Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Kung Fu Panda    (2008)
C’est avec Fourmi’z, en 1998, que la firme Dreamworks s’est fait connaître en matière d’animation. Depuis, elle a largement assis sa réputation, tant en termes de qualité que de rentabilité. Si la saga Shrek n’obtient pas que des louanges d’un point de vue critique, commercialement, elle représente parfaitement le succès de la société. Et si l’ogre sympathique a vu ses aventures se multiplier, l’initiative de développer un nouvel univers était aussi surprenante que séduisante.

Le kung fu étant revenu à la mode depuis un certain nombre d’années aux Etats-Unis, il n’était pas si étonnant que ça de voir un film d’animation s’emparer du sujet. Confier le rôle principal à un panda pataud était par contre plus original. Malgré tout, qui n’a pas été effrayé à l'idée d'assister à une succession de clichés balancés sur la chanson Everybody Loves Kung Fu Fighting ? Mais une fois le film lancé, un constat s'impose : Kung Fu Panda est une prouesse visuelle dont la beauté ne se dément jamais. La première séquence, dans un style graphique surprenant, est d'une efficacité incroyable, en plus d'être magnifique. Festival de couleurs s'accordant harmonieusement, Kung Fu Panda flatte la rétine du début à la fin et se hisse au niveau des meilleurs du genre, tant en terme de design que d’animation.

Le film en lui même est un excellent compromis entre humour slapstick qui fonctionne vraiment bien, action chorégraphiée avec une inventivité surprenante, et aventure classique mais qui se suit bien. Bien sûr, le fan regrettera que les techniques des animaux ne soient pas représentées (où sont les griffes du tigre, la posture de la grue...) mais les combats sont suffisamment vifs et énergiques pour remporter l'adhésion. La sincérité est de mise, tant dans le propos que dans la mise en scène, emprunte d’une ambiance qui fait hommage au genre, on retrouve réellement les sensations rencontrées dans nos bons vieux kung fu.

Alors bien sûr, le scénario reste basique et brasse les idées reçues du genre, mais les personnages sont très charismatiques, ce qui fait qu'on suit leurs péripéties avec intérêt. Les dialogues sont drôles et percutants, malgré quelques préceptes philosophiques que n’aurait pas reniés le maître interprété par Pascal Legitimus dans les Sketchs des Inconnus parodiant Jean-Claude Van Damme. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit avant tout d’un divertissement destiné aux enfants, plus que d’une véritable réflexion sur l’art martial et sa façon de conditionner la vie du pratiquant. Reste une jolie leçon de vie, un hymne à la rêverie, et un beau message de tolérance, dont les films d’animation se sont fait les spécialistes. Et force est de constater que l’attachement que l’on ressent rapidement pour ces personnages permet de passer outre les quelques clichés, et de se laisser porter par un film visuellement magnifique et très divertissant.

Admirons également le travail des comédiens de doublage, la plupart se contentant de délivrer deux répliques pour toucher un chèque, à l’image d’un Jackie Chan qui n’a que deux lignes de dialogues. Les acteurs restent malgré tout assez proches de leurs rôles dans l’ensemble, en particulier Jack Black, qui joue souvent des rôles proches de ceux qui ont fait de Stephen Chow une star. Et qu’on aime son style ou non, il trouve ici un personnage à sa hauteur, qu’il campe avec autant d’énergie que de conviction.

Quand le générique de fin démarre sur une reprise bon marché de Everybody Loves Kung Fu Fighting, on n’est pas surpris, mais on est partagé entre l’agacement (où sont passés les fameux « ho ho ho ho » ?!) et l’enthousiasme pour un film entrainant et sincère. La suite est prévue pour bientôt, et on peut s’attendre à quelques éclats de rire mêlés à des agrippements de siège pendant les combats intenses, et c’est avec plaisir qu’on retrouvera ces personnages hauts en couleurs !
Léonard Aigoin 10/27/2010 - haut

Index de la page
 10/27/2010 Léonard A...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com