Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview avec Derek Yee
One Night in Mongkok 1/3 - Page 2
Infos
Auteur(s) : Thomas Podvin
Arnaud Lanuque
Date : 6/1/2005
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Andrew Lau Wai Keung
Andy Lau Tak Wah
Tony Leung Chiu Wai
Alan Mak Siu Fai
Daniel Wu Yin Cho
Films :
Infernal Affairs
Une Nuit à Mongkok
People's Hero
 
< Précedent
Page 1 : L'époque Shaw Brothers
 
Suivant >
Page 3 : One Night in Mongkok : le lieu


HKCinemagic : Depuis combien de temps aviez-vous le concept du film en tête ?
Derek Yee : c'est une très longue histoire, si vous voulez que je rentre dans les détails, je le peux mais ce sera long. L'un de mes amis m'a raconté une histoire vraie et ça m'a influencé pour le scénario de ce film. Bien sûr j'y ai apporté quelques changements.

L'histoire était en fait basée sur un fait réel, une équipe de sept policiers qui ont passé une soirée entière à chercher après quelqu'un, partout, et ce fut une expérience effrayante pour eux. Finalement, tôt le matin, ils ont retrouvé cette personne (qui se réfère au rôle de Daniel Wu). C'est comme ça que tout a commencé.

 
HKCinemagic : Le succès d'Infernal Affairs a remis au goût du jour le genre du film noir. Est-ce que cela vous a aidé à monter le projet de One Night In Mongkok ?
Derek Yee : Le succès d'Infernal Affairs ne m'a pas réellement aidé dans ma recherche d'investisseurs car j'ai dû en rencontrer cinq différents avant que l'on me dise oui ! Sur le marché cinématographique hongkongais, les investisseurs ont tendance à accorder de l'importance au casting avant le reste, comme le réalisateur. Tout passe après. En fait Infernal Affairs a été produit par le cinquième investisseur [Media Asia]qu'ils [Andrew Lau et Alan Mak] sont allés voir, ce qui signifie que les quatre précédents n'étaient pas intéressés, jusqu'à ce qu'ils se rendent compte qu'Andy Lau et Tony Leung faisaient partie du projet. A Hong Kong le casting représente tout dans le film.

 


Andy Lau et Tony Leung dans Infernal Affairs

 

HKCinemagic : En 1987, vous aviez déjà réalisé ce genre de film avec People's Hero. Est-ce que votre approche du genre a changé en 17 ans ?
Derek Yee : C'est une question assez difficile parce que je suis impliqué et que je risque de ne pas être assez objectif pour parler de mon travail. Il serait peut-être plus approprié de demander aux autres. C'est une évolution naturelle pour moi vous savez, et je peux changer de point de vue et d'opinion sans m'en rendre compte moi-même.

Je préfère le rôle de scénariste à celui de réalisateur. J'ai aussi été producteur mais je n'aime pas vraiment ça, cela ressemble plus à un rôle de relations publiques. Ça n'a pas grand chose à voir avec le processus de construction d'un film.

 
HKCinemagic : L'écriture du scénario est donc ce que vous préférez ?
Derek Yee : J'aime vraiment ça. Il y a plusieurs années, un scénariste pouvait écrire sur n'importe quoi. Mais maintenant, parce que l'économie n'est plus aussi bonne, quand on veut faire un scénario on pense toujours au coût et au budget. Il y a une sorte de restriction. Avec la Chine qui ouvre son marché, ça peut sembler plus facile, mais en réalité vous devez prendre en considération beaucoup de choses. Comme ce que vous devez éviter de mentionner dans vos films [à cause de la censure ou parce que ce sont des questions sensibles] vous devez savoir où vous fixez les limites. Cela cause beaucoup de pression et limite les scénaristes.
 
Page :  1  2   3  4  5  6  7  Top
Précedent :
Page 1 : L'époque Shaw Brothers
Suivant :
Page 3 : One Night in Mongkok : le lieu

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com