Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Love Me, Love My Money    (2001)
Le réalisateur / producteur Wong Jing, et accessoirement découvreur de talents féminins (si tant est que la beauté puisse être considéré comme un talent) est bien connu pour n’avoir comme seule ambition que celle de remplir le tiroir-caisse. On apprécie ou pas cette approche mercantile du cinéma mais toujours est-il que le bonhomme à le mérite lors des interviews de l’avouer en toute honnêteté. S’il a touché à tous les genres, la comédie est l’un de ceux par lequel il a connu ses plus grands succès, notamment grâce à sa fructueuse collaboration avec Stephen Chow dans les années 90.

Dans le cas de Love Me, Love My Money, nous avons affaire à une comédie romantique dont le sujet n’est pas sans rappeler celui d’une autre réalisation de Wong Jing, Everyday is Valentine, sortie quelques mois plutôt à Hong Kong. Dans les deux films, le personnage masculin principal ment à celle dont il va tomber amoureux à ceci près que Richard Ma (Tony Leung Chiu Wai) dans Love Me, Love My Money est presque menteur malgré lui. En fait, son défaut principal est surtout d’être particulièrement radin et encore le mot est bien trop faible pour le qualifier. Tout le début du film est d’ailleurs voué à mettre en avant son avarice. Ceci donne lieu aux passages les plus amusants du film, car Richard Ma est aussi un riche homme d’affaire. La gestion du personnel par un tel individu est pour le moins cocasse. Il est d’ailleurs bien dommage que le scénario, dont Wong Jing est également l’auteur, n’exploite pas plus ce trait de caractère comique.

Lorsque la romance entre Richard Ma et Choi (Shu Qi) commence à se dessiner, le récit ne parvient plus vraiment à se démarquer de n’importe quelle autre comédie romantique lambda. La réalisation de Wong Jing ne sort pas non plus de l’ordinaire. Si la mise en scène est dans l’ensemble plutôt efficace, elle n’en reste pas moins très banale et sans relief.

Malgré tout, le film se suit sans déplaisir grâce à son duo de vedettes principales. Bien qu’il cachetonne gentiment dans les scènes les plus légères, Tony Leung dégage comme souvent, énormément de charisme qui fait qu’on lui pardonne volontiers de ne pas donner le meilleur de lui-même. Après tout ce n’est pas comme si le film exigé de lui une prestation digne de celles qu’il a pu livrer pour John Woo ou Wong Kar Wai. Quant à Shu Qi habituée aux rôles d’héroïne romantique (Gorgeous par exemple ou Look For A Star plus récemment), elle se montre plutôt convaincante. Il faut dire aussi que ce genre de personnages lui va comme un gant. Son physique pour le moins avantageux mêlé à son côté infantile n’y étant pas étrangers.

Si le couple formé par Tony Leung et Shu Qi fonctionne relativement bien, il est bon de noter que les seconds rôles ne sont pas en reste. Que ce soit Gordon Lam, Teresa Mak ou bien encore Wong Yat Fei ils se montrent particulièrement à leur avantage. Ce sont eux qui assurent généralement les scènes de comédie et, du coup, ils auraient presque tendance à voler la vedette au duo principal puisque la partie romantique est plus que banale.

Au final Love Me, Love My Money est un film plutôt sage et à la mise en scène sobre. Surprenant de la part de Wong Jing qui nous a régulièrement habitués à du grand n’importe quoi par le passé. Malgré un postulat de départ fort sympathique, le film ne se démarque pas du tout venant et ne fera pas date dans l’histoire des comédies romantiques. Néanmoins, grâce en particulier à un casting solide, il se regarde gentiment et contentera les amateurs du genre.
Jean-François Gendron 6/3/2011 - haut

Index de la page
 6/3/2011 Jean-Franço...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com