Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
  >  Festivals
  >  >  Festivals en 2014
  >  >  Festivals en 2012
  >  >  Festivals en 2011
  >  >  Festivals en 2010
  >  >  Festivals en 2007
  >  >  Festivals en 2006
  >  Bilan par année
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Fantasia 2012
Les films Sud-Coréens 1/1 - Page 13
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 30/12/2012
Type(s) : Compte rendu
 
< Précedent
Page 12 : Spécial Rétrospective Nikkatsu
 
Suivant >
Page 14 : Made in India et Philippines


introduction

La troisième partie du dossier fantasia 2012 couvre les films asiatiques non chinois et non martiaux. Cette année, Fantasia aura présenté douze films Coréens mais je n'ai eu l'opportunité d'en voir que deux.

Parmi les faits saillants, il y a eu :

- Poongsan un thriller ténébreux écrit par l'iconoclaste Kim Ki-duk, mais réalisé par un de ses protégés.

- Silenced un drame social basé sur une histoire vraie portant sur des enfants sourds et muets violentés dans leur école par leurs propres professeurs. Ce film a fait un tabac dans son pays d'origine.

- Nameless Gangster un film de mafia.

- Une paire de films d'horreur : The Cat et White : Melody of The curse.

- Doomsdays Book un film à sketchs mi-horreur mi-sci-fi proposant des récits de fin de monde co-réalisé par Kim Jee-woon.

 
Quick

En fin de compte, les circonstances ont fait que je n'ai pu voir en salle qu'un seul film de Corée du Sud : Quick un thriller largement calqué sur le classique du cinéma d'action Speed mais avec des motos au lieu d'autobus. Le film consiste donc en une série de poursuites échevelées ponctuées d'explosions spectaculaires techniquement efficaces mais sans aucune originalité. Du fast food filmique.


Au delà de la nature totalement dérivative de la trame, ce qui m'a le plus dépité avec ce film, c'est la personnalité passablement antipathique des protagonistes : une chanteuse K-Pop hystérique et un coursier casse-cou dont la conduite irresponsable en fait ostensiblement un danger public aussi criminel que le poseur de bombe mais qui est quand même présenté comme un rebelle « cool ». Ce qui m'a vraiment fait décroché, c'est un retournement complètement idiot dans lequel les protagonistes piégés par une bombe portative s'arrêtent en cours de route pour que la chanteuse puisse aller participer à un concert pop rempli de fans. L'efficacité spectaculaire de Quick lui a quand même valu d'être largement diffusé en occident en DVD, devenant ainsi une des productions coréennes les plus diffusées sur la planète. Quick m'a tellement désolé que je n'ai pas cru bon de le mentionner dans le blog HKCinemagic du Festival.

Cote : *

 
Young Gun in the Time

En 2011, le petit bricolage coréen Invasion of the Alien Bikini m'avait épaté : une comédie sci-fi allumée produite au coût modique de 5 000 $ et centré sur un justicier puceau confronté à une affriolante extra-terrestre en bikini. Le réalisateur Oh Young-Doo ayant gagné 35.000 $ à un festival, il a recyclé l'argent dans la production d'un nouveau film Young Gun in the Time. Dans cette nouvelle histoire, un petit détective fauché mais muni d'une main bionique (incarné par Hong Young Geun, le puceau d'Invasion) incarne maintenant un petit détective fauché appelé à rechercher un bibelot permettant le voyage dans le temps qui est également convoité par un tueur impitoyable, de même que par une jeune savante promise à une mort prochaine... dans le passé.

Doté d'un peu plus de moyens, Oh réalise maintenant un polar comique mâtiné encore une fois d'éléments Sci-fi, rempli de poursuites, de voyages dans le temps et de gags loufoques. Si les scènes d'action n'ont pas le calibre de production vraiment professionnelles et que le scénario manque un peu de cohésion, le caractère ahuri mais roublard du héros, l'astucieux mélange de genre et le dynamisme de la mise en scène ont rapporté rapidement mon adhésion. Véritable petit bijou d'imagination et de débrouillardise, Young Gun est la complète antithèse du film dérivatif et boursouflé qu'est Quick et il est la preuve que même avec peu de moyens, il est possible de faire des divertissements des plus jouissifs. Mon seul regret est de n'avoir pu voir ce film qu'en screener. À mes yeux, Young Gun s'est avéré comme le film le plus sympa du festival, la bouée d'espoir d'un cinéma allumé à petit budget. À découvrir.

Cote : ****

 
The King of Pigs

Une autre production coréenne The King of Pigs est abordé dans le chapitre portant sur cinéma d'animation non japonais.

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13   14  15  Top
Précedent :
Page 12 : Spécial Rétrospective Nikkatsu
Suivant :
Page 14 : Made in India et Philippines

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com