Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Maître Lee vainqueur des Mandchous    (1980)
A priori, rien ne distingue Super Power de la flopée des films de Kung Fu d’exploitation qui envahissaient les écrans de Hong Kong à la fin des années 70. Scénario au traitement basique à base de vengeance, paysages vus et revus et musique empruntée à droite à gauche (John Barry est à l’honneur).
Et pourtant, Super Power a deux atouts de poids qui rendent sa vision tout à fait recommandable.

Le premier, ce sont des chorégraphies particulièrement nerveuses. Rappelons que les standards de l’époque en la matière étaient élevés. Des réalisateurs comme Lau Kar Leung ou Samo Hung développaient un degré de maîtrise de l’art chorégraphique hallucinant, obligeant ceux qui surfaient sur le phénomène à s’aligner sur le modèle des grands. Dans ce domaine, Super Power n’a pas à rougir de la comparaison. Les chorégraphies mises en place sont exigeantes et recourent à des styles de Kung Fu variés et visuels. Particulièrement remarquable est la mise en scène. Le réalisateur ne se contente pas de poser sa caméra et laisser tourner jusqu’à la fin de l’action. Au contraire, il trouve systématiquement les angles de vue les plus percutants, suit les mouvements des combattants avec énergie tout en restant constamment lisible. L’impact des chorégraphies, déjà excellentes, s’en retrouve décuplé.

L’autre atout de Super Power, c’est la présence de Billy Chong. Aujourd’hui, l’acteur est totalement tombé dans l’oubli et même durant sa courte carrière à Hong Kong, il ne marquera pas vraiment les esprits. Une véritable injustice car Chong est un artiste martial de grand talent. Super Power est une bonne occasion pour lui de montrer l’étendue de ses capacités en la matière. Energie, technique, conviction et charisme, Billy Chong éclate dés qu’il envahit l’écran. Les amateurs de films de Kung Fu gagneraient beaucoup à le redécouvrir aujourd’hui !
Arnaud Lanuque 6/30/2004 - haut

Index de la page
 6/30/2004 Arnaud Lan...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com