Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
  >  Festivals
  >  >  Festivals en 2014
  >  >  Festivals en 2012
  >  >  Festivals en 2011
  >  >  Festivals en 2010
  >  >  Festivals en 2007
  >  >  Festivals en 2006
  >  Bilan par année
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Fantasia 2012
Animations non japonaises 1/1 - Page 15
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 30/12/2012
Type(s) : Compte rendu
 
< Précedent
Page 14 : Made in India et Philippines


introduction

Les longs métrages animés animés de Fantasia 2012 ne provenaient pas tous du Japon. Le festival a également présenté King of Pigs de Corée du Sud, Arjun Warrior Prince d'Inde et trois productions de pays d'Europe : Ronal le Barbarian du Danemark, Arrugas d'Espagne et Zarafa de France.

 
Zarafa

Dans Zarafa, un petit africain accompagne une jeune girafe offerte au roi de France au début du XIX siècle. Bien que j'ai été un brin séduit par cette odyssée lyrique enfantine superbement mis en images, j'ai également été quelque peu déçu par les nombreuses facilités dramatiques et politiquement correctes du scénario (dans sa version réductrice de la traite des noirs par exemple ou ces animaux qui pleurent et parfois même « parlent ». Il n'en demeure pas moins un excellent divertissement pour enfants.

Cote : ***1/2

 
Arrugas

Alors que Children et Letter to Momo étaient centrés sur des jeunes filles en proie au deuil, le dessin animé espagnol Arrugas (aka Wrinkles et Tête en l'air) porte lui sur des vieux à l'automne de leur vie faisant face à l'angoisse de la solitude et du déclin dans un hospice.

Arrugas, est l'adaptation par Ignacios Ferreras (un fréquent collaborateur de Sylvain Chomet, l'animateur des Triplettes de Belleville) d'un roman graphique primée de Paco Rosa centrée sur deux résidents d'une maison de retraite : le truculent filou Miguel et le nouveau venu Emilio qui perd graduellement la tête à cause de la maladie d'Alzheimer. Comme la plupart des films animés de Fantasia, je n'ai pas vu Arrugas pendant le festival et en fait je ne m'attendais pas à pouvoir le voir mais par hasard en milieu de la rédaction de ce dossier, j'ai vu que le film était présenté à un autre festival de cinéma montréalais et j'ai sauté sur l'occasion.


Arrugas a été sans doute le plus artisanal des longs métrages animés présentés au Festival (pas de CGI en vue) et c'est également le meilleur dramatiquement. Les qualités du film reposent sur son approche tragi-comique nuancé d'un sujet casse-coup et la présentation pleine d'acuités et souvent poétiques tant des affres de l'Alzheimer et de la vieillesse en général que de la vie dans un hospice. Paco Rosa a fait beaucoup de recherches sur les hospices et la vie qu'y mènent les vieux et cela transparaît dans l'adaptation qu'on a faite de son œuvre. Sans démoniser l'endroit ou son personnel, ce n'est pas un lieu très joyeux où y vivre. Pour un bref moment, le film semble bifurquer vers des clichés convenus (l'escapade nocturne) mais cela n'est que momentané. Au final, non seulement Arrugas est une œuvre de toute beauté mais elle laisse songeur sur le sort qui attend tout être humain.

Après tous ces animés fantastiques faits essentiellement pour un public jeune, Arrugas dans son graphisme stylisé mi-réaliste mi- caricatural et son traitement poétique est des plus rafraîchissant. Lors des Goya, les oscars espagnols, Arrugas a d'ailleurs non seulement rapporté le prix pour le meilleur film animé mais également celui de meilleur scénario adapté. Un film à voir et à contempler.

Cote : *****

Une page d'Arrugas la bande dessinée

 
King of Pigs

Tout comme Arrugas, King of Pigs de Corée du Sud est un film qui défie la conception traditionnelle du dessin animé comme divertissement pour jeunes et traite son sujet de façon on ne peut plus adulte même s'il se déroule dans un lycée. Adultes en déroute, deux anciens camarades de classe Jong Suk et Kyung-min se retrouvent et évoquent leurs années scolaires marquées par le harcèlement cruel et constant d'élèves jusqu'au jour où un autre camarade Chuh leur tient tête avec une brutalité encore plus sauvage. Cela engendra un cycle de violence aux conséquences dramatiques et qui pèsera encore lourdement sur les deux anciens amis survivants.

 

 

Le scénariste/metteur en scène Yeon Shang Go dit s'être inspiré d'un rêve de même que de ces propres souvenirs pour créer ce film avec un budget relativement assez mince de seulement 150 000 $. Yuon a employé des logiciels d'ordinateur pour créer des effets de relief avec certains décors et personnages et cela s'avère assez agaçant dans un film qui est en 2 dimension la plupart du temps. C'est le principal défaut stylistique du film qui narre un récit des plus sombre et cruel reposant sur la laideur tant physique et morale de ses personnages et du monde dans lequel ils vivent.

J'ai été très frappé par le contraste qu'il y avait dans la représentation de l'enfance entre le récit nihiliste du King of Pigs situé en milieu urbain et cette tragi-féerie des animés nippons : A letter to Momo et Children. Un des aspects les plus intéressant de King of Pigs est de montrer comment une hiérarchie dominant/dominé est instaurée dans l'ordre social en Corée du Sud dès l'école, les élèves intimidateurs étant tous des fils de riches et ce avec l'accord tacite des professeurs. Peu plaisant, assez lourd, mais puissant dramatiquement King of Pigs a reçu le prix Satachi Kon pour la meilleure première animation à Fantasia et a reçu d'autres prix dans d'autres festivals. À voir pour ceux qui ont l'estomac solide.

Cote ****

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15   Top
Précedent :
Page 14 : Made in India et Philippines

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com