Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Run Run Shaw

 
 
 
 
Autres noms : 邵仁楞
邵逸夫
Shao Ren Leng
Shao Yi Fu
Siu Yat Foo
 
Date de naissance : 23/11/1907
Date de décès : 7/1/2014
Nationalité : Chine
Lieu de travail : Hong Kong
Activités : Réalisateur (1), Producteur (223), Producteur exécutif (4), Scénariste (1), Acteur (1), Présentateur (95), Directeur de Production (1)

Biographie

Mis à part Bruce Lee, nul autre personnage n’est aussi mythique dans le cinéma de Hong Kong que Run Run Shaw. En partie à cause de la prodigieuse longévité tant de sa vie que de sa carrière qui, étendue sur plus de 10 décennies, va du cinéma muet, jusqu’à l’avènement de la vidéo numérique. Mais surtout à travers l’incommensurable héritage qu’il laisse en tant que fondateur et nabab du plus grand studio chinois n’ayant jamais existé : la Shaw Brothers.

Pionnier et bâtisseur d‘empire.


Shao Ren-leng nait en octobre 1907, il est le 6e enfant d’un riche homme d’affaires de Shanghai. En 1925, son frère ainé Shao Zui-weng fonde avec ses cadets les studios Tianyi Film Company devenant des pionniers influents dans le cinéma naissant de Shanghai. Même s’il est encore étudiant, Ren-leng aide déjà ses ainés dans la production et la distribution de leurs films. Ren-leng fait son éducation collégiale au YMCA de Shanghai où il apprend l’anglais, ce qui sera pour lui un atout majeur dans sa carrière future.

Ambitieuse et entreprenante, la fratrie Shaw a vite compris que posséder des salles de cinéma était aussi important que produire des films pour faire fortune. Voyant loin, Ren-leng et un autre frère Ren-mei partent en Malaisie dès 1927 pour y développer un réseau de salles de cinéma régional. Parti de rien, leur circuit comprendra éventuellement 139 salles répandues à travers l’Asie du sud-est.

Ainsi, l’entreprise des Shaw grossit en un véritable empire s’étendant de Singapour à Taiwan et chacun des frères est responsable d’un territoire. L’Asie du Sud-est sera le « fief » de Ren-len pendant presque 30 ans. Il prend racine dans la région non seulement en affaire, mais en épousant en 1937 Wong Mee-chung la fille d’un riche commerçant de Singapour dont il aura 2 fils et 2 filles.

Au fil des années, Ren-Leng change son nom. De Ren-Leng il passe à Yifu, croyant, semble-t-il que Leng était trop dur à prononcer pour les non-Chinois. Toutefois, il choisit par la suite Run Run. Il existe plusieurs explications pour ce patronyme. L’une veut qu’il s’agisse d’un surnom honorifique donné par la royauté de Malaisie pour souligner l’activité bénéfique de la fratrie dans le pays; d’où les surnoms de Runje Shaw, Runme Shaw, Runde Shaw et Run Run pour chacun des frères. Une autre veut qu’il s’agisse de surnoms donnés par le père des frères à ses fils basés sur un jeu de mots anglais avec « rickshaw » (le fameux pousse-pousse). Finalement, une troisième vue voudrait que ces surnoms soient la transposition des prénoms des fils dans le dialecte de la région du Ningbo d’où la famille Shaw est originaire. Le nom Shaw est lui-même la transposition de Shao dans un vieux système de transposition phonétique devenue désuète.

Mis à part ses activités dans son fief, Run Run est également envoyé en États-Unis en 1931 pour acheter de l’équipement sonore et aider son frère Zei-weng dans la production du premier film chinois parlant :Platinum Dragon. Run Run est également crédité avec la réalisation d’un film en 1937: Country Bumpkin Visits His In-Laws, qui restera sa seule incursion rapportée dans la mise en scène.

L’empire Shaw est compromis par l’invasion des troupes japonaises de l’Asie du Sud-est lors de la 2nde Guerre Mondiale. Les conquérants jetèrent Run Run en prison et confisquèrent tous les avoirs des Shaw. Toutefois, ceux-ci avaient pris leurs précautions, et Run Run raconta plus tard qu’il avait dissimulé une fortune en or, en diamant et en monnaie dans la cour arrière de sa propre demeure. Conséquemment à la fin de la guerre, les Shaw purent reconstituer leurs réseaux de salles de cinéma en moins de deux ans.

En 1952, dans un night-club de Singapour, Run Run rencontre une jeune chanteuse de 22 ans appelée Mona Fong g. Celle-ci deviendra la femme de sa vie.

La Shaw Brothers

En 1957, Run Run arrive à cinquante ans, un âge ou après une vie de labeur, beaucoup se préparent à la retraite. Toutefois Run Run a d’autres projets. Dans les années 50, le principal studio de l’empire Shaw est la Shaw And Sons, Ltdde Hong Kong dirigée sans éclat par le 2ème frère Runde . Les productions Shaw trainant de l’arrière face à la concurrence, Run Run convainc son frère de lui céder la place comme grand producteur de films. Au lieu de le remplacer à la tête de la Shaw And Sons il fonde ses propres studios : la Shaw Brothers.

