Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Festival Cinémas & Cultures d'Asie, Lyon 2004
Compte Rendu du festival 1/1 - Page 1
Infos
Auteur(s) : Bastian Meiresonne
Date : 20/11/2004
Type(s) : Critique
Compte rendu
 
 Liens du texte  
Films :
Infernal Affairs
Articles :
Interview Jean-Pierre Gimenez, Asiexpo 2004
 
< Précedent
Index
 
Suivant >
Page 2 : Films Chinois
 
 Notes  
Remerciements à Jean-Pierre Gimenez et à l'équipe du festival et de l'association Asiexpo pour leur aimable accueil.


Le festival asiatique de Lyon en est à sa dixième édition…et ne parle pourtant toujours qu'à un cercle restreint d'initiés. Certes moins prestigieux qu'un festival de Deauville, voire même de Paris, il tient essentiellement par la seule passion de son directeur Jean-Pierre Gimenez.

 

Entouré d'une équipe de bénévoles composée pour la plupart d'étudiants, il est sur tous les plans, courant d'une salle de cinéma à l'autre pour introduire personnellement chaque film présenté, faisant gagner de nombreux lots à chaque séance et se tenant à disposition pour toute demande.

On lui pardonne alors volontiers les quelques ratés du festival, tels que ces nombreux films projetés d'après un simple support DVD ou vidéo ; les sous-titrages ''maison'' n'étant pas toujours calés ou des copies uniquement sous-titrés en anglais.

Quelques embrouilles avec les salles indépendantes accueillant le festival, grève de projectionnistes ou des caissiers, salles trop petites pour faire entrer l'ensemble de la foule se pressant aux portes ou places ‘''oubliées'' pour le jury lors des films en compétition n'entacheront pourtant en rien le plaisir commun de voir une composition hétéroclite de 137 films venus de tous horizons et tous genres.

Rétrospective du cinéma tamoul (Inde), hommage au réalisateur Adoor Gopalakrishnan, belles sélections de courts-métrages chinois et asiatiques, cartes blanches à l'animation taiwanaise et coréenne et une formidable nuit blanche consacrée à la trilogie des Infernal Affairs (salle pleine pour une séance se terminant à 05h00 du matin) en ont donné pour tous les goûts.

Parmi les grands vainqueurs du festival, à noter la formidable reprise du sympathique Goshu, Le Violoncelliste, qui a fait salle comble à chacune de ses différentes diffusions. Le public essentiellement composé d'enfants a été véritablement envoûté par une magie bien supérieure aux balourdes productions disney-éennes à sortir ces dernières années (Pixar mis à part).

Ayant eu la chance de faire partie du jury presse, j'ai eu la lourde tâche d'avoir à départager entre neuf métrages en compétition et de me mettre d'accord avec les autres membres.

Sélection curieuse à l'image du festival, des films tournés en DV côtoyaient un documentaire ou un moyen métrage. La plupart resteront certainement à jamais inédit en France, comme dans leur pays d'origine ; au moins l'Asiexpo a pour mérite de ne pas privilégier que de lourds block-busters ou des avant-premières promotionnels, mais de miser également sur des films plus intimistes ou indépendants qui donnent un aperçu complet de la belle vitalité du cinéma asiatique.

Le cinéma hong-kongais n'a été représenté que par la formidable nuit des Infernal Affairs. Parfaite représentation de la situation actuelle de son cinéma ? Les spectateurs étaient en tout cas nombreux au rendez-vous et ont – pour la plupart – tenus jusqu'au bout de la nuit.

Sinon, c'est la belle sélection coréenne, ainsi que les mangas qui ont toujours autant su déplacer les foules.

Voir aussi l'interview du programmateur Jean-Pierre Gimenez.

Certes moins prestigieux, mais bien plus intéressant que d'autres festivals ô combien plus commerciaux, le festival Asiexpo de Lyon mériterait votre entier soutien dans les années à venir. Ne tenant principalement que par la passion d'un seul homme, autant que par le travail bénévole formidable de sa jeune équipe, ce sont les spectateurs qui décideront du sort réservé au festival. N'ayant que peu de sponsors (la ville de Lyon ne s'implique que peu) et les salles de cinémas se faisant de plus en plus rares pour prendre le risque d'accueillir un tel événement, il faut compter sur VOUS pour assurer sa pérennité.

Le rendez-vous est pris à l'année prochaine.

 

 

Les films critiqués

 

Films Chinois

Hero de Zhang Yimou
House of Flying Daggers / Secret des Poignards Volants de Zhang Yimou
Infernal Affairs 1 d'Anrew Lau & Alan Mak
Infernal Affairs 2 d'Anrew Lau & Alan Mak
Infernal Affairs 3 d'Anrew Lau & Alan Mak
Metamorphosis de Fei Ling
Take Out de Shih-ching Tsou & Sean Baker

 

Films Japonais

Snow in Spring de Hiroshi Toda
Tamala 2010 de t.o.L
Tokyo Godfathers de Satoshi Kon

 

Films Coréens

Mise à Nue (The Right to Ravage Myself) de Jeon Soo-il
President's Barber d'Im Chan-sang
Save the Green Planet de Jang Jun-hwan
Silmido de Kang Woo-suk

 

Autres pays asiatiques

15 de Royston Tan
Terre et Cendres d'Atiq Rahimi
The Police de Gautham Menon
The Uninvited de Bappaditya Roy

 
Page :  1   2  3  4  5  Top
Précedent :
Index
Suivant :
Page 2 : Films Chinois

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com