Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Lexique : I

I.C.A.C.
L'Independent Commission Against Corruption est un organisme qui comme son nom l'indique est chargée de la lutte contre la corruption. On peut voir sa création romancée dans le film de David Lam Tak Luk The First Shot.
haut

Ip Man / Yip Man
Grand maître du style Wing Chun célèbre pour avoir populariser le style dans le Hong-Kong d’après guerre et pour avoir été le maître de Bruce Lee.

Yip Man est né en 1893 à Foshan dans une famille riche qui lui a assuré une éducation chinoise de première qualité incluant bien évidemment les arts martiaux. Il est devenu un élève du grand maître Chan Wah Shun à l’age de treize ans bien qu’en fait ce soit un élève de ce dernier qui a assuré sa formation, Chan étant trop âgé. À l’age de 15 ans, Yip déménage pour un temps à Hong Kong afin d’y poursuivre une éducation collégiale. C’est là qu’il aurait rencontré Leung Bik le fils du propre maître de Chan Wah Shun Leung Jan. Il perfectionne avec lui ses techniques de wing-chun jusqu'à ce qu’elles deviennent tout à fait exceptionnelles.

De retour à Fushan à l’age de 24 ans, il devient officier de police. Il se marie et a 2 fils Yip Chun et Yip Ching qu’il entraînera dans son art. Bien qu’il n’ouvre pas d’école, il enseigne le Wing Chun à quelques amis de même qu’à des subordonnés. C’est de cette façon semi-confidentielle que le Wing Chun s'était perpétué jusqu’alors. Lors de la Guerre sino-japonaise. Fushan est envahie et occupée. Les japonais sont intéressés à recruter Yip Man comme instructeur mais ce dernier préfère partir se cacher dans un village plutôt que de collaborer. La guerre terminée, il retourne à Fushan pour y reprendre son emploi d’officier de police mais il doit de nouveau s’exiler définitivement en 1949 lors de la victoire communiste qui s’empare du pouvoir. En tant que policier du gouvernent vaincu, il court en effet un grand risque d’être victime de représailles.

Il s’exile à Hong Kong et pour gagner sa vie commence à enseigner le Wing Chun aux membres de l’Union des serveurs de restaurant. Très vite, le maître et son art martial jusque là peu connus, gagne en réputation. Yip Man a alors l’ambition de populariser le Wing Chun dont l’enseignement était demeuré jusque là confidentiel. Au fil des années, il enseignera à des dizaines et des dizaines de disciples qui eux-mêmes populariseront l’art Wing Chun en rapportant des joutes contre des disciples d’autres styles et en ouvrant des écoles de Wing Chun d’abord à Hong-Kong puis parmi la diaspora chinoise.

Yip Man rédige l’histoire du Wing Chun transmis jusque là de façon orale qu’il fait remonter à la nonne bouddhiste Ng Nui et son élève Yim Ying Chun. Le plus célèbre disciple de Yip Man est Bruce Lee qu’il accepte vers 1953. Bruce Lee étant une vedette reconnue de cinéma en tant qu’enfant star, Yip Man songe que pareille recrue fera de la bonne publicité pour son école. Toutefois, il n’enseigne pas au jeune adolescent directement, sa formation étant assurée par des disciples qualifiés du maître. En 1962, les fils de Yip Man dont il est séparé depuis son exil finissent par le rejoindre et ils deviennent également ses disciples. En 1967, il réalise le grand rêve de sa vie en fondant avec quelques uns de ses disciples la "Hong Kong Ving Tsun Athletic Association" officialisant le Wing Chun comme un des grands styles sudistes au même titre que le Hung Gar et le Choy li fut.



Atteint du cancer de la gorge en 1972, Yip Man immortalise sur pellicule sa technique du Wing Chun, soucieux d’en préserver sa pureté alors que certains disciples cherchent à moderniser le style. Il meurt le 2 décembre 1973.

La popularité internationale de son élève Bruce Lee contribuera à la découverte et la diffusion du Wing Chun à travers le monde. Nombre d’élèves du maître partent s’installer un peu partout sur la planète notamment l’Australie et les États-Unis et forment leurs propres étudiants qui perpétuent le style.

Certains disciples dont William Cheung et Leung Ting ont affirmé après la mort de Yip Man avoir appris des techniques secrètes du maître mais il s’agit de fausse publicité. Soit que ces techniques n’existent pas ou soit il s’agit d’innovations inventées par les disciples eux-mêmes qu’ils cherchent à faire attribuer à Yip Man, tellement sa réputation est grande.

Bien qu’il existe d’autres branches de Wing Chun, c’est celle de Yip Man qui est la plus reconnue. La version officielle de l’histoire du Wing Chun est celle rédigée par Yip Man. La ville natale de Yip Man Fushan a même ouvert un musée en son honneur. De nos jours, le Wing Chun est un des arts martiaux chinois les plus répandus sur la planète.

Récemment, Yip Man est devenu le sujet d’un film martial intitulé Ip Man et mettant en vedette Donnie Yen. C’est un récit fictif basé sur les années troubles de la guerre sino-japonaise. Une suite Ip Man 2 couvre elle les premières années de Yip Man à Hong-Kong.

Film de Yip Man faisant une démonstration de Wing Chun quelques temps avant sa mort :



Yves Gendron (Décembre 2009)
haut

Ivrogne (Technique de l')
La boxe de l'homme ivre a surtout été popularisée par Le Maître chinois (Drunken Master) et sa suite Combat de maîtres (Drunken Master 2) où l'on voyait Wong Fei-hong (Jackie Chan) faire semblant (ou non) d'être saoul pour déstructurer son Kung-fu afin de déstabiliser l'adversaire qui ne sait plus comment réagir face à des enchaînements.



Voir également l'article sur Beggar So la légende du vagabond martial

Filmographie sélective :

78: Drunken Master.
78: Heroes of the East (Lau Kar Keung puis Gordon Liu)
78: Peculiar Boxing Trick and the Master Aka Drunken Master Vs Battling Wizard. (avec Simon Yuen)
79: Dance Of The Drunken Mantis.
79: The Story Of Drunken Master
79: World Of The Drunken Master
79: Iron Bridge Kung-Fu Aka: Mean Drunken Master (quatre films avec Simon Yuen)
81: Shaolin Drunken Monkey
82: Shaolin Drunken Monk
82: No One Can Touch Her (avec Judy Lee jouant un drunken master aveugle)
84: Drunken Tai Chi (en fait malgré le titre surtout du Tai Chi)
92: Legend Of The Drunken Tiger
93: Last Hero In China.
93: Beggar So.
94: Drunken Master II
94: Drunken Master III
95: The Little Drunken Masters
2002: Drunken Monkey.

haut

INDEX
 A  B  C  D  E  É
 F  G  H  I  J  K
 L  M  N  O  P  Q
 R  S  T  U  V  W
 X  Y  Z
derniers ajouts

INDEX DE LA PAGE
 I.C.A.C.
 Ip Man / Yip Man
 Ivrogne (Technique d...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com