Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Un maître de l'action: Interview Tony Leung Siu Hung
Retour sur sa carrière 1/1 - Page 3
Infos
Auteur(s) : Arnaud Lanuque
Date : 16/3/2006
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Jackie Chan
Charlie Chin Chiang Lin
Tony Ching Siu Tung
Hiroshi Fujioka
Pat Ha Man Jing
Ho Sung Pak
Cynthia Khan Lai Ching
Ivan Lai Gai Ming
Andy Lau Tak Wah
Lau Kar Leung
Chris Lee Kin Sang
Moon Lee Choi Fong
Ken Lo Hui Kwong
Michael Mak Tong Kit
Richard Norton
Yukari Oshima
Cynthia Rothrock
Alan Tam Wing Lun
Terry Tong Gei Ming
Elvis Tsui Kam Kong
Arthur Wong Ngok Tai
Wong Jing
Teresa Woo San
Amy Yip Chi May
Films :
Iron Angels
Coolie Killer
Combats de Maître
The Flying Mr. B
Le Sens du devoir 3
Magic Crystal
The Master Strikes
Les Incorruptibles karatékas
Once Upon A Time A Hero In China
Sex And Zen
Pour la peau d'une femme
Studios :
Shaw Brothers
Lexique :
A.T.V.
Girls With Guns
Wong Fei-hong
 
< Précedent
Page 2 : L'art de concevoir l'action
 
Suivant >
Page 4 : Réalisateur, ce n'est pas toujours facile


The Master Strikes

HKCinemagic : En ce qui concerne vos premiers travaux, il y avait une scène de combat impressionnante dans The Master Strikes, spécialement ce combat final très violent. Quels en sont vos souvenirs?
Tony Leung Siu Hung : Hum… Désolé c'est difficile de m'en souvenir, c'était il y a très longtemps. J'ai du mal à me rappeler (rires). Quelquefois je me souviens de scènes qui ont été particulièrement difficiles pour moi mais qui n'ont rien de spécial pour le public. Par exemple, ce film moderne racontant l'histoire de deux amants [Vengeance is Mine], avec Pat Ha, et je me souviens très bien de la fin car ça a été le plus difficile pour moi ! C'était très simple : le méchant pourchassait les deux filles et essayait de les tuer. Mais le problème était de savoir comment ces filles allaient se défendre ! Nous l'avons fait d'une manière très réaliste, ça durait 6 minutes et c'était très dur.


Casanova Wong dans The Master Strikes, co-chorégraphié par Tony Leung Siu Hung

Monkey Kung Fu
HKCinemagic : Pour Monkey Kung Fu, vous avez dû co-diriger l'action avec Ching Siu Tung. Est-ce que ça a été compliqué de trouver un équilibre entre vos deux styles ?
Tony Leung Siu Hung : Oh non. En fait, j'avais travaillé avec Tony Ching Siu Tung pendant plusieurs années quand j'étais jeune. J'étais alors son assistant et aussi doublure pour les cascades. J'ai beaucoup d'admiration pour certaines de ses créations. Il n'a pas de limites ! Il sait vraiment comment utiliser les angles et les mouvements de caméra.


Tony Ching Siu Tung devant et derrière la caméra pour Monkey Kung Fu

Coolie Killer

HKCinemagic : Selon moi, le film qui vous a permis de rejoindre le club des chorégraphes les plus doués a été Coolie Killer
Tony Leung Siu Hung : Absolument, il m'a rendu célèbre.


Une scène d'action scène tirée de Coolie Killer

HKCinemagic : Sur celui-ci vous n'avez partagé les crédits avec personne d'autre. Avez-vous eu des difficultés à vous adapter à un nouveau style se basant moins sur le Kung Fu mais sur des scènes de poursuite dans des décors modernes ?
Tony Leung Siu Hung : C'était mon second ou troisième film en tant que chorégraphe d'action. Avant j'utilisait des techniques comme le zoom arrière, ce genre de chose, et le premier jour j'ai eu une réunion avec le réalisateur, il a dit “ok, Tony, laisse tomber tout ce que tu faisais avant”. J'avais travaillé avec lui sur une chaîne de télévision avant ATV, nous nous connaissions très bien, nous connaissions nos techniques. C'était vraiment un défi pour moi. Il n'y avait pas de Kung Fu, seulement des poursuites et des fusillades. Le planning prévoyait 6 ou 7 jours pour les scènes d'action de ce film, mais j'ai fini par travailler dessus 60 jours ! Quand le producteur m'a engagé il m'a dit qu'à en juger l'histoire mon travail ne durerait pas plus de 20 jours. Donc j'ai signé un contrat sans détails sur les conditions de travail. Quand je l'ai fait, même pour... Donnons un exemple : le réalisateur tournait une scène à minuit à Sai Wing Poon, dans les nouveaux territoires. D'où j'habite, ça me prenait 45 minutes pour y aller en voiture. J'ai eu un coup de fil à 3 heures du matin. C'était le réalisateur qui me disait “ok, Tony, j'ai un problème avec Charlie Chin, tu dois venir pour lui apprendre comment faire.” Que feriez-vous dans une telle situation ?


