Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Louis Cha : la Légende du héros chasseur d’aigles
Contexte et Personnages historiques du roman 1/1 - Page 2
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 2/11/2019
 
< Précedent
Page 1 : Titre, Commentaires, liens et traductions
 
Suivant >
Page 3 : La Légende du héros chasseur d’aigles


Histoire, récit, chapitres et personnages
contexte historique du roman

La Légende du héros chasseur d'aigles se déroule au milieu de la période dite des Song du Sud au tout début du XIIIe siècle.

En 1125, le peuple Jurken avait conquis la moitié nord de la Chine et fondé la dynastie Jin. La moitié sud de la Chine est restée aux mains de la dynastie Song. Depuis lors, des conflits intermittents surviennent entre les deux royaumes entrecoupés de périodes de paix tendue.

Vers 1190 en Asie Centrale, un chef de clan mongol Temujin commence à unir les autres peuplades d'Asie centrale pour former une formidable confédération qui en temps voulu sera capable de conquérir un empire.

Pour plus de détails, voir les liens suivants :

Guerres entre les dynasties Jin et Song
La Dynastie Song
La dynastie Jin
Gengis Khan
Jurken (Français) (anglais)

La Chine divisée du XIIeme siècle

Synopsis

Suite à une série d'imbroglios tragiques, deux enfants chinois sont élevés loin de leurs peuples d'origine. L'un, Guo Jin, vit dans les steppes de la Mongolie ou il attire l'attention du grand chef Temujin, le futur Gengis Khan. Le deuxième. Yang Kang est élevé en prince parmi les envahisseurs Jurken. Alors que le premier devient un jeune brave honnête et loyal, l'autre est un mécréant cherchant gloire et richesse par tous les moyens.

Une fois adulte Guo Jin revient en Chine et y vit une série d'aventures. Certaines tournent autour des efforts par un prince jin pour récupérer un important livre stratégique pouvant donner l'avantage aux envahisseurs dans leurs conflits contre les Song. D'autres péripéties sont causées par les conflits entre cinq grands maitres martiaux et leurs disciples.

Guo Jin croise également à de nombreuses reprises Yang Kang qui s'avère un adversaire redoutable. Toutefois, la plus importante rencontre que fait Guo est avec la jeune demoiselle Huang Rong qui devient une compagne précieuse dans ses aventures.

 
chapîtres

La liste des chapitres vient accompagner des dessins qui ont servi à illustrer le roman dans des éditions chinoises antérieures. Ceux-ci, tout comme les titres français des chapitres, sont tirées de la traduction du roman par Wang Jiann-Yuh. Les numéros juste après les chapîtres renvoient aux personnages du roman (voir plus bas).

Chapitre 1 : Cataclysme dans le blizzard (1-2)

Chapitre 4 : Les deux Maléfiques du vent noir (3)

Chapitre 8 : Chacun fait la démonstration de son habilité (5)

Chapitre 12 : Dragon inflexible se repent (7)

Chapitre 19 : Mille requins dans les flots en furie (9)

Chapitre 40 : Une attaque qui tombe du ciel (11)

1 : Cataclysme dans le blizzard

2 : Les Sept Fantasques du Jiangnan


3 : Tempête de sable dans le désert

4 : Les deux maléfiques du vent noir

5 : Bander l'arc et abattre un aigle

6 : Dispositif mystérieux au sommet de la falaise

7 : Juste pour trouver un époux

8 : Chacun fait la démonstration de son habilité

9 : Lance de fer et charrue ébréchée

10 : Les ennemis jurés se retrouvent

11 : Printemps perpétuel reconnait sa défaite

12 : Dragon inflexible se repent

13 : L'infirme des cinq lacs

14 : Le maitre de l'ile aux fleurs de pêcher

15 : Le divin dragon remue la queue

16 : Le sutra Véritable des neuf ténèbres

17 : Les deux mains se battent entre elles

18 : Trois Épreuves difficiles

19 : Mille requins dans les flots en furie

20 : Guo Jing réécrit le sutra

21 : Un rocher gigantesque en guise de piège

22 : Naviguer avec les requins

23 : Charivari dans la cité interdite

24 : Se guérir dans la chambre secrète

25 : L'auberge délabré dans le village

26 : Nouvelle alliance, ancien traité

27 Devant l'estrade de l'empereur jaune

28 : Au sommet du Mont de la paume de fer

29 : La dame au delà du marais noir.

