Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Rendez-vous avec le diable    (1982)
To Hell With The Devil serait vraisemblablement resté dans les oubliettes du cinéma hongkongais (et Dieu sait qu'elles sont vastes !) s'il n'avait été réalisé par un jeune metteur en scène aujourd'hui culte, John Woo. Car autant le dire tout de suite, To Hell With The Devil fleure bon le navet, même s'il reste intéressant par certaines idées malheureusement embryonnaires...
Le scénario est simple, une histoire qui mélange allégrement le mythe de Faust (tendance Phantom Of The Paradise, puisque le héros qui vend son âme au diable est un artiste qui désire la reconnaissance et la gloire), Heaven Can Wait de Lubitsch pour ses visions du Paradis et de l'Enfer, et l'Exorcist de William Friedkin (la traduction littérale du titre chinois de To Hell With The Devil est d'ailleurs Modern Exorcists !) pour ses scènes de possession.
En 2002, on ne peut pas dire de John Woo que le comique soit une de ses spécialités. Il a simplement aujourd'hui le tact de ne plus s'y essayer. En 1981, c'était tout autre chose... Il s'était embarqué dans une série de films mettant en vedette Ricky Hui (un des fabuleux frères Hui coupables, durant les années 70, des plus grands succès comiques en Asie) et tous plus indigents les uns que les autres. Quelques idées à sauver, par-ci par-là, mais pas de quoi en faire un long métrage !
Alors que reste-t-il d'une comédie pas franchement drôle ? Les éclairs de génie de son interprète principal, des trouvailles visuelles (la lutte entre le révérend, l'envoyé du diable et Bruce - Ricky Hui - Lee au milieu d'une cours...), une folie typique de ce type d'oeuvre que l'on ne ressent plus à cette époque qu'à Hong Kong (un souffle énergique digne des Marx Brothers dans le final - Space Invader, vous connaissez ? -, certes tout de même un peu long).
On peut conseiller To Hell With The Devil aux fans de John Woo, ceux qui veulent connaître l'homme d'avant les A Better Tomorrow. C'est du reste en voyant To Hell With The Devil qu'on ne peut qu'être reconnaissant à Tsui Hark d'avoir sorti son ami d'alors du bourbier cinématographique dans lequel il aurait sans aucun doute fini. Car John a encore fait pire que ce film !
David-Olivier Vidouze 12/1/2002 - haut

Index de la page
 12/1/2002 David-Oliv...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com