Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview Gordon Chan Kar Shan, de The Big Heat à A-1
Les comédies et Stephen Chow 2/2 - Page 4
Infos
Auteur(s) : Thomas Podvin
David Vivier
Date : 13/1/2005
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Sharla Cheung Man
Stephen Chow Sing Chi
Dante Lam Chiu Yin
Ringo Lam Ling Tung
Ng Man Tat
Barry Wong Ping Yiu
Wong Jing
Films :
Fight Back To School
King Of Beggars
Prison On Fire
School On Fire
The Yuppie Fantasia
 
< Précedent
Page 3 : Les comédies
 
Suivant >
Page 5 : John Woo & Hard Boiled


HKCinemagic: Stephen Chow est le roi de la comédie à HK. Vous avez fait quelques films avec lui, de Fight Back to School à King of Beggars. Comment s’est passé votre collaboration avec lui ? Etait-il très impliqué sur le plateau ?
Gordon Chan: Il l’était et il se le devait. Il a apporté beaucoup. En fait je faisais en sorte de créer toutes ces situations pour le faire réagir. Je ne pouvais pas décider de ses réactions. Moi je créais tous les où, les pourquoi et les comment. Et il disait ensuite : "bien, c'est bon pour moi. Ca c'est amusant et ça aussi". Je lui donnais les grandes lignes bien sûr, les points majeurs [de l'histoire]. Pour certains acteurs, il suffisait de fixer un chemin pour qu’ils puissent avancer, mais pour Stephen je devais construire une grande route où il pouvait vraiment manœuvrer.
 
HKCinemagic: Comment avez-vous rencontré Stephen Chow ?
Gordon Chan: En fait, c'est lorsque j’ai tourné pour la première fois pour la Wins. Je n'ai pas pris beaucoup de décisions, même si c’est moi qui ai retardé le projet pendant presque une année en partant du principe que je ne trouvais pas la meilleure façon de filmer cette histoire, la façon juste de raconter l'histoire. La seule chose que la société de production m'ait donnée était un nom : “Fight Back to School”. C'est tout. Ils ne savaient pas quoi faire avec ça. Barry Wong [co-scénariste et acteur] et moi avions pensé à plusieurs options. Et nous pensions que ça ne marcherait pas parce qu'un film sur la vie des élèves à l’école n’avait jamais remporté de succès au box-office. Pas une seule fois. Il y avait ce sentiment à HK du « touche pas à mon école ».

Fight Back To School
HKCinemagic: Il y a quand même eu School on Fire de Ringo Lam...
Gordon Chan: Oui, c'était la fin, c'était comme si on disait : «restez à l'écart de l'école ! »
 
HKCinemagic: Le film de Lam a soulevé une énorme polémique à l'époque.
Gordon Chan: Oui.
HKCinemagic: Fight Back to School me rappelle les séries américaines comme 21 Jumpstreet avec Johnny Depp, un flic infiltré dans un lycée.
Gordon Chan: Oh oui, tout à fait. Vous savez avoir des flics infiltrés à l'école est une idée folle mais c'était justement cette idée idiote qui m'avait vraiment attiré. Je me souviens qu’après presque neuf mois je refusais toujours de tourner le film. Je disais que je ne pensais pas avoir le bon scénario. Avec Wong Jing et Barry Wong, nous nous sommes assis et avons discuté de ce que nous devrions faire. Puis soudain, j'ai dit, j'ai une vision, je sais quoi faire. Ils m’ont regardé puis j'ai continué en disant que je le tournerai comme dans Prison on Fire! Et c'était l'idée principale ; pour nous c'est une école, pour cet infiltré, c'est une prison. J'ai pris cette idée et j'ai dit "bien, on peut commencer à tourner alors." Le personnage principal à l’origine n'était pas du tout interprété par Stephen Chow, mais quelqu'un d'autre. Je ne dirais pas qui c’était  car c’était une grosse déception pour lui.

Les investisseurs pensaient que c’était le même genre que celui de Woody Allen, ils pensaient que je ne faisais que des comédies très légères, comme The Yuppie Fantasia. (En réalité j’aime vraiment ce genre). Donc ils s'attendaient à ce que je tourne Fight Back to School avec quelqu'un de très léger, en en faisant une comédie romantique. J'ai dit : "non. Je vais vous faire rire pendant 90 minutes. C'est mon but." Donc j'ai choisi Stephen Chow. J'ai dit que c’était le type parfait. C’est le type le plus drôle de toute la ville. Il devait le faire. Donc ils ont obtenu l’accord de Stephen et nous avons commencé à tourner. C'était amusant. C’est l’un des films les plus agréables sur lesquels j'ai travaillé. Nous riions chaque jour.