30 : Le révérend moine Yi Deng

31 : Le mouchoir canard mandarin

32 : Rive dangereuse au delà de la rivière agitée

33 : Un grand malheur à venir

34 : Tragédie dans l'ile au pétales de pêcher

35 : Dans le temple de la lance de fer

36 : Les Mongols à la conquète du monde

37 : Une attaque qui tombe du ciel

38 : Ordre secret dans le brocart

39 : Distinguer le bien le le mal

40 : Duel sur le mont Hua

Chapitre 3 : Tempête de sable dans le désert

Chapitre 7 : Joute pour trouver un époux (4)

Chapitre 11 : Printemps perpétuel reconnait sa défaite (6)

Chapitre 18 : Trois Épreuves difficiles (8)

Chapitre 28 : Au sommet du Mont de la paume de fer (10)

 
Personnages notables

L'article de Wikipédia sur La Légende du Héros chasseur d'aigles répertorie 97 personnages dans le roman, répartis en 13 groupes. Voici les plus importants et mémorables.

Guo Jing : Le protagoniste du roman. C'est un jeune benêt naïf élevé parmi les Mongols. Il est d'une droiture, d'un courage et d'une générosité exemplaire qui le rend des plus sympathique. Il lui faut beaucoup d'effort pour acquérir son kung-fu mais une fois celui-ci assimilé il devient des plus redoutable. Contrairement a bien des héros wuxia, il n'est ni un vengeur, ni un justicier. C'est un jeune brave qui habituellement combat soit pour se défendre soit pour venir en aide à une personne en détresse.

Son premier exploit martial est de transpercer avec une seule flèche deux aigles en plein vol d'où le titre du roman. L'image iconique de Guo Jin bandant un arc revient dans quantité d'adaptation en film, série TV, ou BD.

Galerie d'illustration (voir plus haut)  : 2, 4, 5, 6, 8, 9, 11

Huang Rong : Jeune demoiselle vivace et espiègle qui devient l'amie de cœur de Guo Jin. Sa ruse et sa perspicacité complètent idéalement la droiture et la force de son amoureux et les tirent de bien des mauvais pas. Son bagou narquois en fait une gamine irrésistible et le couple est l'un des plus attachants et mémorable de toute l'œuvre de Jin Yong (avec celui du Justicier et l'aigle mythique de Yang Guo et Xiaolungnu). Huang Rong est considéré par plusieurs comme le plus beau personnage féminin jamais écrit par Jin Yong.

Galerie d'illustration : 5, 8, 10

Yang Kang aka Wanyan Kang : Yang Kang est un chinois han élevé parmi un peuple d'envahisseur. C'est un félon traitre à sa race et avide de gloire. Artiste martial doué et manipulateur charismatique, il est le double négatif de Guo Jin. Toutefois, malgré sa perfidie il est capable d'amour et la relation sincère qu'il connait avec une jeune demoiselle lui donne une certaine épaisseur.

Galerie d'illustration : 4, 7

Les Sept Excentriques du Jiangnan : Ce sont les premiers maitres de Guo Jin. Ils jouent un rôle prééminent au début du roman, mais ne font plus que des apparitions occasionnelles par la suite. Chacun des sept a des traits distincts. (NOTE 1) :

- Ke Zhen'e dit « chauve-souris en plein ciel » un aveugle au tempérament furibond armé d'un bâton de fer et qui lance des dars empoisonnées, c'est l'ainé du groupe.

