Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Le Trio Magnifique    (1966)
Un film de Chang Cheh première période, réalisé à une époque où il était encore en train de chercher son style. Beaucoup de ses futurs "tics" sont pourtant déjà là : fascination pour la violence et les flots de sang, mise à mal physique des héros (torturés, battus, trahis, humiliés), esprit de chevalerie exacerbé et amitié virile (tout est dans le titre : The Magnificent Trio !).
Même si l'on est assez éloigné des oeuvres majeures d'un des plus grands et célèbres réalisateurs de la Shaw Brothers, il serait dommage de passer à côté des qualités de Magnificent Trio. Nous sommes encore en 1966 et le genre du wu xia pian est à (re)construire. Quelques metteurs en scène vont s'y atteler, tels King Hu ou Chang Cheh, et établir malgré eux les principaux codes du genre. En hommes de métier intelligents et créatifs, ils ne vont pas tarder à livrer les premiers grands classiques.
Le scénario de The Magnificent Trio est intéressant sans être renversant. Des trois personnages qu'il prend pour héros (ceux du titre), seul celui campé par Lo Lieh est réellement digne d'intérêt : une fois encore, cet excellent acteur disparu en novembre 2002 joue un personnage ambigu et vole la vedette au tout jeune Jimmy Wang Yu (exactement le même phénomène que dans le Temple Of The Red Lotus de Chui Chang Wang - supervisé par Chang Cheh - réalisé 13 mois auparavant). Là où le premier est inquiétant et psychologiquement complexe, l'autre n'est à nouveau qu'un jeune homme fougueux au sens moral très pur et chevaleresque... On serait presque heureux de le voir se faire torturer suite à la trop grande confiance qu'il a accordée au méchant seigneur !
Les scènes d'action sont nombreuses mais l'on est encore loin du style des glorieuses et flamboyantes années 70. On les trouvera au choix stylisées, bien lentes ou ennuyeuses à mourir. Comme dans tout film de Chang Cheh qui se respecte, l'hémoglobine est présente en quantité plus que suffisante : de la jeune-fille qui s'empale d'elle-même sur le sabre d'un soldat, aux flèches criblant le corps d'un héros en passant par les victimes des combats, on a droit à un florilège de morts violentes et spectaculaires...
L'intérêt principal qu'on peut aujourd'hui porter à The Magnificent Trio est historique. On est plus en face d'un immense cinéaste en devenir que d'un vrai maître au sommet de son art.
David-Olivier Vidouze 1/5/2003 - haut

Index de la page
 1/5/2003 David-Olivi...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com