la réponse définitive dans une future publication Christophe.

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18   19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  Top
Précedent :
Page 17 : Histoire du cinéma de Hong Kong (NEW)
Suivant :
Page 19 : Magazines divers

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com