- Zhu Cong dit « le lettré aux mains prestes » un pickpocket aux allures d'érudit armé d'un éventail de papier.

- Han Baoju dit « le Roi divin des chevaux » un nain rondouillet armé d'un fouet et qui est un prodigieux cavalier.

- Nan Xiren dit « le bucheron de la montagne méridionale ».

- Zhang Asheng dit « Bouddha rieur ».

- Quan Jinfa dit « preux dissimulé dans la ville ».

- Han Xiaoying dite « Épée de la jeune fille Yue » une épéiste.

Galerie d'illustration : 3

« Les Cinq grands » : La légende du Héros chasseur d'aigle nomme cinq grands maitres qui par leurs kung-fu et leurs réputations aussi remarquables l'un que l'autre, dominent le monde martial du roman. Trois d'entre eux jouent des rôles pivots dans le roman :

- Hong Qigong le Septième vénérable aussi connu comme le mendiant du Nord : Chef du clan des mendiants qui derrière une allure roublarde et bonhomme s'avère être un maitre martial redoutable et redouté. Il enseigne des techniques de poing à Guo Jin, de bâton à Huang Rong et favorise la relation amoureuse entre le couple. Gourmand avéré il peut être amadoué en lui préparant des mets délicieux.

- Ouyang Feng aussi connu comme le Poison de l'ouest : Maitre de la technique mortelle du crapaud, dompteur de serpents qui emploie leurs venins comme arme, Ouyang Feng est un tyran à la fourberie proverbiale. C'est l'un des principaux antagonistes du roman que Guo Jin et Huang Rong retrouvent fréquemment sur leurs chemins.

Galerie d'illustration : 8,9

- Huang Yaoshi aussi connu comme l'Hérétique de l'est, Huang l'alchimiste et le maitre de l'ile aux pétales de pêches : C'est le père de Huang Rong. En plus d'être un maitre martial, il est un adepte de sciences ésotériques. Son attitude hautaine et anticonformiste fait qu'il est considéré avec méfiance dans le monde martial. Capable autant de bienveillance que de cruauté sauvage il adore sa fille, mais voit très mal la relation qu'elle a avec le lourdaud Guo Jin.

Galerie d'illustration : 8

- Meng Chaofeng surnommé « Cadavre de fer » : Disciple renégat de Huang Yaoshi qui avec son compagnon Cheng Xianfeng « le  cadavre de bronze » forme un duo de tueurs craints de tous : « les deux maléfiques du vent noir ». Son apparence de harpie échevelée, sa férocité implacable et ses terrifiantes habilitées martiales (dont l'une lui permet de percer les crânes à main nue) lui donne une aura de créature démoniaque.

Pourtant, le mélange de crainte et d'amour idolâtre qu'elle voue à son maitre Huang Yaoshi lui donne une dimension plus humaine et pathétique qui va bien au-delà de son rôle initial de croque-mitaine.

Galerie d'illustration : 3, 6

 
Personnages ou groupes historiques notables

Gengis Khan  : Une partie du roman se déroule en Mongolie ou Guo Jin a été élevé et Temüjin le futur Gengis Khan joue dans le récit un rôle important en faisant de lui son protégé. Alors que Guo Jin est gamin puis jeune homme, Temüjin est en voie de former sa confédération en combattant des tribus adverses et il n'a pas encore initié ses grandes conquêtes.

Bien que l'action de Gengis et ses descendants ait entrainé d'énormes destructions et la subjugation ultérieures de la Chine, le chef mongol n'est pas présenté d'une manière négative contrairement aux personnages de la dynastie conquérante Jin.

Le récit présente son courage, son génie guerrier, sa philosophie de conquérant justicier de même que son adhésion aux vertus martiales de son peuple. Il respecte tant la bravoure que la loyauté, c'est pourquoi un gamin courageux comme Guo Jin suscite son admiration.