À ce moment, Run Run a plus de 30 années d’expérience dans la production de films, de vastes ressources financières à sa disposition et l’ambition de faire de son studio la plus prestigieuse entreprise de cinéma de toute l’Asie. C’est un objectif qu’il va accomplir non seulement avec la production de films somptueux (Kingdom And The Beauty,Love Without End) et en engageant les plus grandes vedettes de l’époque ( Linda Lin Dai, Li Lihua, Peter Chen Ho), mais en créant une grande cité de cinéma calquée sur les studios d’Hollywood.

C’est sur un terrain à Clearwater Bay dans les Nouveaux Territoires que Run Run fait construire son « Shaws Movie Town » qui quand il sera achevé comprendra non seulement des décors permanents, une douzaine de plateaux, mais également des laboratoires pour traiter la pellicule, des dortoirs tant pour les acteurs que pour les employés permanents, et même une imprimerie pour pouvoir fabriquer leurs propres matériels publicitaire sous la forme d’affiches et de magasines. Véritable usine, la Movietown permet à la Shaw de produire plusieurs dizaines de films par année, et ce de façon complètement autosuffisante ce qui ne s’était jamais vu en Asie en dehors du Japon. Parmi les personnes clés que Run Run Shaw engage pour l’aider à gérer ce formidable domaine l’on retrouve Raymond Chow initialement engagé comme cadre pour le département de publicité, mais que le nabab fera son principal bras droit en tant que directeur de production.

La couleur, le format « Shawscope », des sous-titres chinois et anglais sont quelques-unes des innovations que Run Run introduit au cinéma de Hong Kong à travers son studio. Pour rehausser la qualité des productions il engage tant des metteurs en scène réputés que des techniciens japonais, fait publier des magazines glamours centrés sur les films Shaw et ses stars et ouvre même une école d’acteurs pour former les vedettes de la prochaine génération. Bien que les genres du mélodrame et de la comédie musicale ne soient pas négligés, la grande marque de commerce de la Shaw sont ses films à costumes basés sur des mythes ou des œuvres littéraires chinoises afin de capitaliser sur la nostalgie du public exilé de la diaspora. À une époque où la Chine communiste est presque complètement fermée au monde extérieur, les films Huangmei Diao et Wu Xia de la Shaw vont marquer l’imaginaire d’une génération de chinois n’ayant jamais connu la mère patrie.

Homme de spectacle charismatique, Run Run cultive l’image d’un grand nabab de studio élégant et raffiné, veillant paternellement tant au bien-être de ses vedettes qu’au divertissement du grand public. C’est certainement un grand connaisseur de cinéma ayant installé une petite salle de cinéma dans sa propre villa et ayant un jour déclaré « qu’il voyait plus de films en une seule journée que des critiques en une semaine ». Dans les années 70, il usa même de son influence pour pouvoir visionner en privé le film Salo du cinéaste controversé Pasolini interdit par la censure. Une pratique courante de Run Run était d’inviter des scénaristes et des metteurs à scènes à visionner des films et de leur montrer pendant la projection quelles idées à emprunter pour les productions qu’ils réalisaient ou les scripts qu’ils écrivaient. Ceci dit, malgré ses propres gouts en cinéma, Run Run ne se laissa jamais aller à produire des films d’auteur. À la question quel film il préférait, il aura répondu, « j’aime les films qui rapportent de l’argent ».

L’image que Run Run projette de patriarche souriant ne doit pas faire oublier sa dureté en tant qu’employeur. Bien que gagnant des millions avec ses films, il ne paye que chichement l’ensemble de ses employés et considère ses vedettes comme de simples salariés tenus en laisse par des contrats de fer. Ceux-ci n’ont aucun droit de regard sur la conduite de leurs carrières et même leurs vies privées étaient encadrées. Run Run laisse une plus grande marge de manœuvre aux metteurs en scène pour autant qu’ils respectent les budgets, les délais et suivent ses « recommandations » quand il en donne. Run Run est l’autocrate absolue du domaine quasi féodal qu’il aura fondé à l’intérieur de la Shaw Brothers, mais du genre main de fer dans un gant de velours ».

De nabab à «Sir»

En 1964, des astronomes chinois baptisent un astéroïde récemment découvert "Run Run Shaw" ce qui en dit long sur le prestige du nabab de la Shaw Brothers même en Chine continentale. À cette époque, il a déjà réalisé la plupart de ses objectifs : l’ascendant dominant de la Shaw Brothers sur le cinéma de Hong Kong avec la concurrence se retrouvant dans les cordes.

