Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview avec Derek Yee
Viva Erotica 1/1 - Page 5
Infos
Auteur(s) : Thomas Podvin
Arnaud Lanuque
Date : 6/1/2005
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Leslie Cheung Kwok Wing
Bosco Lam Hing Lung
Lau Ching Wan
Karen Mok Man Wai
Wong Jing
Derek Yee Tung Sing
Films :
Viva Erotica
 
< Précedent
Page 4 : One Night in Mongkok : les collaborateurs
 
Suivant >
Page 6 : A propos de Leslie Cheung


HKCinemagic : Pourquoi avoir voulu faire un film classé catégorie 3 ?
Derek Yee : Toute l'idée m'est venue quand j'étais avec un ami, Bosco Lam, qui a fait trois films de catégorie 3 pour Wong Jing. Et il se sentait très mal et ne savait comment assumer cela vis-à-vis de sa famille. Je lui ai dit qu'il était vraiment stupide et lui ai suggéré d'utiliser un pseudonyme au lieu de son vrai nom !

Même pour des films classés X ou pour adultes, le réalisateur n'est pas forcé de faire ça de façon bâclée. Il peut le faire avec goût. C'est pourquoi j'ai fait Viva Erotica de cette manière.

 
HKCinemagic : Etait ce parce qu'à cette époque il était difficile de faire un film que vous avez fait un film de catégorie 3 (ce que d'ailleurs le film n'est pas vraiment, étant plus une satire de l'industrie du cinéma) ?
Derek Yee : Non, ça n'était pas difficile du tout. C'était en 1996 et c'était une bonne période pour le cinéma Hong-Kongais. Il n'y avait aucun problème pour lever des fonds pour des films et ce genre de choses. M'avoir comme réalisateur avec Leslie Cheung et Karen Mok comme acteurs, c'était la recette d'un grand succès pour les investisseurs. Du moins à leurs yeux.

 


Leslie Cheung et Karen Mok dans Viva Erotica

 

HKCinemagic : Dans le film, votre personnage, interprété par Lau Ching Wan, a beaucoup de mal à vivre de son métier de réalisateur. D'un autre côté, Leslie Cheung est plus chanceux avec ses catégorie 3 fauchés. Ceci vient-il de votre expérience, vous qui avez eu beaucoup de succès en mélangeant les projets commerciaux et les approches plus personnelles ?
Derek Yee : Pour « l'artistique » et le « commercial », je ne trace jamais de frontière entre les deux, car différentes personnes peuvent avoir différents niveaux d'appréciation de l'art, donc il est très difficile de séparer ces deux aspects. J'aimerais faire quelque chose qui soit apprécié par la majorité des gens, mais portant mes messages personnels en même temps.

Lau Ching Wan joue un réalisateur dont le nom est Derek Yee. Mais c'était juste une plaisanterie. Dans la réalité, j'ai réalisé que j'avais fait des films à succès mais aussi des échecs. Beaucoup de gens font cette expérience et je n'ai jamais pensé à me tuer pour avoir échoué.

 
HKCinemagic : Il y a une scène intéressante dans laquelle les gens regardent joyeusement un film classé X au cinéma et l'acclament, à côté de ça ceux qui sortent après avoir vu un film de Derek Yee (dans ce film) se plaignent tant il est mauvais…
Derek Yee : Pour ce film je suis allé au cinéma dans différents endroits pour vérifier les réactions du public. Ça varie vraiment. Dans certains lieux particuliers, le public aborde ce type de film comme n'importe quel autre. Dans les cinémas de Mongkok quand les acteurs étaient nus, les spectateurs rient. A Tsim Sha Tsui, ils sont choqués. Ils ne s'attendent pas à ce que ce genre de scènes puisse être jouée par des artistes comme Leslie Cheung.

Au début des années 90 quand c'était la bonne époque pour le marché du film, beaucoup de gens allaient à la séance de minuit. Ils s'impliquaient vraiment dans l'action comme s'ils étaient au théâtre. Pour les étrangers [un tel spectacle] est étonnant.

 
Page :  1  2  3  4  5   6  7  Top
Précedent :
Page 4 : One Night in Mongkok : les collaborateurs
Suivant :
Page 6 : A propos de Leslie Cheung

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com