Des membres de l'entourage de Temujin tels Toghril, Djamuqa et Djébé de même que le fils de Gengis Tolui jouent des rôles secondaires dans roman. Par contre Huazheng la fille de Gengis et amie de Guo Jin est un personnage fictif.

Wang Chongyang et Qiu Chuji :

Wang Chongyang est un penseur et philosophe qui a développé une nouvelle forme de taoïsme avec ses disciples dont Qiu Chuji est l'un des principaux. Il aura formé la secte Quanzhen Dao (voie de la perfection absolue) qui exercera une grande influence aux XII et XIIIe siècle et existe encore de nos jours.

Dans Légende du héros chasseur d'aigle et ses suites Jin Yong a fait de Wang Chongyang et de ses disciples des maitres martiaux et Wang est même placé au sommet parmi les « cinq grands ». Bien qu'il soit décédé dans le roman, son nom est fréquemment mentionné, ses disciples apparaissent fréquemment dans l'histoire et Qiu Chuji en particulier joue un rôle primordial dans le déroulement de l'intrigue.

La maitrise martiale de Wang, Qiu et le reste des disciples est sans fondement historique. Toutefois, due à la popularité des romans de Jin Yong l'idée qu'ils étaient des prêtres guerriers est fortement implanter dans le folklore martial de nos jours au même titre que les moines martiaux de Shaolin.

Justicier colérique et imbu de lui-même, Qiu Chuji n'est pas un personnage particulièrement sympathique. En fait, sans le faire exprès, il est la cause de bien des calamités notamment pour les Sept excentriques. Le rôle disrupteur des membres de la secte Quanzhen continue dans Le Justicier et l'aigle mythique au point que le romancier et scénariste Ni Kuan les qualifiera d'idiots. (NOTE 2)

À gauche : Qiu Chuji sur le fascicule est présenté avec un lourd vase de bronze rempli de vin pour défier les sept excentriques dans le deuxième chapitre du roman. À droite Qiu Chuji dépeint par Gao Xiu en 1503.

Duan Zhixing l'empereur du sud : Tout comme Wang Chongyang, Duan Zhixing est un personnage historique que Jin Yong a réinterprété en maitre martial pour en faire un des cinq grands. Souverain du royaume de Dali (NOTE 3), Duan a régné entre 1172 et 1200. Bouddhiste dévot il a fait restaurer 15 temples en 1190.

Dans Légende du héros chasseur d'aigles, Duan n'apparait que tardivement dans le récit. Une tragédie personnelle l'a amené à abdiquer du trône et devenir bonze sous le nom de Révérend Yiding . Sa maitrise de la technique interne du « doit Yiyang » lui permet de sauver Huang Rong d'une grave blessure.

 

Note 1 : Jiangnan est le nom de la région qui se trouve au sud du fleuve Yangtse. Pendant longtemps, elle a constitué la frontière méridionale du monde chinois avant de devenir un centre culturel et commercial important. La partie nord du Zhanjian , province natale de Jin Yong , fait partie de cette région. Le Jiangnan a une culture et une langue distincte qui est un des plus importants de Chine.

Note 2: "Excentrique" est une traduction approximative. Dans le texte chinois d'origine, les 7 héros sont appelés "qi guai" qui signifie « démon étrange ». Il a été traduit en "fantasque" ou "excentrique" dans l'édition française du roman. Dans la traduction anglaise officielle, on utilise le terme « Freaks », ce qui veut dire "les Monstrueux".

NOTE 3 : Dali  : Royaume indépendant ayant existé au sud-est de l'empire Song entre le X et XIIIème siècle. (voir carte contexte historique).

 
 
Page :  1  2   3  Top
Précedent :
Page 1 : Titre, Commentaires, liens et traductions
Suivant :
Page 3 : La Légende du héros chasseur d’aigles

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com