C’est vers cette même période que la télévision commence à faire son apparition à Hong Kong et Run Run s’implique dans ce nouveau média dès le départ en cofondant la chaineT.V.B. bien qu’il ne semble pas participer beaucoup à sa gestion au début. La venue de la TV cause toutefois une crise au sein du cinéma de Hong-Kong avec une baisse de l’achalandage du public, donc des revenus, et de nombreux studios locaux ferment leurs portes. Raymond Chow affirmera plus tard, que pour faire face à la crise, Run Run aurait envisagé de baisser les budgets des films. La qualité des productions serait moindre, mais vu le monopole quasi complet qu’exerçait alors la Shaw Brothers sur le cinéma de Hong-Kong, le public n’aurait pas d’autre choix que voir des films Shaw de toute façon.

En 1969, Run Run fait rentrer la chanteuse Mona Fong à la Shaw Brothers en la nommant à la tête d’abord du département achat, puis peu de temps après publicité, une élévation rapide qui ne se fera pas sans heurts au sein de l’administration centrale de la Shaw.

En 1970, Run Run voit son studio-royaume se fracturer lorsque Raymond Chow, son bras droit depuis une décennie, quitte brusquement la Shaw avec de nombreux, cadres, metteurs en scène et vedettes du studio pour fonder la Golden Harvest. La promotion troublante de Mona Fong, un partage des profits, une plus grande liberté aux metteurs en scène et un studio plus ouvert aux marchés internationaux sont les raisons évoquées pour cette « désertion ». Cherchant à étouffer dans l’œuf ce nouveau concurrent, la Shaw entama des poursuites pour brisure de contrats et loue également tous les plateaux de tournage de Hong Kong dans le but de forcer la Harvest à tourner à l’étranger afin d’entrainer des dépenses pour précariser encore davantage sa situation. Ce qui semble avoir sauvé le nouveau studio et changea pour toujours la donne du cinéma de Hong Kong fut le succès monstre deBig Boss un film mettant en vedette l’acteur martial sino-américain Bruce Lee. Ironiquement, celui-ci avait auparavant offert ses services à Run Run Shaw à condition d’un partage des profits et d’un droit de regard sur le scénario. Un contrat d’acteur salarié standard était toutefois tout ce que la Shaw était prêt à offrir. Ce que Run Run avait refusé du revers de la main, Raymond Chow fut trop heureux d’accepter. Run Run reconnut plus tard que laisser Bruce Lee filer entre ses doigts fut le plus mauvais calcul de sa carrière.

Run Run nomme Mona Fong au poste de directeur de production pour remplacer Raymond Chow avec qui il implanta de nouveaux changements aux studios. Mis à part une baisse générale des budgets, ceux-ci incluent l’accentuation du tournant déjà amorcé vers le genre kung-fu, l’adoption de nouveaux genres filmiques tels le film érotique, d’arnaqueur ou criminel, et un meilleur traitement pour certaines des vedettes. À cause de sa relation avec le nabab, Mona Fong est demeurée pendant longtemps un choix controversé. Certains ont même avancé l’idée plus que douteuse qu’elle aurait réorienté le Studio vers un vedettariat essentiellement masculin par peur qu’une starlette ne vienne la remplacer dans le cœur de Run Run.

Une autre initiative nouvelle de la Shaw Brothers est dans la distribution internationale de ses films, et non plus juste sur les marché asiatique. En mars 1973, le film King Boxer devient le premier film de kung-fu chinois à être exporté aux États-Unis dans le but express d’être présenté à un public étranger ou sous le titre de Five Fingers of Death il devint un film culte. Cela a valu à Run Run d’être considéré par certains comme le roi du kung-fu.

Au-delà de ses activités de nabab, Run Run se consacre activement à la philanthropie avec des dons offerts à nombre d’hôpitaux, d’orphelinats et d’institutions éducatives incluant l’Université d’Oxford où ses propres enfants auront fait leur éducation. La charité de Run Run lui voudra d’être fait Commandeur de l’Ordre britannique en 1974, puis Chevalier par la reine Élizabeth en 1977. Désormais il est «Sir» Run Run.

Les dernières années.


La Shaw Brothers commence un déclin irrémédiable à partir de la fin des années 70, amené par les gouts changeants du public, l’apparition de nouveaux studios compétitifs et les structures de production trop rigides de la Shaw elle-même. L’intérêt de Run Run semble avoir lui-même passé du cinéma à la télévision, car il devient président de la T.V.B. dont il possède une part majoritaire des actions. C’est la chaine de télévision la plus importante du monde chinois desservant non seulement Hong Kong, mais l’Asie du Sud-est, Taiwan, toute la diaspora chinoise et même la Chine continentale. En 1983, Movietown commence à louer ses installations à la T.V.B. et désormais les décors, les costumes et même une bonne partie des acteurs de la Shaw apparaissent dans les innombrables feuilletons à costume de la chaine. Ceux-ci marquent le public des années 80 comme le public des années 60 avait été lui-même marqué par le Huangmei Diao et les films wuxia. de la Shaw. De nombreuses vedettes de ces séries, formés par l’école d’acteurs de la T.V.B., deviendront des stars reconnues des années 80/90 commeChow Yun Fat, Andy Lau Tak ,Tony Leung Chiu Waii etStephen Chow.

