Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview John Ladalski : un gweilo bad guy
Interview vérité Page 1
Infos
Auteur(s) : Arnaud Lanuque
Date : 26/12/2004
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Frankie Chan Fan Kei
Jackie Chan
Sophia Crawford
Bruce Fontaine
Sammo Hung Kam Bo
Dan Inosanto
John Ladalski
Lau Kar Wing
Bruce Lee
Bruce Li Siu Lung
Jet Li
Dan Mintz
Cynthia Rothrock
Steven Seagal
Jean-Claude Van Damme
Melvin Wong Gam San
Yuen Bun
Films :
Mister Dynamite
Bloodmoon
La Folle équipée du Cannonball
Le Cascadeur Chinois
Le Jeu de la mort
The Inspector Wears Skirts 2
Le Retour du Chinois
Lexique :
Jeet Kune Do
Wing Chun
 
< Précedent
Index


John Ladalski est un des plus ancien " gweilo s" en activité dans le cinéma de Hong Kong. Fort d'une filmographie de plus de 20 films HK, c'est un ancien élève de Dan Inosanto (élève direct de Bruce Lee) et un membre important de l'association Jeet Kune Do Self Defense de Hong Kong. Un des rôles les plus connus de Ladalski est celui du second prêtre en chef dans le Mister Dynamite ( Armour of God ) de Jackie Chan. Avec une telle expérience et en ayant travaillé avec les plus grands noms du cinéma martial Hong Kongais (Jackie Chan, Frankie Chan...), John Ladalski est bien au courant des rouages de la production cinématographique locale et n'hésite pas à en parler franchement !
ses débuts

Arnaud Lanuque : Qu’est ce qui vous a amené à Hong Kong et comment vous êtes-vous retrouvé dans le cinéma ?
John Ladalski : J'ai pensé à partir à Hong Kong en 1979. J'avais étudié le Jeet Kune Do avec Dan Inosanto de 1976 à 1979. Avant 1975 j'avais étudié la boxe à Chicago, le Shorinji Kempo à Tokyo ainsi qu'à Sophia. Et plus tard je me suis mis au Wing Chun avec Wong Shun Leung pendant quelques mois en 1976 avant d'aller à Los Angeles en septembre 1976 dans l'école de Dan Inosanto. Je prévoyais de faire des films, en faire une carrière, je ne connaissais pas ce milieu mais je voulais essayer. J'ai eu l'idée d'en faire avec Ho Chung Tao [NDLR : Ho Chung Tao est le vrai nom de Bruce Li, c'est un clone de Bruce Lee, comme il y en a eu tant dans les années 70] qui amena Dan Inosanto à HK. En 1977, Le Jeu de la Mort était en production et je suis devenu l'agent de Dan Inosanto pour ce film ainsi que pour mon projet avec Ho Chung Tao [NDLR : Le projet en question c'est Le Cascadeur Chinois ] .

ses conditions de travail

HKCM : Etait-ce difficile de s'adapter aux conditions de travail locales et avez-vous eu des problèmes à cause de vos origines ?
JL : Oui, je détestais ça, la méthode chinoise, ils ne vous disent rien sur ce qu’il y a à faire jusqu’à ce que vous soyez sur le plateau prêt à filmer. Ils attendent de vous que vous soyez parfait dès la première prise. Plus tard j’ai appris à tourner rapidement en une prise avec facilité.
Ils vous donnent du fil à retordre tant que vous ne connaissez pas leurs trucs, ils vous rabaissent en vous disant que les occidentaux ne savent pas jouer. Bien sûr nous ne savons pas jouer à la mode chinoise, nous savons jouer à l’occidentale. Ça m’a pris 2 ans pour être habitué à la façon de filmer chinoise mais j’ai beaucoup appris.

HKCM : Vous avez travaillé pour des films hongkongais mais aussi US, pouvez-nous dire vos impressions sur chaque façon de travailler ? Laquelle trouvez-vous la plus efficace ?

JL : Aux USA on a des scripts terminés, on nous dit ce qu'on doit faire et on répète comme il faut.
A HK ils inventent parfois sur le moment, ou écrivent le script pendant le tournage, ou improvisent tout le temps, ou changent le script… La méthode US est trop rigide et celle HK trop changeante. Un équilibre entre les deux serait bien.

 
HKCM : Vous êtes l'un des occidentaux qui a le plus travaillé dans le cinéma de Hong Kong, pouvez vous nous dire comment les choses ont évolué en général et pour vous spécifiquement ?

JL : La façon de tourner de Jackie Chan était un peu obsolète lorsqu'il faisait des films occidentaux comme Cannonball Run ou Le Chinois (The Protector) avant qu'il ne soit connu.


Chaque compagnie de production travaille à sa façon, parfois bien, parfois mal. La plupart du temps mal. C'est comme ça que l'industrie du cinéma de Hong Kong a décliné, pas de contrôle de la qualité ou de volonté artistique, c'est juste une machine à faire de l'argent.

 
ses confrères gweilos

HKCM : Vous avez travaillé avec beaucoup d’artistes martiaux occidentaux comme Jeff Falcon, Sophia Crawford, Bruce Fontaine ou Cynthia Rothrock. Parlez-nous d'eux…

JL : - Jeff Falcon a un gros ego, il pense qu’il est très bon. Il est bon mais il n’apparaît plus dans les films, il fait des affaires en Chine comme il est marié à une chinoise et parle bien la langue.