Charlie Chin dans Coolie Killer

HKCinemagic : Je crois bien que j'irais...
Tony Leung Siu Hung : Exactement (rires). J'étais très en colère d'être appelé à une telle heure. Mais, d'un autre côté, j'étais aussi content car ça signifiait que le réalisateur comptait beaucoup sur moi.
 
HKCinemagic : Avez-vous été satisfait du résultat final ?
Tony Leung Siu Hung : Pour vous dire la vérité, oui. Avec ce film j'ai abandonné le style de Ching Siu Tung. Et j'ai été énormément soutenu par le producteur et le réalisateur. Le dernier jour en faisant le montage le réalisateur m'a dit : “Tony tu vas devenir célèbre pour ce final”. Et il avait raison. Donc, en fait, ça a été bénéfique pour moi même si j'ai dû travailler 60 jours dessus (rires). Après ça, plusieurs compagnies m'ont proposé des contrats mais j'ai choisi de travailler pour la Shaw Brothers.


Un combat réaliste tiré de Coolie Killer

Flying Mr B et Wong Jing

HKCinemagic : A la Shaw Bros, durant la période 1984-85, vous avez beaucoup travaillé avec Wong Jing. Parlez-nous de cette collaboration.
Tony Leung Siu Hung : Je ne lui ai jamais demandé pourquoi il voulait que je sois son chorégraphe. C'est probablement qu'il appréciait mon travail et à l'époque j'étais jeune, tout comme lui. Il y avait aussi le fait que j'étais le seul chorégraphe qui voulait une réunion pour le scénario ainsi que le contrôle du montage. Je demande toujours à avoir un contrôle total sur le montage. Avant, c'était contrôlé par le monteur. Donc, c'est formidable pour le réalisateur. Je me souviens de ce que j'ai dit à Terry Tong: “ok, j'aimerai bien le faire mais mes conditions sont la recherche du lieu de tournage, avoir tous les détails sur le scénario, être présent à toutes les réunions concernant les scènes d'action. Même pour certaines scènes n'incluant pas l'action car elles peuvent avoir leur importance. Je ne dirai rien mais j'ai besoin de comprendre dans quel but vous avez créé cette scène et de quelle manière cela influencera l'action”. C'était quelque peu nouveau de dire ce genre de chose à l'époque.


Wong Jing, un producteur/réalisateur amoureux de son chorégraphe

HKCinemagic : L'une de vos collaborations avec Wong Jing a été Flying Mr Bee. A la fin il y a une scène avec des vélos qui se déroule dans une maison.
Tony Leung Siu Hung : Oh, oui. Des BMX. C'était à la mode à l'époque.


La scène avec les BMX dans Flying Mr B.

HKCinemagic : Chaque grand chorégraphe faisait de telles scènes au début des années 1980, de Lau Kar Leung à Samo Hung. Est-ce que cette scène était en quelque sorte une réaction ? Comme “je peux aussi le faire !”
Tony Leung Siu Hung : Non, c'est venu entièrement de Wong Jing. C'est lui le créateur. En fait, je ne l'aime pas du tout. Je ne me réfère pas spécialement à cette scène mais je n'aime pas réaliser des choses qui ont déjà été faites. Je préfère en créer de nouvelles. Comme la poursuite en roller dans Collie Killer. Après ça, il y a eu beaucoup de rollers dans les films hongkongais (rires).


La poursuite en rollers dans Coolie Killer

HKCinemagic : Wong Jing a la réputation de laisser les autres diriger de grandes parties de son travail. Comment est-ce que ça s'est passé pour vous ?
Tony Leung Siu Hung : La plupart du temps, Wong Jing venait et me disait “ok, Tony, c'est à ton tour maintenant, bye bye !” (rires). Mais il y a une raison à cela. Il avoue lui-même qu'il n'est pas un maître du Kung Fu, il n'y connaît rien en chorégraphie.
 
