Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Prison On Fire    (1987)
Milieu en général peu présenté à l'écran durant toute la longueur d'un film, la prison est ici le principal décor et lieu d'action du film de Ringo Lam. De l'arrivée du jeune Lo Ka-Yiu à la prison ( c'est à dire de la brebis dans une cage à loups, à peu de choses près ) à sa sortie et ses retrouvailles avec sa copine, Lam dépeint le milieu carcéral avec intelligence, de façon parfois documentaire, sans toutefois ennuyer le spectateur comme il aurait pu le faire en n'exhibant les détenus que dans leurs moments les plus maussades. Par désir de crédibilité, il aurait très bien pu faire un enfer de ce centre de détention, et d'ailleurs il ne fait pas impasse aux moments désagréables que doivent subir les prisonniers, ne serait-ce que par volonté de rester attaché à la réalité. Mais ce qui est traité avec importance, ce sont les relations qu'entretiennent les détenus, prêts à se réconcilier juste pour des cigarettes gratuites. Le rapport patron - homme de main qui reste bien présent derrière les barreaux, et les histoires de bandes ennemies qui se battent. Concernant les fameuses bastons de cellule que chaque bon film du genre se doit de présenter, nous ne sommes pas en reste, et les bagarres deviennent le piment du film : baston à plusieurs contre un (le rapprochement avec les films de Chang Cheh serait ici un peu trop facile ^^), des fois assez sanglantes, et terminées par un bon coup de matraque de Scarface, le gardien en chef pas très commode. Mais par dessus tous ces coups et cette infâme violence ressortent les liens unissant Ka-Yiu et Ah Ching, merveilleuse démonstration d'une amitié presque fraternelle entre deux hommes plongés dans le même monde, attendant leur libération.

Le casting est tout simplement parfait, les acteurs sont tous formidables autant qu'ils sont, aussi bien les "gentils" que les "méchants" crèvent l'écran. Tony Leung Ka Fai endosse avec réussite son rôle de jeune débarqué devant s'adapter à tout prix à son entourage constitué de criminels, membres de triades et autres, certains s'avèrant au demeurant forts sympathiques et attachants. Concernant Chow Yun Fat, aucune surprise, toujours aussi bon, et Ringo Lam n'a pas fait d'erreur en l'embauchant également pour City On Fire. Passant du rire au larme, d'un air tout doux à une grimace de psychopate déjanté, il nous offre un festival de ses expressions qui font son talent.

C'est une formidable vision de l'amitié derrière les barreaux, et un coup de maître que réalise ici Ringo Lam.
Florent d'Azevedo 11/2/2003 - haut

Index de la page
 11/2/2003 Florent d'...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com