Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Huo Yuanjia
Maître Huo Yuan-jia au cinéma et à la télévision 1/2 - Page 5
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 7/11/2004
Type(s) : Information
Critique
 
 Liens du texte  
Personnes :
Jackie Chan
Kwan Tak Hing
Jet Li
Jet Li
Gordon Liu Chia Hui
Tsui Hark
Ronny Yu Yan Tai
Yuen Woo Ping
Films :
Le Justicier de Shanghai
La Fureur de vaincre
Fist Of Legend
Legend Of A Fighter
Legendary Fok
The Master Of Kung Fu
Il était une fois en Chine
Rivals Of Kung Fu
Lexique :
Kung Fu Pian
Wong Fei-hong
Wu Xia Pian
 
< Précedent
Page 4 : L’Héritage de Maître Huo Yuan-jia et du Jingwu
 
Suivant >
Page 6 : Filmographie


Huo Yuanjia au cinéma une double malédiction filmique

Huo Yuan-jia a été surnommé le « Wong Fei-hong du Nord ». C'est une comparaison tout à fait adéquate. En effet, les deux maîtres vécurent à la même époque et sont des figures exemplaire du folklore martial de Chine occupant une même niche; celle du patriarche, sage, valeureux et patriotique. Chacun à sa manière aura formé des disciples et assurer la réputation et la pérennité des arts martiaux chinois. Leurs origines, leurs exploits, leurs destinées et le style d'arts martiaux que chacun pratiquait étaient cependant tout à fait différents.

Après sa mort Maître Wong devint un héros de roman feuilleton, d'émission de radio et surtout de cinéma. D'abord avec la fameuse série de film commencé à la fin des années quarante et qui se poursuivit pendant vingt ans avec Maître Wong incarné de manière tout à fait mémorable par Kwan Tak Hing. Par la suite Wong Fei-hung fut une figure récurrente joué en plus de Kwan Tak-hing, par Jackie Chan, Gordon Liu, et Jet Li. Bien qu'il fût une figure martiale tout aussi imminente, Maître Huo ne connut pas la notoriété filmique de Wong Fei-hung, bien au contraire. En effet, à ce jour seulement deux films notables on été consacré à sa personne. Une poignée d'autres films ont certes évoqué son nom et sa légende mais ceux-ci tournaient autour du mythe de sa mort.

Cette divergence s'expliquerait en grande partie par le fait que le cinéma kung-fu étant originaire de Hong Kong et intiment lié au folklore martial sudiste, le cantonnais Wong Fei-hung était donc une figure bien plus reconnue et appropriée que le nordiste Huo Yuan-jia. Le cinéma mandarin qu'il soit de Hong Kong ou de Taiwan avait certes son propre folklore martial mais celui-ci puisait surtout dans la tradition des récits wuxia et non celle de maîtres pugilistes issus d'un passé récent (voir kung fu pian, wu xia pian, cinéma mandarin et cantonais) Les horizons filmiques de Maître Huo se trouvait donc doublement désavantagés.

Le meilleur temps ou Huo Yuan-jia aurait pus percé en tant que héros de cinéma fut possiblement au tout début des années soixante dix lorsque commença un nouvel engouement pour le cinéma kung-fu à une époque ou le cinéma mandarin hongkongais assumait un ascendant total sur sa contrepartie de langue cantonaise et mettait en veilleuse le folklore martial sudiste jusque la dominant. Comme une bonne partie des acteurs, des producteurs et des metteurs en scène du cinéma mandarin de Hong Kong était originaire de Shanghai, la ville ou Huo Yuan-jia devint célèbre, les conjonctures favorables à son émergence filmique n'avaient jamais été aussi bonnes. Enfin de compte bien, cependant, bien que deux films de kung-fu importants : Fist of Fury et Boxer from Shantung récupérèrent des différents aspects de sa légende, un seul film The Great Boxer porta directement sur Huo Yuan-jia et cette production d'origine taiwanaise ne fit pas grande vague. Une bien mince récolte.