Magic Crystal
HKCinemagic : Une autre collaboration avec Wong Jing dans laquelle vous avez eu beaucoup de liberté pour un grand résultat a été Magic Crystal.
Tony Leung Siu Hung : Oh, oui, Celui-la, je l'aime beaucoup !


Un des grands combats de Magic Crystal

HKCinemagic : Au vu la grande qualité des scènes d'action, vous étiez aux commandes. Vous avez aussi tourné en Grèce.
Tony Leung Siu Hung : Ouais, à peu près 10 à 15 jours. A part la Grèce et Hong Kong, la scène finale et les intérieurs ont été tournés à Taïwan. Je ne sais pas vraiment pourquoi nous sommes allé là-bas... Certainement quelque chose à voir avec les producteurs.


La scène finale de Magic Crystal tournée dans un studio taïwanais

HKCinemagic : Comment avez-vous réussi à faire paraître Andy Lau si bon dans les scènes d'action ?
Tony Leung Siu Hung : Une doublure (rires). Mais Andy est bon, c'est un type intelligent.


La doublure d'Andy Lau réalise un magnifique coup de pied sauté

HKCinemagic :-vous été satisfait des prouesses physiques des deux occidentaux du film, Cynthia Rothrock et Richard Norton?
Tony Leung Siu Hung : Oui des deux. Le truc c'est qu'ils savaient qu'ils tournaient à Hong Kong et qu'ils devaient s'adapter à notre style. Certaines personnes, au contraire, certains étrangers, sont vraiment butées. Ils travaillent à Hong Kong mais se plaignent toujours “pourquoi ci, pourquoi ça ?”. Parce qu'à Hong Kong, il n'y a pas de programme, pas de limite de temps. Norton et Rothrock étaient très agréables et, bien sûr, ils étaient experts en arts martiaux. Norton est vif, il réagissait rapidement. Cyndy [Cynthia] n'était pas aussi rapide que lui mais ses coups de pied étaient WOW ! Puissants ! Une vraie puissance.


Cynthia Rothrock combattant Richard Norton dans Magic Crystal

angels

HKCinemagic : En 86, vous avez participé à l'un des meilleurs Girls with Guns, Angels. Comme il y a des informations contradictoires concernant le nom du metteur en scène pouvez-vous nous confirmer qui a réellement réalisé le film ?
Tony Leung Siu Hung : Pas Teresa Woo. En fait, il a été réalisé par Ivan Lai, Teresa Woo a juste écrit le scénario.


Une scène d'action tirée de Angel

HKCinemagic : Avez-vous eu une influence sur le casting ?
Tony Leung Siu Hung : Non. Seulement sur les scènes d'action.
 
HKCinemagic : Que pensez-vous des capacités de Yukari Oshima ?
Tony Leung Siu Hung : Oh! Dai Do [nom cantonais de Yukari Oshima]! A mon avis c'est la meilleure des actrices de Kung Fu. Parce que c'est une femme et qu'elle a atteint un excellent niveau de tolérance à la douleur. Une fois, durant la scène finale, elle a été frappée au pelvis par Moon Lee. Elles étaient toutes deux concentrées sur les mouvements et elles n'ont pas fait attention. Elle a énormément souffert pendant une minute. J'ai pensé que c'en était fini de la scène mais elle m'a demandé de lui donner quelques minutes. Et alors elle a été prête à reprendre ! Elle est très vive. Même si à l'époque je n'étais pas capable de parler anglais, je lui montrais juste les mouvements et elle les saisissait immédiatement. Tellement rapidement. Elle pouvait aussi faire des sauts périlleux et des chutes. Elle pouvait tout faire !


Moon Lee Vs Yukari Oshima dans Iron Angels

HKCinemagic : Combien de temps vous a pris la réalisation de ces scènes d'action ?
Tony Leung Siu Hung : J'ai fait les deux, la scène finale et celle dans la maison, en 10 jours. Vous m'avez dit que vous trouviez que la fusillade dans le building était l'une des meilleures scènes du genre mais je n'ai jamais pensé ça en la faisant. J'ai seulement essayé de la réaliser de la meilleure façon possible en accord avec le planning et le budget.





