Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview Eric Tsang Chi Wai
Les débuts dans l’industrie 1/1 - Page 1
Infos
Auteur(s) : Gina Marchetti
Amy Lee
Thomas Podvin
Date : 14/12/2004
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Jackie Chan
Sammo Hung Kam Bo
Lau Kar Leung
Lau Kar Wing
Bruce Lee
Lo Wei
Karl Maka
Films :
La 36ème Chambre de Shaolin
The Challenger
Dirty Tiger, Crazy Frog
La Hyène intrépide
The Loot
Studios :
Cinema City & Films Co.
Lexique :
Cascadeurs
 
< Précedent
Index
 
Suivant >
Page 2 : Cinema City


Eric Tsang, le comique replet comparse de Jackie Chan et Sammo Hung, est sans aucun doute l'une des figures majeures dans l'histoire du cinéma hongkongais moderne. En trois décennies il a participé à toutes les périodes importantes du cinéma de Hong Kong, de la Shaw Brothers, au sein de laquelle il a entre autres écrit le scénario du film culte La 36 ème chambre de Shaolin, jusqu'à la récente crise du cinéma hongkongais et le genre du néo film noir avec Infernal affairs, en passant par la ringardise décontractée des années 80 (Aces go places, Lucky stars) et les drames des années 90 comme Comrades Almost a Love Story. Eric a touché à de nombreux domaines, cascadeur, scénariste, réalisateur, acteur, producteur… Il a de toute évidence beaucoup de choses à raconter.




HKCM : Vous avez débuté en 1977 à l'âge de 23 ans. C'était un départ très inhabituel : vous étiez à la base joueur de football. Le réalisateur Lau Kar Leung vous avait demandé de devenir cascadeur. Comment cela s'est-il produit ?
Eric Tsang : J'ai commencé comme footballeur, mais ça ne me plaisait pas vraiment à cause de mon père. Il était entraîneur et on me comparait toujours à lui. Même quand je partais à l'étranger représenter Hong Kong au sein de la Asian Youth Team, il y avait toujours quelqu'un pour dire que j'étais dans l'équipe grâce à mon père, j'espérais donc trouver un emploi dans un domaine éloigné de lui. En tant que joueur de football j'avais droit à deux ou trois mois de vacances, et j'ai eu l'occasion de rencontrer Sammo Hung Kam-Bo et Lau Kar Leung. Nous sommes devenus amis, et nous avons commencé à travailler ensemble. Je ne connaissais pas le kung fu, mais ils ont dit que ce n'était pas grave, que si j'étais footballeur, je pouvais être cascadeur. Grâce au football, j'avais un très bon timing. Mettons que vous avez cent cascadeurs se battant dans une scène en sautant dans tous les sens. Si vous êtes le 87 ème à entrer en jeu, vous devez pouvoir frapper le 86 ème , mourir et ne pas mordre sur le créneau du 88 ème qui se lançait à ce moment là. Le football m'a appris le timing et le travail d'équipe. Et comme j'étais très petit et que je pesais 55 kilos, je pouvais faire les doublures des actrices. L'industrie du cinéma est très attirante, une fois qu'on a commencé on ne veut plus s'arrêter. C'est donc ainsi que j'ai commencé.
 
HKCM : Pourriez-vous nous parler de votre travail de scénariste ? Vous avez co-écrit du film de kung fu le plus respecté au monde : La 36 ème chambre de Shaolin. Quelle était la méthode d'écriture de scénarios à l'époque ?
ET : Je suis passé des cascades à l'écriture en rencontrant Karl Maka. Il venait de rentrer des Etats Unis. Nous plaisantions à propos d'une idée que j'avais eue, et je lui demandais si on pouvait en tirer un film. C'était un scénario sur un cascadeur. Comme j'étais cascadeur, je pensais qu'une telle histoire avait du potentiel. Ca racontait la vie d'un cascadeur. Après la mort de Bruce Lee, la production de films s'écroule, et des cascadeurs décident de devenir braqueurs de banque. L'un des cascadeurs a une femme enceinte, les autres lui disent donc de prendre une caméra et de les filmer. Si le braquage échoue, ils pourront toujours essayer de vendre le film. Ils font donc le braquage, en utilisant du faux sang et faisant quelques cascades. Seulement ils tombent sur un policier, qui ne comprend pas ce qui se passe, dégaine et tue l'un d'entre eux. Ca a plu à Karl Maka, et il m'a dit que je pourrais être scénariste. Après la mort de Bruce Lee il y avait moins de demande pour les cascadeurs, mais sur un film on a toujours besoin d'un scénariste.



All The Wrong Clues avec Karl Maka & Eric Tsang

J'ai donc quitté mon emploi chez Lau Kar Leung et je suis allé assister Karl Maka. Mon premier scénario était un film avec Suzie Wong. Ca a été la période la plus difficile de ma vie. Comme assistant je ne touchais que 50$ toutes les deux semaines, je ne gagnais presque rien. Du coup je suis retourné travailler également avec Lau Kar Leung. Pour pouvoir écrire La 36 ème chambre de Shaolin (1978), j'ai jamais autant étudié qu'à ce moment, même plus qu'à l'école. Je lisais tous les ouvrages de kung fu que je pouvais trouver, je voulais vraiment mettre tous les styles animaliers (tigre, serpent… ) dans l'histoire, j'ai écrit sur la théorie du kung fu, pour que je puisse exploiter tout ça pour Lau Kar Leung. Le scénario que j'ai ensuite écrit était Dirty Tiger, Crazy Frog (1978), avec Sammo Hung.

 
HKCM : Vous avez commencé à réaliser en 1980 avec The Loot et The Challenger. Comment avez-vous eu l'opportunité de réaliser ?
ET : Après mes scénarios pour Sammo Hung, je lui ai demandé si je pouvais être son script. Sur le deuxième film avec lui, je suis devenu assistant réalisateur. J'ai commencé à voir comment les films étaient montés. J'ai aussi participé au montage, j'ai du coup commencé à comprendre comment il décidait quel angle utiliser pour un plan et comment assembler tout ça dans le film fini. Après ça je suis allé aider Jackie Chan, qui faisait The Fearless Hyena (1979). J'étais assistant réalisateur sur ce film. Ensuite j'ai rencontré Lo Wei. Au départ il me détestait, il croyait que c'était moi qui avais dit à Jackie Chan de partir pour la Golden Harvest. Puis nous sommes devenus amis, et je suis resté dans sa société. J'étais censé travaillé avec Lo Wei et Jackie Chan sur mon premier film, mais ils avait déjà pris des chemins différents. Je ne pouvais plus attendre.
 
HKCM : Vous êtes très versatile, vous jouez, vous réalisez, vous écrivez, vous produisez. Comment avez-vous développé toutes ces compétences ?
ET : Ma carrière est vraiment l'inverse d'un cursus normal. D'habitude les acteurs passent à la mise en scène et à la production, mais moi j'ai commencé derrière la caméra pour ensuite devenir acteur. De cascadeur je suis devenu scénariste, puis script, puis réalisateur. Quand je réalisais, je jouais les rôles aux acteurs pour leur montrer comment s'améliorer. Quand je faisais ça les gens du plateau riaient et me disaient que je jouais mieux que le comédien engagé pour le rôle. Karl Maka et Lau Kar Wing me demandaient de faire des cameos dans leurs films. Ils ont commencé à découvrir que je plaisais au public, j'ai alors commencé à travailler pour Cinema City.
 
Page :  1   2  3  4  5  6  7  Top
Précedent :
Index
Suivant :
Page 2 : Cinema City

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com