Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
  >  Festivals
  >  >  Festivals en 2014
  >  >  Festivals en 2012
  >  >  Festivals en 2011
  >  >  Festivals en 2010
  >  >  Festivals en 2007
  >  >  Festivals en 2006
  >  Bilan par année
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
34ème HKIFF et HKFM 2010
Nostalgie d’une Légende, BRUCE LEE 1/5 - Page 6
Infos
Auteur(s) : Arnaud Lanuque
Date : 19/5/2010
Type(s) : Compte rendu
Critique
Reflexion
 
 Liens du texte  
Personnes :
Fung Fung
Fung Hak On
Petrina Fung Bo Bo
Bruce Lee
Lee Sun Fung
Lee Tit
Ng Wui
Films :
In the Face of Demolition
The Kid
L' Orphelin
The Real Bruce Lee
L' Orage
Articles :
Quand le dragon était petit : Un regard sur Bruce Lee enfant acteur.
Lexique :
Jeet Kune Do
 
< Précedent
Page 5 : Le marché du film
 
Suivant >
Page 7 : Lo Wei et Bruce Lee
 
 Notes  
Photographies par Yannick Langevin


Parmi les nombreux films proposés par le Hong Kong International Film Festival, on trouvait une rétrospective consacrée à Bruce Lee. Organisée pour l’anniversaire des 70 ans de sa naissance, elle était l’occasion de revoir dans les meilleures conditions les films qui ont fondé sa légende et de réfléchir à l’influence de la star dans le contexte actuel.

Un nouveau regard sur Bruce Lee

Outre les incontournables longs métrages qui ont consacré l’acteur comme une star du Kung Fu, le festival projetait quatre films de la première partie de carrière du petit Dragon, quand celui-ci était encore enfant. Une opportunité bienvenue non seulement parce que cette facette de sa filmographie est mal connue mais aussi parce que les films cantonais de la période sont difficiles à voir (excepté tard le soir sur certaines chaines hongkongaises).

Les quatre titres en question étaient The Kid de Fung Fung (le père de Fung Hak On et Petrina Fung Bo Bo), In the Face of Demolition de Lee Tit, The Thunderstorm de Wu Hui et The Orphan de Lee Sun Fung.

D’un point de vue cinématographique, leur intérêt varie considérablement. The Kid présente ainsi une mise en scène quasi inexistante (on est en face à du théâtre filmé) et un scénario extrêmement simple. In the Face of Demolition et The Thunderstorm montrent de nets progrès dans ce dernier domaine mais conservent des réalisations rudimentaires. L’intérêt principal est donc essentiellement historique. Voir ces films permet de mieux saisir l’évolution qu’a connue le cinéma local et quelles étaient les préoccupations de l’époque.

Bruce Lee dans The Orphan


Et c’est également l’occasion de découvrir un Bruce Lee tout jeune, de ses 10 ans à ses 20 ans. Une période pendant laquelle le garçon aura travaillé sur pas moins de 17 productions ! Pour les amateurs du petit Dragon, ces films sont un peu le chaînon manquant de sa carrière. Ceux qui permettent de mieux comprendre son succès futur. Car dès ses débuts, on est frappé par le charisme de l’enfant, son naturel et par la présence de certaines des mimiques qui deviendront sa marque de fabrique (mâchoire contractée, passage du pouce sur le nez). Tout était déjà là à l’époque. Ne manquait que le Kung Fu pour que le fils de Lee Hoi Chuen devienne la star martiale que l’on connaîtra. On sent d’ailleurs déjà une certaine propension à chercher la bagarre chez le jeune garçon… On peut se demander si ces différents traits tenaient davantage aux rôles qu’on lui donnait ou bien correspondaient à la personnalité profonde de Bruce Lee. La répétition de ces attitudes de films en films, les contraintes de production de l’époque (les longs métrages étaient tournés en quelques jours et la direction d’acteur limitée) laissent à penser qu’il s’agissait bien d’attitudes naturelles chez le futur maître de Jeet Kune Do. Les découvrir ne pourra que fasciner les fans de l’acteur et leur permettra d’appréhender de manière plus complète la personnalité de leur idole.

A noter que, pour ceux qui sont désespérés à l’idée de voir le jeune Lee Siu Lung, des extraits de ces films de jeunesse sont présents dans deux œuvres de Brucexploitation The Real Bruce Lee et Fist of Fear, Touch of Death. Dommage que pour ce dernier, les producteurs Américains aient redoublés les dialogues pour faire passer le mélodrame cantonais pour une histoire à la Karaté Kid (?!).

 
Page :  1  2  3  4  5  6   7  8  9  10  Top
Précedent :
Page 5 : Le marché du film
Suivant :
Page 7 : Lo Wei et Bruce Lee

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com