Quelques images de l'incroyable “house gunfight” d'Iron Angels

le sens du devoir 3

HKCinemagic : Vous avez participé à un autre “Girls with Guns”, In The Line of Duty 3. Pouvez-vous nous dire exactement quelle partie vous avez conçue ?
Tony Leung Siu Hung : J'ai fait la scène d'ouverture, pendant le défilé de mode et deux ou trois autres dont je ne me souviens plus.


Fusillade au début de The Line of Duty III

HKCinemagic : Cynthia Khan n'avait pas beaucoup d'expérience alors. Est-ce que cela a rendu les choses difficiles ?
Tony Leung Siu Hung : Oui, oui. Et l'autre problème est venu du Japonais [Hiroshi Fujioka]. Il était très buté. Arthur Wong, le réalisateur à l'origine, se plaignait aussi de lui. Mais je n'étais pas le chorégraphe au départ. Je suis arrivé en second. A l'origine c'était Chris Lee. Un problème avec le projet est apparu plus tard, mais je n'en connais pas les détails, c'est alors qu'Arthur et moi sommes partis.


Le difficile Hiroshi Fujioka en action

Sex and zen

HKCinemagic : Il y a eu un autre défi pour vous : Sex and Zen.
Tony Leung Siu Hung : C'était presque inacceptable pour moi car je suis Bouddhiste. Il y avait une scène dans laquelle Elvis Tsui et Amy Yip faisaient l'amour avec des câbles. Et j'ai dû me plaindre et m'excuser auprès de Michael Mak “désolé, je ne peux rien faire pour vous à part ça, je n'ai aucune idée. Je peux réaliser de l'action réelle mais pas autre chose, s'il vous plait, faites-le vous-même” (rires)


Scène d'action typique de Sex and Zen

Once upon a time a hero in China

HKCinemagic : Dans Once Upon a Time a Hero in China vous avez dû mêler l'action sérieuse avec la comédie débridée. Comment avez-vous réussi à trouver l'équilibre entre les deux ?
Tony Leung Siu Hung : Pour être honnête, je suis un type marrant (rires). Donc je peux deviner les intentions du réalisateur. L'acteur principal, Alan Tam, n'était pas un vrai pratiquant de Kung Fu. Quand vous n'êtes pas un artiste martial, vous vendez votre performance avec des cris et des techniques spéciales. Mais les gens savent ce dont est capable Alan Tam. Donc le public n'attend rien de lui. Alors j'ai juste essayé de rendre le fait qu'il soit un Wong Fei-hong drôle et le plus réaliste possible. C'est aussi pourquoi j'insiste pour les réunions autour du scénario. Généralement, je ne dis rien jusqu'à la fin, alors j'exprime mes idées pour le film et ensuite nous discutons du résultat final.


Alan Tam est Wong Fei Hung dans Once Upon A Time A Hero In China

Drunken Master 2 / combat de maitres

HKCinemagic : Dans Drunken Master 2, quelle a été votre participation?
Tony Leung Siu Hung : J'ai seulement travaillé sur la scène du restaurant mais en fait je n'étais pas le chorégraphe officiel. J'étais là en tant que vice-président de la HK Stuntman Association afin de ramener quelques membres à Shanghai pour aider sur la scène.

Scène du combat du salon de thé dans Drunken Master II
HKCinemagic : Que pensez-vous du conflit qu'il y a eu entre Jackie Chan et Lau Kar Leung?
Tony Leung Siu Hung : J'aime vraiment ce qu'a fait Jackie. Le mérite devrait revenir à M. Lau pour la première partie mais le reste, spécialement la fin vient de Jackie. Il y avait un problème avec l'histoire et il l'a changée... mais il l'a très bien fait ! Le mérite revient aussi au scénariste. Le méchant principal devait être Coréen [Ho Sung Pak] mais il a changé pour Ken Lo. Ce qu'il a fait était génial ! Particulièrement la partie avec les jambes. Pam, pam, pam (imitant le jeu de jambe de Ken Lo). J'aime vraiment cette partie !

Jeu de jambes de Ken Lo dans Drunken Master II
HKCinemagic : C'est pourquoi vous l'avez fait vous-même dans Superfight !
Tony Leung Siu Hung : Oui, je l'ai empruntée (rires). J'aime vraiment ça. Juste pour cette partie tout le mérite revient à Jackie.
 
Page :  1  2  3   4  Top
Précedent :
Page 2 : L'art de concevoir l'action
Suivant :
Page 4 : Réalisateur, ce n'est pas toujours facile

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com