Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview de Clement Cheng : Gallants
Bruce Leung et Chen Kuan Tai 1/1 - Page 7
Infos
Auteur(s) : Thomas Podvin
Date : 1/6/2011
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Chen Kuan Tai
Bruce Leung Siu Lung
Lo Meng
Yuen Tak
Films :
Crazy Kung Fu
The Tea House
Studios :
Shaw Brothers
 
< Précedent
Page 6 : L’humour
 
Suivant >
Page 8 : Séquences d’animation et Andy Lau


Q&R: Vous avez un gros casting dans ce film, avec Bruce Leung et Chuen Kuan Tai. Comment avez vous rassemblé un tel casting ?
Clement Cheng: En fait, on a écrit le film pour eux. Une fois qu'on les a convaincus d'être dans le fim, on a écrit la version finale du script. Il fallait qu'on les ait. On avait entendu beaucoup de légendes sur Bruce Leung et Chen Kuan Tai, qui auraient tabassé des réalisateurs sur le plateau. Ce sont vraiment des durs. On était très impressionnés lors de la première rencontre. On a parlé à Bruce pendant une semaine, et il a échangé avec nous sans retenue, aussi bien sur sa philosophie de vie que son idée du kung fu.

On a pris l'avion jusqu'à Pékin pour rencontrer Chen Kuan Tai, et il a fini par accepter de faire le film. Et on ne s'est pas fait tabasser!

 

L'artiste martial prodige, Bruce Leung.

 
Q&R: Est-ce que MC Jin, qui joue la petite frappe, était aux Etats Unis à l'époque? MC Jin est un rappeur célèbre et il a fait des albums en anglais.
Clement Cheng: On a entendu son nom pour la première fois il y a peut-être huit ans. Je crois qu'il a gagné plusieurs duels de rap contre des afro-américains, et il rappe en chinois aussi. Il a d'ailleurs fait un de ces duels en chinois. Ce nom m'est resté en tête. Il était à HK quand on a commencé à réunir le casting.
 
HKCM: Vous avez écrit le film principalement pour Chen Kuan Tai et Bruce Leung. Qu'est-ce qui vous a inspiré chez ces acteurs avec les films qu'ils ont faits et les personnages qu'ils ont joués ?
Clement Cheng: En premier lieu, on adore Bruce Leung. On l'aime vraiment. Il n'est pas beau gosse, mais quand on était des gamins, on se demandait «  comment ça se fait qu'on l'apprécie autant? », on oubliait son visage. Parce que son style de kung fu et sa façon de bouger sont vraiment fantastiques. De plus, il y a toujours des légendes autour de lui. C'est le meilleur combattant de rue de HK. Il a été dans plus de 200 combats de rue à HK, et il n'a jamais perdu. Il y a une rumeur, à propos de laquelle je l'ai interrogé, comme quoi il aurait été attaqué une fois par plus de 15 types avec des armes et des couteaux, et il s'en est sorti indemne.

 

Personne ne peut vaincre Bruce Leung.

 
HKCM: C'est un vrai combattant de rue.
Clement Cheng: C'est pour ça qu'on l'aime. Par ailleurs, dans Kung Fu Hustle(Crazy Kung Fu) il n'a pas eu la chance de pouvoir faire du vrai kung fu, tout était fait par ordinateur. Et nous avons pensé que ça ne lui rendait pas justice.

De même, pour Chen Kuan Tai, pas besoin de préciser qu'il est la plus grande star des films de la Shaw Brothers. Il est vraiment cool aussi. Je pense qu'il a gagné quelque chose comme cinq compétitions de free fight en Asie dans les années 60. Et, en parlant de la Shaw Brothers, un des films qui nous a le plus influencé est The Tea House, dans lequel jouait Chen Kuan Tai. Le fait est qu'ils s'entraînent toujours, tous les jours. J'en ai marre des câbles et des effets spéciaux dans les combats. Quand on était môme, on pouvait imiter le film après l'avoir vu, mais maintenant on ne peut plus car ils volent dans tous les sens. J'en ai marre de voir ces films. Je voulais vraiment faire un film où l'on peut voir comment ils donnent un coup de pied, voir l'action. [Pour ce faire] j'ai utilisé des plans moyens et longs tout le temps.

 
HKCM: C'est impressionnant. Vous aviez donc les pros du kung fu qu'il fallait pour faire le film : Bruce Leung, Chen Kuan Tai, Lo Meng Ils peuvent tout faire en une prise.
Clement Cheng: Je dois reconnaître la part de notre directeur des scènes d'action, Yuen Tak, dans cette réussite. Il a énormément aidé. De nos jours, le montage est très rapide, nous on a tourné des plans longs. Les jeunes ne peuvent pas faire ça, il n'y a qu'eux [Leung, Chen, Lo] qui peuvent. Il peut y avoir 15 styles de combat différents en un plan, et il n'y a qu'eux qui en sont capables. Plus personne ne sait faire ça de nos jours. Sans eux, ce film n'aurait pas pu être fait.

 

Cheng Kuan Tai et ses mains de fer.

 
 
Page :  1  2  3  4  5  6  7   8  9  10  Top
Précedent :
Page 6 : L’humour
Suivant :
Page 8 : Séquences d’animation et Andy Lau

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com