Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview de Clement Cheng : Gallants
Les films, c’est du divertissement 1/1 - Page 9
Infos
Auteur(s) : Thomas Podvin
Date : 1/6/2011
Type(s) : Interview
 
< Précedent
Page 8 : Séquences d’animation et Andy Lau
 
Suivant >
Page 10 : Travailler en Chine


Masterclass: Il est intéressant de noter que vous provenez d'une double culture, canadienne et chinoise. Quelle force en tirez-vous ?
Clement Cheng: D'une certaine façon, je suis un réalisateur canadien qui fait des films chinois. Je ne sais pas quelle force j'en retire. Je suis très bon public, j'adore les films. Je me vois moi-même en tant que spectateur quand je réalise un film. Qu'est ce que j'aime ? Qu'est-ce qui me rend heureux, qu'est-ce que je trouve cool, qu'est-ce qui me fait pleurer, qui m'émeut ? Il n'y a pas une façon particulière de faire les choses, ça dépend de qui vous êtes. On ne peut pas faire un film qui plaise à tout le monde. Il n'y a qu'une seule personne dans le monde qui en soit capable : il s'appelle James Cameron. Il n'est pas de notre monde.

Il faut juste faire les choses à sa façon, les choses en lesquelles on croit.

Je compare toujours réaliser un film à manger. Quand vous partagez l'expérience avec vos amis, le plaisir est total. On ne l'apprécie pas pleinement tout seul. Faire des films, c'est partager. Parfois, simplement, les gens ont des goûts différents.

Clement Cheng à Londres au Terracotta Far East Film Festival
(photo par HKCinemagic.com)

 

Savez-vous ce qu'est un durian ? C'est un fruit de l'est de l'Asie qui sent mauvais ou le vieux fromage. J'adore ça. Il est considéré comme le roi des fruits. Mais il y a plein de gens qui ne l'aiment pas, bien que moi j'adore ça. On ne peut pas forcer les gens à aimer les mêmes choses que soi. Mais on sait ce dont on est capable, et ce en quoi on croit. On ne peut pas faire plaisir à tout le monde, donc en premier lieu il faut se faire plaisir. Et se dire, « Est-ce que ce serait quelque chose que j'aimerais voir, est-ce amusant ? »

Avant tout, un film, c'est du divertissement. Tout le reste est moins important que de divertir. Si vous avez un message à faire passer, très bien, mais faîtes-le de manière divertissante. Le processus de partage est complet lorsque le maximum de personnes apprécie votre film en le regardant. Alors c'est que vous avez fait votre travail. Peu importe que cela vous fasse pleurer, rire, ou que ça vous donne la pêche. C'est du divertissement et il n'y a rien au dessus de ça.

Actuellement, la plus grosse industrie cinématographique c'est Hollywood, parce qu'ils font du divertissement. Le monde entier apprécie leurs films. Bon, pas tous leurs films, mais la plupart. On apprécie vraiment de les regarder, même si on se fiche de l'histoire, même si ça ne raconte rien. Mais si un film est divertissant ET raconte quelque chose ? Là, ça devient bon, non ?

Je ne suis pas contre les films d'art et essai, ils ont leur place. Des gens aiment ça. J'en regarde certains. Mais quand le grand public veut passer un bon moment, comme je le dis: il faut du divertissement.

 
Q&A: Est-ce que Gallants a été projeté un peu partout dans le monde, et comment a t il été reçu?
Clement Cheng: Il est généralement plutôt bien accueilli. Il n'a pas été projeté en Afrique ou en Amérique du Sud. Ni dans les grands festivals tels que Berlin et Cannes. C'est trop un film de genre pour eux, j'imagine. En général, il a été très bien accueilli et je me sens vraiment chanceux par rapport à ça.
 
 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9   10  Top
Précedent :
Page 8 : Séquences d’animation et Andy Lau
Suivant :
Page 10 : Travailler en Chine

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com