Alors que les fortunes de son studio déclinaient, Run Run se trouva impliqué à deux occasions dans la production de films occidentaux sans aucune implication directe de la Shaw Brothers. L’un est le film Meteor un film-catastrophe/science-fiction mettant en vedette une flopée de vedettes hollywoodiennes avec en tête Sean Connery. L’autre est Blade Runner. Dans les deux cas, l’implication de Run Run semble limitée au financement et à la distribution en Asie. Les deux films furent des échecs au box-office, mais alors que Meteor est un nanar depuis longtemps oublié, Blade Runner est un des plus grands classiques cultes de la sci-fi. Assez curieusement, le personnage du magnat Tyrell fait un peu songer à Run Run lui-même dans la mesure ou il est présenté en nabab élégant et raffiné, mais il ne s’agit que d’une coïncidence tout à fait fortuite.

En 1985 Runme le dernier frère survivant de Run Run décède et peu de temps après la Shaw Brothers cesse ses activités comme producteur de films. L’ère légendaire de la Shaw est définitivement passée bien que des sociétés de production appartenant ou affiliées au vaste empire Shaw produiront encore occasionnellement des films. Pour les nouvelles générations de public hongkongais, Run Run est probablement bien plus reconnu comme « Oncle Six » (car le sixième enfant de sa famille) président de la T.V.B. que le nabab de la Shaw Brothers. Cela d’autant plus qu’exceptée pour une poignée de films, la Shaw va refuser pendant des années de diffuser leurs films par l’avènement de la technologie vidéo ou d’en prêter des copies à des rétrospectives ou des festivals. Ce n’est qu’en 2003 que les films seront réédités en DVD par l’entremise d’un consortium médiatique de Malaisie.

Bien que de plus en plus fragilisé par son âge avancé, Run Run continue d’être un homme d’affaires dynamique. Au-delà du cinéma et de la télévision, il fait aussi dans le domaine de l’édition et de l’immobilier. Les médias le présentent souvent dans une pose de qi qong qu’il pratique depuis l’âge de 60 ans ou entouré de jeunes vedettes ayant trois voire quatre fois moins que son âge. Devenu veuf en 1987, il finit par épouser Mona Fong en 1997. Il fonde en 2004 le prix Shaw, une version asiatique du prix Nobel donné dans le domaine de l’astronomie, la médecine et la physique. L’année du centenaire de Run Run voit l’ouverture d’une nouvelle cité du cinéma appelée "Shaw Studios"

Ce n’est que dans les dernières années de sa vie que Run Run prend une vraie retraite. En 2007, après presque 30 ans au poste il cède sa place de président de la TVB à Mona Fong qu’il désigne comme l’héritière de ses entreprises médiatiques. Il cesse toutes activités professionnelles vers 2011 et s’éteint paisiblement chez lui le 7 janvier 2014.


Yves Gendron (Janvier 2014)



Sources :

The Shaw Screen: A Preliminary Study, Hong-Kong Film Archives, 2003

Tony Rayns, La Véritable Histoire des Frères Shaw, Cahiers du Cinéma Spécial Hong-Kong, 1984

Olivier Assayas: L'irrésistible Ascension de Raymond Chow, Cahiers du Cinéma: Spécial Hong-Kong, 1984

Jonathan Kendall, "Run Run Shaw Chinese Movie Giant of The Kung-Fu Genre dies at 106", New York Times, 6 Janvier 2014.


Notes :

L'un des frères fondateurs de la Shaw Brothers.

Voir la vie de Run Run Shaw dans notre dossier sur la Shaw Brothers : Histoire des frères Shaw.

Certaines sources (Markus Shaw, neveu de Run Run) lui donnent pour date de naissance le 23 novembre 1907, d'autres (Who's Who), le 14 octobre 2009. La confusion vient peut-être du fait que la première correspond au quatorzième jour du dixième mois (14/10) du calendrier chinois.

