Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Killer's Nocturne    (1987)
Ne vous laissez pas abuser par le titre de Killer's Nocturne. Le film n’est pas un polar sombre comme on pourrait le croire mais un simple film de jeu vaguement mâtiné de rivalités entre triades. Les bases modernes du genre avaient déjà été posées par Wong Jing avec la série The Shell Game et le film Challenge Of The Gamesters. Killer's Nocturn ne cherche pas à innover et reprend une partie des codes du genre dont le personnage de roi du jeu interprété par Patrick Tse.

Le sérieux est ici de rigueur, on sent Nam Nai Choi s’appliquer à tous les niveaux. Il soigne sa reconstitution des années 30 (beaux costumes et décors), met en valeur ses acteurs (gros plans flatteurs fréquents) et déploie une réalisation aussi ample que possible (on est loin de The Cat !).
Mais ses efforts ne sont pas vraiment récompensés car il passe à coté de l’essentiel. Les parties de Mahjong qui rythment le film manquent cruellement d’intensité et de suspense. Nam Nai Choi ne parvient jamais à forcer l’intérêt du spectateur pour le jeu. Ca fait mal de le dire mais Wong Jing est bien supérieur dans ce registre. L’intrigue même manque aussi d’intérêt. Basée sur un cycle de vengeance, l’histoire se déroule trop paresseusement pour passionner. Nam s’attarde sur des éléments narratifs accessoires (le personnage de Shing Fui On par exemple) au lieu de travailler à améliorer le rythme du film. L’excellence des acteurs et la bonne tenue technique de l’ensemble permettent de rester devant Killer's Nocturn sans trop s’ennuyer mais la passion est absente.

Heureusement ! La touche Nam Nai Choi va commencer à produire ses effets, comme un grain de sable dans une mécanique trop bien huilé. Et d’un seul coup, Killer's Nocturn passe du statut de film poliment ennuyeux à celui d’œuvre culte.
On retiendra surtout deux grands moments :

- Grand moment numéro un.
Le combat contre un kangourou. C’est bien sûr le sommet bis du film. On ne sait pas bien comment l’équipe a pu dégotter l’animal et quel esprit dérangé a eu l’idée d’en faire un boxeur mais en tout cas le réalisateur est sérieux comme un pape quand il filme la scène. Cette capacité à faire du n’importe quoi le plus sérieusement du monde est la marque des grands ! Le reste se passe de commentaires et ne peut être appréhendé qu’une fois visionné. Saluons juste le courage et la sérieux de Chin Siu Ho, qu’il soit en train d’enlacer l’animal ou d’affronter ses redoutables pattes en plastique.

- Grand moment numéro deux.
Un final dantesque. Un combat qui le précédait et qui se terminait par un égorgement au 45 tours l’annonçait mais pour sa scène de fin, Nam Nai Choi se lâche complètement. Chin Siu Ho arrache une oreille avec les dents, le sang dégouline à flots, les cascadeurs traversent les murs, le décor prend feu... Pour un peu, on se croirait dans The Story Of Ricky ! Certains de ces débordements (l’oreille tout particulièrement) font tomber la séquence dans le bis mais il faut reconnaître que celle-ci marche plutôt bien au premier degré également.

Un bon moyen de terminer en apothéose Killer's Nocturne !
Arnaud Lanuque 9/9/2004 - haut

Index de la page
 9/9/2004 Arnaud Lanu...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com