Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
  >  Festivals
  >  >  Festivals en 2014
  >  >  Festivals en 2012
  >  >  Festivals en 2011
  >  >  Festivals en 2010
  >  >  Festivals en 2007
  >  >  Festivals en 2006
  >  Bilan par année
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Fantasia 2010
Japon et Corée du Sud 1/1 - Page 4
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 14/12/2010
Type(s) : Compte rendu
 
< Précedent
Page 3 : Films d'Arts martiaux non chinois
 
Suivant >
Page 5 : Les films anglo-saxons


MUTANT GIRLS SQUAD ****

Le parrain du film gore burlesque nippon Yoshihiro Nishimura est revenu à Montréal pour une troisième année consécutive afin d’y présenter avec le producteur Yoshiniro Chiba, un de ses derniers opéras " goretesques ", j'ai nommé Mutant Girl Squad. Ce film a été réalisé avec deux autres sommités du genre, le réalisateur Noboru Iguchi (Machine Girl) et l’acteur martial/chorégraphe Tak Sakaguchi qui apparaît lui-même d’abord déguisé en ce qui semble être une version samouraï de Michael Jackson?! puis en une sorte de poulet géant pourvu de nichons projetant de l’acide. La trame du film tourne autour d’une jeune mutante armée de griffes géantes qui pour échapper à la persécution des humains trouve refuge chez un groupe de mutants. Face aux tactiques terroristes sanguinaires de ces derniers, elle a tôt fait de se rebeller contre eux.

Délire gore total, rempli de têtes explosives, de tentacules tranchants, de mains fusées et de geysers rouge sang, il est impossible de rendre justice au film par de simple paroles. Il faut voir  la bande annonce ci-dessous pour en avoir un simple aperçu, puis amplifier la durée par dix. Naturellement comme avec les autres œuvres de Nishimura, l’ambiance dans la salle était celle d’une fiesta démente. 

Avant la projection du film, Nishimura et compagnie sont venus le présenter. Ils ont également présenté une petite bande annonce d’une nouvelle compagnie de distribution "Tokyo Sushi" qui sera en charge à l’avenir de distribuer en occident les films de Nishimura et d’autres sommités comme Takashi Miike. Naturellement, les spectateurs auront accueilli avec faste cette bande annonce bien juteuse. Mutant Girl Squad terminé, Nishimura est réapparu une fois de plus vêtu d’un caleçon japonais comme il a coutume de faire après la présentation de chaque film. Ce caleçon, Nishimura n’a toutefois pas tardé à le perdre, arraché par un ninja apparu sur scène (c’était le producteur Chiba). Nishimura a donc passé le presque totalité du débat nu comme un ver en couvrant ses bijoux de famille avec une sacoche. Ce n’est que vers la fin qu’il a pu replacer sa loque. 

La soirée s ’est terminée avec une petite session de signatures/photos dans le lobby (vers 2h30 du matin). Nishimura et Chiba ont été fort amusés par mon poster T-shirt les "mangeurs de cerveau" (le mien) basé sur une photo prise l’année passée. C’est bien entouré que je me suis fait photographié. J’ai aussi demandé à M. Nishimura de poser pour une nouvelle photo qui modifiée par mes soins devrait atteindre de nouveau un sommet gore, mais il ne pourra le voir que l’année prochaine si il revient. 

 

 
ALIEN VS NINJA ***1/2

En fin de semaine sortait un nouveau film, Predators, et au même moment, Fantasia présentait  Alien Vs Ninja un autre bon exemple potache gore-burlesque nippon. Les plus cools des guerriers font ainsi face à des aliens vicieux et gluants avec toute la férocité et l’esprit tordu/tordant propre au "splatter gore" du pays du soleil levant. Nishimura était de nouveau dans la salle pour recevoir le public même si en fait le film est une production de l’autre parrain du gore-burlesque japonais, le producteur Yoshinori Chiba , qui déguisé en ninja la soirée précédente avait déculotté Nishimura. Encore une fois, les mots me manquent pour décrire ce film complètement barré, suffit de dire que la salle était en délire et d'aller découvrir la bande annonce ci-dessous.

 

 
AIR DOLL *****

Une poupée gonflable prend vie et découvre les hauts et les bas de la condition humaine, telle est la fable à la fois surréaliste et méditative énoncée par le cinéaste japonais Hirokazu Kore-eda dans  Air Doll. Je tenais dès le départ à voir ce film, (basé sur un manga), mais croyais initialement que j’allais le rater, les deux projections à Fantasia étant pleines dès les premiers jours. On a toutefois ajouté une troisième session tôt un dimanche matin, ce qui m’a ravi.

Air Doll est tout simplement le plus beau de tous les films vus cette année. Certes, son propos est un peu mince, d’autant plus que le récit est raconté dans un style assez contemplatif et lent, mais rehaussé par l’interprétation touchante et expressive de Bae Doona, mon actrice coréenne favorite découverte à Fantasia il y a bien des années dans la comédie Barking Dogs Never Bite.

 

 
KING OF THORN ***

King of Thorn est l’adaptation anime d’une série manga à succès du même nom. Sa prémisse combinait un récit à la Resident Evil (des survivants pourchassés par des monstres dans une base souterraine) avec des références au conte classique La Belle au bois dormant.

À la base donc King of Thorn n’est guère original mais il présente des personnages typés engageant, possède un bon sens du suspense et des rebondissements, et des décors et une ambiance richement gothic - science fiction. Certaines explications sont trop denses et confuses pour vraiment suivre et tirer certaines conventions du genre apocalyptique un peu par les cheveux (un reproche aussi fait à la série manga d’origine) mais King of Thorn n’en demeure pas moins un divertissement potable que les autres spectateurs et moi-même avons su fort bien apprécié. 

 

 
SECRET REUNION ***1/2

Secret Reunion est une comédie de potes, qui combine allégrement la violence viscérale et la truculence, et dans lequel un ex-agent secret de Corée du Sud cherche à piéger un espion du Nord en fuite. De jeu de dupe réciproque, leur relation évolue vers une sorte d’amitié dans les plus pur règle du genre.

Malgré un happy-end quelque peu forcé, un mélange incongrue violence/humour quelque peu déstabilisant et un scénario souvent somme toute assez convenu, Secret Reunion s’est quand même avéré un divertissement enlevé et bien réussi grâce à une réalisation efficace et dynamique et au jeu cocasse de son acteur principal Song Kang-ho, vedette de Thirst.

 

 
Page :  1  2  3  4   5  6  7  8  9  Top
Précedent :
Page 3 : Films d'Arts martiaux non chinois
Suivant :
Page 5 : Les films anglo-saxons

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com