 
Haut 

Filmographie
 [ 1930 - 1950 - 1960 - 1970 - 1980 ] 
 Listes alternatives par alpha / genre / année
 
Titre    ( HK -  Tous )    (  Fr. - Int. )  Année Activité
 
 Country Bumpkin Visits His In-Laws, The 1937 Réalisateur, Scénariste
 Princess Yang Kwei Fei 1955 Producteur
 Magic Touch, The 1958 Producteur
 Sweet Girl In Terror 1958 Producteur
 Empereur et la belle, L'   (Kingdom And The Beauty, The) 1959 Producteur
 Heroine, The 1959 Producteur
 Enchanting Shadow, The 1960 Producteur
 Flames Of Passion 1960 Producteur
 Rear Entrance 1960 Producteur
 Fan To Remember 1961 Producteur exécutif
 Love Without End 1961 Producteur
 Swallow, The 1961 Producteur
 Three Dolls In Hong Kong 1961 Producteur
 Madam White Snake 1962 Producteur
 Mid-Nightmare 1962 Producteur
 Amants éternels, Les   (Love Eterne) 1963 Producteur
 Love Parade 1963 Producteur
 Maid From Heaven, A 1963 Producteur, Présentateur
 Amorous Lotus Pan, The 1964 Producteur
 Between Tears And Laughter 1964 Producteur
 Beyond The Great Wall 1964 Producteur
 Dancing Millionairess, The 1964 Producteur
 Female Prince, The 1964 Producteur
 Lady General Hua Mulan 1964 Producteur
 Last Woman Of Shang, The 1964 Producteur
 Lover's Rock 1964 Producteur
 Story Of Sue San, The 1964 Producteur
 Fils de la Terre, Les   (Sons Of Good Earth) 1965 Producteur
 Grand Substitution, The 1965 Producteur
 Lotus Lamp, The 1965 Producteur
 Pink Tears 1965 Producteur, Directeur de Production
 Temple Of The Red Lotus 1965 Producteur
 Blue And The Black, The 1966 Producteur
 Dawn Will Come, The 1966 Producteur
 Golden Buddha, The 1966 Producteur
 Hirondelle d'or, L'   (Come Drink With Me) 1966 Producteur
 Joy Of Spring, The 1966 Producteur
 Knight Of Knights, The 1966 Producteur
 Monkey Goes West, The 1966 Producteur
 Rose, Be My Love 1966 Producteur
 Asia-Pol 1967 Producteur
 Assassin, The 1967 Producteur
 Cave Of The Silken Web 1967 Producteur
 Dragon Creek, The 1967 Producteur
 Hong Kong Nocturne 1967 Producteur
 Interpol 1967 Producteur
 King Cat 1967 Producteur
 Lady Jade Locket 1967 Producteur
 Purple Shell, The 1967 Producteur
 Susanna 1967 Producteur
 Sweet Is Revenge 1967 Producteur
 Sword And The Lute, The 1967 Producteur
 That Man In Chang-an 1967 Producteur
 Trail Of The Broken Blade, The 1967 Producteur
 Angel Strikes Again 1968 Producteur
 Bells Of Death, The 1968 Producteur
 Death Valley 1968 Producteur
 Fastest Sword, The 1968 Producteur
 Forever And Ever 1968 Producteur
 Hong Kong Rhapsody 1968 Producteur
 Killer Darts 1968 Producteur
 Magnificent Swordsman, The 1968 Producteur
 Rainbow, The 1968 Producteur
 Spring Blossoms 1968 Producteur
 Summer Heat 1968 Producteur
 Three Swinging Girls 1968 Producteur
 When The Clouds Roll By 1968 Producteur
 Flying Dagger, The 1969 Producteur
 Golden Sword, The 1969 Producteur
 Homme aux diamants, L'   (Singing Thief, The) 1969 Producteur
 Invincible Fist, The 1969 Producteur
 Raw Courage 1969 Producteur
 Raw Passions 1969 Producteur
 River Of Tears 1969 Producteur
 Twin Blades Of Doom 1969 Producteur
 Unfinished Melody 1969 Producteur
 Vengeance Is A Golden Blade 1969 Producteur
 12 Médaillons d'Or, Les   (Twelve Gold Medallions, The) 1970 Producteur
 13 Fils du Dragon d'Or, Les   (Heroic Ones, The) 1970 Producteur
 Apartment For Ladies 1970 Producteur
 Guess Who Killed My Twelve Lovers 1970 Producteur
 Iron Buddha, The 1970 Producteur
 Love Without End 1970 Producteur
 Mélodie pour un truand   (Singing Killer, The) 1970 Producteur
 Price Of Love, The 1970 Producteur
 Taste Of Cold Steel, A 1970 Producteur
 Valley Of The Fangs 1970 Producteur
 Wandering Swordsman, The 1970 Présentateur
 Whose Baby Is In The Classroom? 1970 Producteur
 Winged Tiger 1970 Producteur
 Young Lovers 1970 Producteur
 Younger Generation, The 1970 Producteur
 Duo mortel   (Deadly Duo, The) 1971 Producteur
 King Eagle 1971 Producteur
 Long Chase, The 1971 Producteur
 Mighty One 1971 Producteur
 Oath Of Death, The 1971 Producteur
 Ombre du fouet, L'   (Shadow Whip, The) 1971 Producteur
 Redbeard 1971 Producteur
 Swordsman At Large 1971 Producteur
 Venus Tear Diamond, The 1971 Producteur
 14 Amazones, Les   (Fourteen Amazons, The) 1972 Producteur
 Black Tavern, The 1972 Producteur
 Casino, The 1972 Producteur
 Champion Of Champions, The 1972 Producteur
 Flower In The Rain 1972 Producteur
 Il faut battre le Chinois tant qu'il est chaud   (Angry Guest, The) 1972 Producteur
 Légende du lac, La   (Water Margin, The) 1972 Producteur
 Main de Fer, La   (King Boxer) 1972 Producteur
 Maîtres De l'Epée, Les   (Trilogy Of Swordsmanship) 1972 Producteur
 Nouveau justicier de Shanghaï, Le   (Man Of Iron) 1972 Producteur