Une des raisons majeurs pour se rendez vous manqué était probablement que dans le nouveau cinéma kung-fu mandarin le héros de prédilection était presque exclusivement de jeunes héros vengeur. Le maître ne servait plus la plupart du temps que comme le personnage prétexte dont le disciple devait venger la mort comme ce fut le cas avec Fist of Fury.

Le plus grand studio mandarin de Hong Kong la Shaw Brothers tenta bien à d'allé a contre courant de la tendance pro-jeune en produisant deux films, relatant les exploits d'un maître martial célèbre : Rivals of Kung Fu et Master of Kung Fu. Or il s'agissait de films portant sur Wong Fei Hung. Même La Shaw a donc préféré capitaliser sur le célèbre héros cantonais à la notoriété filmique bien établie plutôt que le valeureux maître nordiste. Subséquemment le cinéma kung-fu mandarin s'orienta vers le Shaolin Kung-fu et le folklore martial sudiste retrouva son ascendant sur le cinéma kung-fu même de langue mandarin.

 
L'ombre envahissante de Fist of Fury.

Si Fist of Fury sut exalter le nom et la légende de Huo Yuan-jia pour la première fois au cinéma il présenta aussi le personnage de la manière la plus restrictive qui soit parce que limité a une simple photographie funéraire. Ironiquement c'est ce film qui allait servir de modèle pour presque toutes les productions ultérieures portant un tant soit peu sur Huo Yuan-jia et dans lequel l'ombre envahissante de sa vedette Bruce Lee allait la plupart du temps largement sinon complètement occulter celle du valeureux maître de Shanghai.

Passé le faux départ du début des années 70 ni le nom ou la légende de maître Huo n'apparurent de manière significative jusqu'au début des années 80. Ce long purgatoire prit fin avec une série TV Legendary Fok suivi d'un film Legend of a Fighter. Or chacune à leur manière, ces deux productions subissaient l'influence de Fist of Fury (pour plus de détail voir filmographie). Les années 90 virent aussi Fist of Fury se faire adapter à nouveau pour le cinéma et la télévision, Il s'avère donc sur trois décennies, presque toutes les présentations filmiques et télévisuelles de Huo Yuan-jia, et de son mythe se sont donc faites dans l'ombre envahissante, incontournable et indéniablement déformant d'un seul et même film qui ne mit jamais lui-même Huo Yuan-jia en scène.

Tous ces films et séries TV avaient aussi en commun qu'ils s'agissaient de productions hongkongaises, jouées en cantonais par des acteurs locaux. Même le vrai nom de maître Huo n'était pas utiliser puisqu'on se référait a lui en utilisant la version cantonaise de son patronyme Fok Yuan Giap.

 
Fearless un nouveau départ?

Au début de 2006 la seconde production majeure portant sur Huo Yuan-jia, Fearless est arrivée au grand écran. Bien que le film soit mis en scène et chorégraphié par des hongkongais (Ronny Yu et Yuen Woo Ping respectivement) le film fut tourné en mandarin à Shanghai et joué par un véritable acteur nordiste Jet Li. Ce dernier avait déjà joué Chen Zhen le disciple fictif dans le remake de Fist of Fury, Fist of Legend, de même que Wong Fei Hung dans la fameuse série Once Upon A Time In China de Tsui Hark. Si sa version de Huo Yuan-jia possède à peu près le même look et certain traits commun a son personnage de Wong Fei Hung le personnage n'en n'est pas moins différent. Le film propose une biographie assez fictive du Huo Yuan-jia mais le contexte historique est représenté avec une authenticité jamais vue auparavant et se libère complètement de la trame narrative de Fist of Fury. Ainsi donc Pour la première fois une production portant sur Huo Yuan-jia n'est plus occultée par la double ombre de Wong Fei Wong et de Fist of Fury et la légende de Maître Huo est relancée dans une nouvelle direction. Bien que le film connaisse un énorme succès populaire, il reste à voir si il va influer de manière durable sur la destinée filmique jusqu'à présent fort rocailleuse de Huo Yuan Jia. Seul le temps le dira.

 
 
Page :  1  2  3  4  5   6  Top
Précedent :
Page 4 : L’Héritage de Maître Huo Yuan-jia et du Jingwu
Suivant :
Page 6 : Filmographie

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com