- Sophia Crawford est cascadeuse sur la série US Buffy . Je l’ai entraîné au début mais elle ne m’a pas remercié. Je lui ai dit comment s'incruster à Hollywood, mais elle a aussi appris d’autres personnes. Son jeu est moyen.

- Bruce Fontaine, je me suis un peu entraîné avec lui, c’est un pratiquant de Wu Shu pas mal mais un peu rigide quand il était à HK, maintenant il est cool. Il a entraîné les cascadeurs de X-Men , c’est un bon professeur grace à son expérience à Hong Kong.

- Cynthia Rothrock, c’est une experte vous savez. Mais pendant des années elle n’a jamais su joué, et a finalement appris en jouant dans des séries TV aux USA. Elle a un timing de pratiquante de Wu Shu, pas un timing de vrai combattant, comme le mien, donc elle ne parvenait pas à attraper mon rythme quand on combattait ensemble.

 
HKCM : Trouvez-vous frustrant le fait que la plupart des occidentaux jouent des méchants dans les films Hong Kongais ?
JL : Non, j’aime jouer les méchants, c’est plus amusant !


John Ladalski et ses moines combattants dans Mr Dynamite


Middle Man

ses collaborateurs hongkongais

HKCM : Vous avez travaillé avec les meilleurs réalisateurs de films d’actions de HK, Jackie Chan, Frankie Chan, Lau Kar Wing, Yuen Bun ainsi qu’avec Jet Lee. Pouvez-vous partager avec nous vos impressions sur eux et leur façon de travailler ? Avec qui souhaiteriez-vous retravailler ?

JL :- Jackie Chan est un bon réalisateur, il travaille dur, trop dur même vous savez. Toujours poli et sympathique en privéi. Il est capable de réaliser d’une douzaine de façons différentes et connaît tous les trucs du métier. Jackie a appris le timing avec Bruce Lee, comme Sammo Hung d'ailleurs.

- Frankie Chan a un gros ego, il s’est même fait renvoyer par son producteur. Il sur-joue et pour être le seul à apparaître bien à l’écran quand il réalisait il frappait délibérément le cascadeur, un vrai coup, pas du chiqué. Je peux vous raconter beaucoup d’histoires à son propos.

- Lau Kar Wing, ça va, il fait son boulot.

- Yuen Bun je n’ai jamais travaillé avec lui. Il parle anglais mais n’a jamais vraiment discuté avec moi, je ne le connais pas vraiment.

- Jet Li, je le connais, le plus gros ego de l’Asie ! Il pense qu’il est le meilleur, mais il n’a pas vraiment de force. Il a des cascadeurs à sa disposition comme Jackie maintenant qui s’est fait trop de blessures.

Bien sûr j’aimerais retravailler avec Jackie et aussi Steven Seagal.

HKCM : Qu’avez-vous ressenti en travaillant sur Le Jeu de la Mort et Le Cascadeur Chinois , deux films liés à Bruce Lee ?
JL : Je n’ai qu’un petit rôle dans Le Jeu de la Mort mais j’étais très heureux d’y être avec Dan Inosanto.
Pour Le Cascadeur Chinois il y avait pleins de problèmes sur le plateau. On tournait à Taiwan, il y a beaucoup plus de problèmes sur les plateaux Taiwanais que ceux de HK.
 
conclusion

HKCM : Que vous inspire la situation actuelle du cinéma de Hong Kong ?
JL : Je suis réalisateur de scènes d’actions sur 3 films, je peux réaliser tout une nouvelle vague de films d’action à la Bruce Lee, à l’action plus réaliste.
Les réalisateurs hongkongais ne vont nul part, ils ne changent rien. Quelques idées nouvelles sont bonnes mais c’est surtout des vieux trucs. La plupart des films de HK sont vraiment des scripts de films US refaits, c’est une longue histoire ça aussi.
 
HKCM : Quel est le film sur lequel vous avez travaillé que vous préférez ?
JL : Bloodmoon et Mister Dynamite.
HKCM : Enfin, avez-vous quelque chose à dire à vos fans Français ?
JL : Je peux entraîner n'importe quel nouveau venu ou artiste martial pour faire d'excellents films d'action tendance HK ou Bruce Lee. Je souhaiterais voir apparaître une nouvelle génération de héros des arts martiaux, les gens veulent voir plus de combattants comme Bruce Lee, Jean-Claude Van Damme, Steven Seagal ou des femmes combattantes. [NDRL : le message est passé, ceux et celles interessés peuvent contacter John Ladalski...]

A HK ils cherchent toujours des actrices de films d'action asiatiques, mais il faut être formé d'abord, il vous faut connaître la façon de tourner, ça ne sert à rien d'être ceinture noire, il vous faut désapprendre pour réapprendre à nouveau.

 
 
Page :  1   Top
Précedent :
Index

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com