 Trilogie de la luxure, Une   (Legends Of Lust) 1972 Producteur
 Yellow Muffler, The 1972 Producteur
 Young People 1972 Producteur
 Bastard, The 1973 Producteur
 Camps d'amour pour chiens jaunes   (Bamboo House Of Dolls, The) 1973 Producteur
 Désir illicite   (Illicit Desire) 1973 Producteur
 Filles du Nord, Les   (Facets Of Love) 1973 Producteur
 Flying Man Of Ma Lan, The 1973 Producteur
 Frères de sang   (Blood Brothers, The) 1973 Producteur
 Heroes Of Sung 1973 Producteur
 House Of 72 Tenants, The 1973 Producteur
 Imperial Tomb Raiders 1973 Producteur
 Iron Bodyguard, The 1973 Producteur
 Mac de Hong Kong, Le   (Sugar Daddies, The) 1973 Producteur
 Nuits chaudes à Copenhague   (Sexy Girls Of Denmark) 1973 Producteur
 River Of Fury 1973 Producteur
 Tales Of Larceny 1973 Producteur
 Villains, The 1973 Producteur
 2 Héros   (Heroes Two) 1974 Producteur
 Cinq maîtres de Shaolin   (Five Shaolin Masters) 1974 Producteur
 Crazy Bumpkins, The 1974 Producteur
 Friends 1974 Producteur
 Gossip Street 1974 Producteur
 Hong Kong 73 1974 Producteur
 Légende des 7 Vampires d'Or, La   (Legend Of The 7 Golden Vampires, The) 1974 Producteur
 Lotus d'or   (Golden Lotus) 1974 Producteur
 Rivals Of Kung Fu 1974 Producteur
 Savage Five, The 1974 Producteur
 Trois supermen du kung fu, Les   (Supermen Against The Orient) 1974 Producteur
 Village Of Tigers 1974 Producteur
 Women Of Desire 1974 Producteur
 Adultères   (That's Adultery !) 1975 Producteur
 Big Hold Up, The 1975 Producteur
 Bloody Escape, The 1975 Producteur
 Carry On Con Men 1975 Producteur
 Cohabitation 1975 Producteur
 Cuties Parade 1975 Producteur
 Disciples de Shaolin, Les   (Disciples Of Shaolin) 1975 Producteur
 Dynamite Jones et le casino d'or   (Cleopatra Jones And The Casino Of Gold) 1975 Producteur
 Girl's Diary 1975 Producteur
 Golden Lion, The 1975 Producteur
 Happy Trio, The 1975 Producteur
 Imposter, The 1975 Producteur
 It's All In The Family 1975 Producteur
 Lady Of The Law 1975 Producteur
 Lover's Destiny 1975 Producteur
 Prix du sang, Le   (Stranger And The Gunfighter, The) 1975 Producteur
 Queen Hustler 1975 Producteur
 Return Of The Crazy Bumpkin 1975 Producteur
 Arnaques et séduction   (Love Swindlers) 1976 Producteur
 Big Times For The Crazy Bumpkins 1976 Producteur
 Brotherhood 1976 Producteur
 Cannonball 1976 Producteur exécutif
 Combat des Maîtres, Le   (Challenge Of The Masters) 1976 Producteur
 Farewell To A Warrior 1976 Producteur
 Girlie Bar, The 1976 Producteur
 Girls For Sale 1976 Producteur
 Heroes Of The Underground 1976 Producteur
 New Shaolin Boxers 1976 Producteur
 Oily Maniac, The 1976 Producteur
 Oriental Playgirls 1976 Producteur
 Retour de Cixi, Le   (Last Tempest, The) 1976 Producteur
 Temple de Shaolin, Le   (Shaolin Temple) 1976 Producteur
 Very bad girls   (Big Bad Sis) 1976 Producteur
 Web Of Death, The 1976 Producteur
 Arson - The Criminals, Part III 1977 Producteur
 Battle Wizard, The 1977 Producteur
 Caïd de Chinatown, Le   (Chinatown Kid) 1977 Producteur
 Naval Commandos, The 1977 Producteur
 Poignard volant, Le   (Sentimental Swordsman, The) 1977 Producteur
 Rêve dans le pavillon rouge, Le   (Dream Of The Red Chamber, The) 1977 Producteur
 Rêves érotiques   (Dreams Of Eroticism) 1977 Producteur
 Starlettes à vendre   (Starlets For Sale) 1977 Producteur
 Tigre de jade, Le   (Jade Tiger) 1977 Producteur
 36ème Chambre de Shaolin, La   (36th Chamber Of Shaolin, The) 1978 Producteur
 Clan Of Amazons 1978 Producteur
 Crochet mortel de Shaolin, Le   (Shaolin Hand Lock) 1978 Producteur
 Delinquent Teenagers 1978 Producteur
 Fureur Shaolin, La   (Invincible Shaolin) 1978 Producteur
 Heaven Sword And Dragon Sabre, Part I 1978 Producteur
 Heaven Sword And Dragon Sabre, Part II 1978 Producteur
 Ile de la Bête, L'   (Legend Of The Bat) 1978 Producteur exécutif, Présentateur
 Proud Youth, The 1978 Producteur
 Retour de la guillotine volante, Le   (Flying Guillotine 2) 1978 Producteur
 Shaolin contre Ninja   (Heroes Of The East) 1978 Producteur, Présentateur
 Soul Of The Sword 1978 Producteur
 Vengeance de l'aigle, La   (Avenging Eagle) 1978 Producteur
 Vengeful Beauty, The 1978 Producteur
 Deadly Breaking Sword, The 1979 Producteur
 Five Super Fighters 1979 Présentateur
 Heaven And Hell 1979 Producteur, Présentateur
 Incorruptibles karatékas, Les   (Monkey Kung Fu) 1979 Producteur
 Invincible Enforcer 1979 Producteur
 Kid With The Golden Arm, The 1979 Présentateur
 Life Gamble 1979 Présentateur
 Magnificent Ruffians, The 1979 Présentateur
 Meteor 1979 Producteur
 Prince et l'arnaqueur, Le   (Dirty Ho) 1979 Producteur
 Professeur De Kung Fu, Le   (Kung Fu Instructor, The) 1979 Producteur
 Proud Twins, The 1979 Producteur