 
HKCinemagic: J’imagine que Chow et Ng Man Tat ont beaucoup contribué à ces éclats de rire.
Gordon Chan: Oui, il y avait cette scène où Chow invite Sharla Cheung Man Man à venir chez lui et leur hall ressemble à un dépotoir. Chow pousse alors Ng Man Tat à nettoyer. J'ai juste posé la caméra et leur ai dit de nettoyer, "je ne sais pas comment vous allez faire, mais ma caméra restera là à filmer. Alors faites-le ! "Chow et Ng se sont regardés puis sont partis dans des directions opposées ; chacun a réfléchi et quand ils sont revenus ils ont improvisé la scène en entier. La meilleure prise était un NG [Not Good, une mauvaise prise, ndlr] parce que les gars de l’équipe n’en pouvaient tout simplement plus. Tout le monde était assis par terre et riait. Un des gars [assis sous la caméra] n’en pouvait plus, il s’est levé et il a cassé la caméra. C'était la meilleure prise que j'ai obtenue. J'ai presque tué ce type ensuite.

C’est comme ça qu’on a fait. Nous riions tous les jours. À cette époque, nous n'avions pas de moniteur de contrôle, nous devions regarder les rushes tous les jours. Je me souviens qu’après 10 jours de tournage, je suis sorti du laboratoire avec mon assistant-réalisateur, Dante Lam. J'ai dit : "je pense que je tiens là un succès au box-office," et Dante a dit : "Quoi ? Mais ça fait seulement 10 jours qu’on tourne." "Tu sais quoi ?" J'ai dit, "Combien de fois as-tu ri ? As-tu vu beaucoup de films où tu peux rire à en mourir au moins 10 fois de suite ? Tous les jours, quand on va voir les rushes dans la petite cabine de projection, le projectionniste et tous les autres éclatent de rire. Je pense qu’on est à l’abri." Puis il a continué, " Et alors quoi maintenant?" J'ai dit : "devenons fous." Donc j’ai juste suivi mon instinct.

Vous connaissez le contexte de la Wins, une société fondée par les frères Heung ? Ils faisaient en fait parti des Triades depuis très longtemps, et c'était une époque où ils avaient besoin de changer de business, ils sont donc entrés dans l’industrie cinématographique. Tout le monde avait peur d'eux. Quand nous avons terminé le scénario, le patron de la Wins m’a donné beaucoup d'ajouts. Ses idées, je les jetais les unes après les autres. Barry Wong avait très peur, il est venu me voir sur le plateau en me demandant : "Es-tu sûr que tu veux jeter cette ligne ? C'était la ligne de Heung." J'ai dit : "Mais ce n'est pas drôle." Il a dit : "hé, c'est Heung." J'ai dit : "OK, j'essaye de faire de mon mieux pour que le film soit drôle. S'il pense que c'est mauvais, il ne devrait pas me laisser continuer. Et si je dois être tabasser à cause de ça alors ce sera parfait car je n’aurais pas à retravailler pour eux par la suite." Donc j'ai continué à tourner [à ma façon], c’était vraiment amusant.

 
HKCinemagic: Barry Wong avait aussi un petit rôle dans la série.
Gordon Chan: Oui, comme inspecteur en chef de la police (rire).

Barry Wong et Stephen dans Fight Back To School
HKCinemagic: Etait-ce une plaisanterie entre vous ?
Gordon Chan: Oui, et c'était la première fois que je travaillais avec lui. Il était déjà très connu dans l'industrie, mais c'était la première fois que je travaillais avec lui, nous sommes devenus de très bons amis. Nous parlions de cinéma à longueur de journées. Il était sur le plateau tous les jours. Lui, moi et Stephen sommes devenus des amis proches. C'est tellement triste qu'après le film il soit mort si vite [Wong est décédé en 1992, ndlr].
 
Page :  1  2  3  4   5  6  7  8  9  10  11  12  13  Top
Précedent :
Page 3 : Les comédies
Suivant :
Page 5 : John Woo & Hard Boiled

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com