Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Explosive City    (2004)
Un film ambitieux et bien troussé mais qui manque d’un vrai final Made In HongKong pour être totalement convainquant.

Sam Leong, réalisateur remarqué de The Stewardess, signe ici un polar de série b de bonne facture. Du moins un film d’action qui excitera les nostalgiques des années 90. La réalisation est soignée, avec une cinématographie qui colle au sujet (camera portée pour les scènes d’action, photographie adéquate…), peu de CGI et de vraies cascades (poursuites, sauts et chutes vertigineux…) et un casting prestigieux finit de completer le tableau à merveille.

Co production entre Chine, HK et le Japon, ce polar est un mélange plutôt digeste des films et téléfilms à la mode et sur le sujet : Purple Storm pour le terroriste manipulé, Naked Weapon pour les enfants kidnappés et entraînés, Shiri, la série 24 heures pour les retournements et la camera toujours mouvantes, Infernal Affairs

L’idée de départ est plutôt séduisante car deux groupes s’affrontent (les flics, les terroristes) et des divisions au sein de ces deux groupes vont complexifier l’intrigue et apporter de la profondeur au personnage. Si chacun est attaché à son groupe (son chef, son corps de police), en perdant un être cher les motivations des personnages deviendront vite plus personnelles. Chacun se retrouvera ainsi opposé à son supérieur. Les pistes sont brouillées, les frontières entre bien et mal gommées. Les actions des personnages sont mues par leurs convictions personnelles et non plus par leur sens du devoir ou leur abnégation au chef.

Avec une telle trame on peut s’attendre à un film tel que Ringo Lam les faisait en prenant une personne ordinaire qui acculée à l’extrême et dans des circonstances extraordinaire révèle son coté animal dans un dénouement tragique et explosif. Ici si les protagonistes sont poussés à bout (spécialement Alex Fong, son meilleur rôle !), l’explosion de rage finale n’est pas si convaincante malheureusement. La seconde partie du film manque de souffle et ne répond pas aux promesses faites par la première demi heure. Le film est emballé en quelques tours de passe passe narratifs (un livre, une photo, au bon endroit au bon moment). Sam Leong a bien su intégrer ses influences au film et construire de vrais personnages. Cependant, pour que cette nouvelle incursion dans le polar soit un franc succès, il lui manque encore de l’énergie pour terminer son film comme il l’a commencé, sur les chapeaux de roue, et sans facilité ou détour scénaristique.

Post scriptum, à noter que le titre original, "Bau Lit Do Si", " la sixiéme astuce", fait référence au livre, "les 36 astuces" livre militaire écrit il y a des millénaires. Le livre en lui même se révèle être un vrai outil dans la résolution du film.
Thomas Podvin 11/5/2004 - haut

Index de la page
 11/5/2004 Thomas Pod...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com