 Sexy Detectives   (Foxy Ladies, The) 1979 Producteur
 Shadow Boxing, The 1979 Producteur
 Shaolin Vs Wu-Tang   (Two Champions Of Shaolin) 1979 Producteur exécutif
 Ten Tigers Of Kwangtung 1979 Présentateur
 Bat Without Wings 1980 Producteur
 Citizen Shaw 1980 Acteur
 Deadly Secret, A 1980 Producteur
 Disco Bumpkins 1980 Présentateur
 Emperor Chien Lung And The Beauty 1980 Producteur
 Griffes d'Acier contre Léopard Noir   (Convict Killer, The) 1980 Présentateur
 Heroes Shed No Tears 1980 Producteur
 Hex Vs Witchcraft 1980 Producteur
 Homme à la lance contre Shaolin, L'   (Flag Of Iron, The) 1980 Présentateur
 Informer, The 1980 Producteur, Présentateur
 Killer Constable 1980 Producteur
 Legend Of The Fox 1980 Producteur, Présentateur
 Master, The 1980 Producteur
 Poing mortel du dragon, Le   (Clan Of The White Lotus) 1980 Producteur
 Rendezvous With Death 1980 Producteur
 Retour à la 36ème chambre   (Return To The 36th Chamber) 1980 Producteur
 Tiger And The Widow 1980 Présentateur
 Black Lizard 1981 Producteur
 Challenge Of The Gamesters 1981 Présentateur
 Chasseur d'aigles et le secret du moine, Le   (Brave Archer 3, The) 1981 Présentateur
 Duel Of The Century, The 1981 Présentateur
 Emperor And His Brother, The 1981 Présentateur
 Gambler's Delight 1981 Producteur
 Inseminoid 1981 Présentateur
 Lady Kung Fu   (My Young Auntie) 1981 Producteur
 Lion Vs Lion 1981 Présentateur
 Martial Club 1981 Présentateur
 One Way Only 1981 Présentateur
 Return Of The Sentimental Swordsman 1981 Producteur, Présentateur
 Treasure Hunters, The 1981 Présentateur
 18 Armes légendaires du Kung Fu, Les   (Legendary Weapons Of China) 1982 Présentateur
 Blade Runner 1982 Producteur
 Buddha's Palm 1982 Présentateur
 Cat Vs. Rat 1982 Présentateur
 Chasseur d'aigles et le fils prodigue, Le   (Brave Archer And His Mate) 1982 Présentateur
 Clan Feuds 1982 Présentateur
 Fake Ghost Catchers, The 1982 Présentateur
 Five Elements Ninjas 1982 Présentateur
 Godfather From Canton 1982 Présentateur
 House Of Traps 1982 Présentateur
 My Rebellious Son 1982 Présentateur
 Ode To Gallantry 1982 Présentateur
 Rolls Rolls I Love You 1982 Présentateur
 Spirit Of The Sword, The 1982 Présentateur
 Winner Takes All 1982 Présentateur
 Wu Song, le tueur de tigres   (Tiger Killer) 1982 Présentateur
 8 Diagrammes de Wu-Lang, Les   (Eight Diagram Pole Fighter, The) 1983 Présentateur
 Bastard Swordsman 1983 Présentateur
 Boxer's Omen, The 1983 Présentateur
 Demon Of The Lute 1983 Présentateur
 Descendant Of The Sun 1983 Présentateur
 Enchantress, The 1983 Présentateur
 Fast Fingers 1983 Présentateur
 Holy Flame Of The Martial World 1983 Présentateur
 Hong Kong Playboys 1983 Présentateur
 Lady Assassin, The 1983 Présentateur
 Lady Is The Boss 1983 Présentateur
 Let's Make Laugh 1983 Présentateur
 Little Dragon Maiden 1983 Présentateur
 Men From The Gutter 1983 Présentateur
 Mercenaries From Hong Kong 1983 Présentateur
 On The Wrong Track 1983 Présentateur
 Portrait In Crystal 1983 Présentateur
 Roving Swordsman, The 1983 Producteur
 Seeding Of A Ghost 1983 Présentateur
 Shaolin Intruders 1983 Présentateur
 Shaolin Prince 1983 Présentateur
 Tales Of A Eunuch 1983 Présentateur
 This is Hong Kong   (Hong Kong, Hong Kong) 1983 Présentateur
 Twinkle Twinkle Little Star 1983 Présentateur
 Usurpers Of Emperor's Power 1983 Présentateur
 Weird Man, The 1983 Présentateur
 Behind The Yellow Line 1984 Présentateur
 Cherie 1984 Présentateur
 Family Light Affair 1984 Présentateur
 How To Choose A Royal Bride 1984 Présentateur
 I Love Lolanto 1984 Présentateur
 Insoumise de la dynastie Tang, L'   (Amorous Woman Of Tang Dynasty, An) 1984 Producteur
 Long Road To Gallantry 1984 Présentateur
 Love In A Fallen City 1984 Présentateur
 Maybe It's Love 1984 Présentateur
 Mr Virgin 1984 Présentateur
 My Darling Genie 1984 Présentateur
 New Tales Of The Flying Fox 1984 Présentateur
 Opium And The Kung Fu Master 1984 Présentateur
 Pale Passion 1984 Présentateur
 Prince Charming 1984 Présentateur
 Return Of The Bastard Swordsman 1984 Présentateur
 Secret Service Of The Imperial Court 1984 Présentateur
 Wits Of The Brats 1984 Présentateur
 Crazy Shaolin Disciples 1985 Présentateur
 Danger Has Two Faces 1985 Présentateur
 Disciples de la 36ème chambre, Les   (Disciples Of The 36th Chamber) 1985 Présentateur
 Flying Mr. B, The 1985 Présentateur
 Girl With The Diamond Slipper, The 1985 Présentateur
 Illegal Immigrant 1985 Présentateur
 Let's Have A Baby 1985 Présentateur
 Let's Make Laugh 2 1985 Présentateur
 Master Strikes Back, The 1985 Présentateur
 My Name Ain't Suzie 1985 Présentateur
 Puppy Love 1985 Présentateur
 Pursuit Of A Killer 1985 Présentateur
 

