Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Fu Biao

 
 
 
 
Autres noms : 傅彪
Fu Piao
Fu Piu
 
Date de naissance : 27/9/1963
Date de décès : 30/8/2005
Nationalité : Chine
Activités : Acteur (6)

Biographie

Issu d’une famille de militaires, Fu Biao embrassa le métier de comédien grâce à deux événements survenus dans son enfance.
Un jour, une équipe venue tourner un film dans la caserne déposa son matériel chez la famille Fu. L’enfant Biao était alors fasciné par tout ce bazar. En partant, le réalisateur offrit à l’enfant deux boîtiers pour pellicule. Un grand cadeau que Fu Biao conservera toute sa vie durant.
Un autre jour, le père Fu emmena l’enfant voir un spectacle. Sur place, le petit Biao fit une chute. Les gens de la troupe lui offrirent alors de partager une collation avec eux. L’enfant but ce jour-là un étrange breuvage multicolore et glacé. Il s’en souviendra toute sa vie.

Peu doué pour les études, Fu Biao échoua à l’admission à l’université. Il découvrit à cette époque que le département des Arts traditionnels et du cinéma de la Faculté des Sciences sociales de Zhonghua recrutait des apprentis comédiens sur concours. Il en parla à son père. Celui-ci lui posa trois questions :
- Aimes-tu vraiment ça ? / - Oui, papa.
- Tu ne regretteras pas ton choix dans les moments difficiles ? / Non, papa.
- Tu ne regretteras vraiment rien face à l’adversité ? / Non, papa.
Son père dit alors à sa mère de lui donner de quoi payer les frais d’inscription au concours.
Fu Biao fit partie des 20 admis sur 2700 candidats. C’était en 1982. Fu Biao venait de franchir une première grande étape vers la concrétisation de son rêve d’enfant : devenir acteur.

A la sortie, Fu Biao tenta un autre concours et fut reçu à la Troupe des artistes des Chemins de fer. Il aimait jouer, mais on voulut le former à la musique et au chant.Il voulait travailler au cinéma et à la télévision, on le mit au placard. De son propre aveu, il ne fut pas heureux sur le plan professionnel dans cette nouvelle troupe. Heureusement, il y fit la connaissance d’une jolie comédienne du nom de Zhang Qiufang 張秋芳. Tous les garçons de la troupe la courtisaient, mais ce fut Fu Biao qu’elle choisit : il était très drôle, attentionné, franc et baraqué.
De nouveau, son père l’interrogea :
- Penses-tu qu’il est temps pour toi de penser à l’amour ? / Oui, papa.
- Aimes-tu vraiment cette fille ? / Oui, papa.
- Tu ne le regretterais pas si un jour tu tombais sur une fille plus belle qu’elle ? / Non, papa.
Ses parents (et l’unité du travail) autorisèrent les fiançailles et le mariage. Tout en travaillant au sein de la Troupe des cheminots, le couple arrondit ses fins de mois en faisant de la figuration à la télévision.

Un jour, le téléphone sonna chez Fu Biao : un assistant de Zhang Yimou lui propose de venir faire des essais pour un rôle dans Shanghai Triads (1994). La décision tardant à venir, l’assistant lui dit qu’il ferait mieux de continuer à travailler par ailleurs. « J’attendrai » fut la réponse de Fu Biao. Il est finalement choisi pour jouer le rôle en question dans le film. Il en profita pour apprendre véritablement le métier d’acteur auprès du réalisateur et de la vedette du film, Li Baotian.
Il se rendit compte qu’il manquait un peu de vécu pour jouer. Il décida d’aller travailler à mi-temps. Il intégra une boîte de pub. D’assistant, il devint rapidement un des directeurs de l’agence. Sa débrouillardise suscitait l’admiration de tous.

A la télévision, Fu Biao continuait de faire de la figuration. C’est là qu’il rencontra pour la première fois un certain Feng Xiaogang, sur la série Histoires du comité de la rédaction (trad) plus exactement. Un jour Fu Biao dit à Feng, scénariste de la série, qu’il faudrait modifier une réplique. Feng l’envoya paître. Mais trois jours plus tard, Fu Biao découvrit que la réplique avait été modifiée comme il l’avait souhaité.
Le hasard voulut que Feng Xiaogang, devenu réalisateur de cinéma, tourna une partie de son long-métrage The Dream Factory (1997) dans la caserne du père de Fu Biao. Le line-producer du film, Lu Guoqiang, était un grand ami de Fu. Devant le manque de moyens de l’équipe, Fu Biao devint une aide précieuse : il s’occupait de la régie et de la cantine. Feng fut touché par son ardeur de bénévole. Lu lui rappela que Fu était aussi comédien et qu’ils se connaissaient déjà un peu à la télévision. Feng engagea illico le couple Fu-Zhang pour des rôles secondaires dans le film. L’amitié entre Feng et Fu était née. Dès lors, Fu Biao va participer à tous les films du cinéaste de plus en plus populaire.

Fu Biao, nordiste par son père (originaire du Shandong) et sudiste par sa mère (originaire du Zhejiang), cultivait un humour et une attitude qui faisaient la joie des téléspectateurs. Il se spécialisait dans des rôles de « gens du peuple », brave homme au cœur pur, comique, maladroit, un peu rustre, un peu simplet, honnête, toujours prêt à aider les autres, etc. Bref, quelqu’un qu’on aimerait avoir comme ami. Son bagou, son sens de l’humour faisaient toujours mouche auprès du public. Si la plupart de ses rôles étaient du style « comique pékinois », il se révélait aussi bon comédien dans des rôles de félons ou de personnages dramatiques.
A la télévision, il prenait du galon et finit par jouer les premiers rôles dans les séries - L’homme au foyer, J’attends ton retour, Habit vert, La 13e princesse, Le Mur rouge, Vas y papa, La Dette morale, etc. (trad) Au cinéma, il continuait d’apparaître dans des seconds rôles chez les cinéastes issus pour la plupart de la 5e génération. Il gagna bien des prix d’interprétation en Chine.
En 2004, il se découvrit cancéreux du foie. Malgré sa maladie, il continuait de tourner.
Une de ses dernières œuvres est la série comique Les fonctionnaires au temps des Qing (trad).
Il décéda le 30 août 2005.


VTL ( octobre 2005 )
 
Haut 

Filmographie
 [ 2000 - 1990 ] 
 Listes alternatives par alpha / genre / année
 
Titre    ( HK -  Tous )    (  Fr. - Int. )  Année Activité
 
 World Without Thieves, A 2004 Acteur
 Funérailles De Star   (Big Shot's Funeral) 2001 Acteur
 Happy Times 2001 Acteur
 Marriage Certificate, The 2001 Acteur
 Sigh, A 2000 Acteur
 Shanghai Triad 1995 Acteur
 

 Article    Critique    Affiche/Galerie    Captures DVD    Bande Annonce    Captures DVD/Bande Annonce  
Haut 

Galerie
 
 Images de Fu Biao :  (Masquer)
A World Without Thieves
 
Haut 

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com