Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Detective Dee 2 : La Légende du Dragon des Mers - Wu xia pian numérique
Blockbuster en règle 1/1 - Page 1
Infos
Auteur(s) : Laurent Henry
Date : 6/7/2014
Type(s) : Critique
 
 Liens du texte  
Personnes :
Tsui Hark
Films :
Butterfly Murders
Détective Dee - Le Mystère de la flamme fantôme
Détective Dee II : La Légende du Dragon des Mers
 
< Précedent
Index
 
Suivant >
Page 2 : Réinventer le genre


Au cinéma, l'imaginaire chinois ne s'est jamais aussi bien incarné que dans le genre du wu xia pian. Depuis des décennies, la plupart des grands réalisateurs chinois se sont confrontés à ce genre, qui met en scène les aventures d'épéistes solitaires. Dès son premier film, Butterfly Murders en 1979, Tsui Hark entame la révolution du genre et s'impose comme un de ses maîtres. Avec Detective Dee 2 : La Légende du Dragon des Mers, il achève, 3 décennies plus tard, un cycle de 3 films qui révolutionnent, encore une fois le wu xia pian pour lui redonner une place centrale au sein d'une industrie cinématographique chinoise en plein essor.

Blockbuster en regle

Au premier abord Detective Dee 2 : La Légende du Dragon des Mers suit les règles du blockbuster moderne. Il s'agit de la préquelle du très beau Detective Dee : le mystère de la flamme fantôme, succès commercial et critique de 2010. Avec son pré-génerérique dantesque, qui cite Titanic de Cameron, puis un générique qui pastiche ceux des James Bond, le film s'inscrit immédiatement dans la tradition d'un cinéma populaire spectaculaire où l'émerveillement tient lieu de promesse à tenir. Et c'est exactement ce que l'intrigue va s'ingénier à offrir à son spectateur. Délaissant la dimension policière de son aîné, cette suite se complaît dans un récit feuilletonesque à base d'aventures extravagantes qui érige l'improbable en règle narrative.

Mais les invraisemblances ne deviennent jamais la caution d'une certaine paresse ou nonchalance qui gangrènent beaucoup de blockbusters. Ici, tous les aspects d'un film d'aventure sont traités avec le plus grand sérieux, usant au mieux du budget conséquent de ce genre de production. Décors, cadrages, lumière, bande son, costumes, jeux des acteurs, effets spéciaux, tout fait l'objet d'un soin extrême pour émerveiller son spectateur sans le mépriser. A ce titre, les scènes d'action font l'objet d'une attention toute particulière.

Si, comme la plupart des blockbusters contemporains, le film s'ouvre et se se termine sur des scènes particulièrement spectaculaires, la surenchère n'est jamais ici une finalité en soi. La succession de combats qui maille l'intrigue sert avant tout à caractériser les personnages, tout en offrant une vision d'un monde en mouvement perpétuel, fondé sur des oppositions inconciliables.

 
Page :  1   2  3  Top
Précedent :
Index
Suivant :
Page 2 : Réinventer le genre

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com