 Article    Critique    Affiche/Galerie    Captures DVD    Bande Annonce    Captures DVD/Bande Annonce  
Haut 

Galerie
 
 Images de Run Run Shaw :  (Masquer)
Citizen Shaw
 
 Autres images de Run Run Shaw :  (Masquer)
Citizen Shaw (4)
Autres images (10)
 
Haut 

Liens Article   (Masquer)
 
 Histoire des frères Shaw, des origines à la Shaw Brothers (résumé)
Dossiers HK > Shaw Brothers > Gros Plan > Historique
Auteur(s) : Yves Gendron, David-Olivier Vidouze
Date : 19/3/2008
Type(s) : Information
Page(s) : 1  2  3  4  5  8  12  13  14  15  16  17  18  - index
 
 Une journée à la Shaw Brothers (résumé)
Dossiers HK > Shaw Brothers > Gros Plan > Panorama
Auteur(s) : David Vivier, Thomas Podvin
Date : 10/7/2007
Type(s) : Information
Page(s) : 1  4  - index
 
 Le formidable destin des frères Shaw (résumé)
Dossiers HK > Shaw Brothers > Gros Plan > Historique
Auteur(s) : Philippe Quevillart
Date : 1/1/2003
Type(s) : Information
Page(s) : 1  - index
   
 
 
 Liens Article Secondaires   (Afficher)

 
Liens Interview  
 Liens Interview Secondaires   (Afficher)

 
Liens Test DVD  
 Liens Test DVD Secondaires   (Afficher)

 
Liens Test DVD (Anglais uniquement)  
 Liens Test DVD Secondaires (Anglais uniquement)   (Afficher)
Haut

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com