Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
  >  Festivals
  >  >  Festivals en 2014
  >  >  Festivals en 2012
  >  >  Festivals en 2011
  >  >  Festivals en 2010
  >  >  Festivals en 2007
  >  >  Festivals en 2006
  >  Bilan par année
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
34ème HKIFF et HKFM 2010
Nostalgie d’une Légende, BRUCE LEE 5/5 - Page 10
Infos
Auteur(s) : Arnaud Lanuque
Date : 19/5/2010
Type(s) : Compte rendu
Critique
Reflexion
 
 Liens du texte  
Personnes :
Jackie Chan
Sammo Hung Kam Bo
Lau Kar Leung
Brandon Lee Kwok Hou
Bruce Lee
Linda Lee Cadwell
Shannon Lee
Jet Li
David Ng Dai Wai
Donnie Yen Chi Tan
Films :
Born To Defend
Boys Are Easy
Opération Dragon
Enter The Fat Dragon
La Fureur de vaincre
Fist Of Fury
Fist Of Fury 1991
Fist Of Fury 1991 II
Fist Of Legend
Le Jeu de la mort
Ip Man
Legend Of The Dragon
Skinny Tiger & Fatty Dragon
Spirit Of The Dragon
La Fureur du dragon
Lexique :
Jeet Kune Do
Tsimshatsui
Wing Chun
 
< Précedent
Page 9 : Brucexploitation
 
 Notes  
Remerciements à la HKIFF Society.

Photographies par Yannick Langevin et Arnaud Lanuque.

Autres photos fournies par l'organisation du HKIFF.


Partout à travers le monde, Bruce Lee est une personnalité connue et reconnue. Son image se retrouve sur un nombre incalculable d’objets et vêtements. Cette gloire, il la doit aux films qu’il a faits à Hong Kong. Régulièrement diffusés sur les télévisions du monde entier, faisant l’objet de nombreuses rétrospectives au cinéma et toujours attendus ardemment par les fans quand ils sortent dans un nouveau format vidéo, ils assurent la continuation du culte de la star à travers le monde. Hollywood réagit avec retard quand à l’utilisation de Bruce Lee mais se rattrapa partiellement par la suite. Quelques films de Brucexploitation furent faits quand la mode était au plus haut. En 1973, l’usine à rêves américaine sortit à grand renfort de promotion une nouvelle biographie filmée de la vie de la star disparue, "Dragon a Bruce Lee Story" (le sujet avait déjà été utilisé par quelques Brucexploitation des années 70). Bien que le film privilégie le mythe et fasse quelques réécritures douteuses, le résultat fut suffisamment réussi pour contribuer à la perpétuation du statut quasi légendaire de la star. Encore plus tragique, le décès accidentel de son fils Brandon Lee sur le tournage de The Crow ne manqua pas d’exciter les imaginations quand à la « malédiction des Lee ».

Contrairement à beaucoup d’acteurs de films de Kung Fu, Lee était également un authentique maître d’arts martiaux. Formé au Wing Chun, il avait fondé son propre style à partir de la fin des années 50, le Jun Fan Kung Fu, variation personnalisée du Wing Chun. Au milieu des années 60, il créa le Jeet Kune Do. Lee se basa sur ses connaissances en Wing Chun auquel il ajouta des techniques tirés d’autres arts martiaux aussi variés que la boxe Anglaise et le judo dans un processus destiné à valoriser l’efficacité et l’adaptabilité. A sa mort, plusieurs de ses disciples cherchèrent à poursuivre son enseignement. Comme souvent dans le monde des arts martiaux, ils se déchirèrent quand aux méthodes à adopter et quels objectifs précis poursuivre. Le Jeet Kune Do moderne connaît donc différentes branches en fonction de ses instructeurs. Quoiqu’il en soit, la popularité de son créateur a garanti à l’art martial une énorme publicité et celui-ci est désormais bien implanté de nombreux pays à travers le monde.


Linda Lee et Shannon Lee lors de l’exposition consacrée au petit Dragon

Un des récents développements qu’a connu le monde des arts martiaux est le Mixed Martial Arts (MMA ou combat libre). Un style hybride mélangeant boxe pieds poings, lutte et techniques de soumission. Originellement créé sous la forme de compétitions afin de voir quels styles étaient vraiment les meilleurs dans des situations de combats réels (ou aussi proches que possibles), le MMA a évolué pour devenir un style propre. La recherche d’efficacité, l’utilisation de techniques dérivées de différents arts martiaux se rapproche des concepts développés par Bruce Lee. Dana White, le président de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus grosse organisation de compétitions de MMA à ce jour, ne se prive d’ailleurs pas de revendiquer cet héritage.

L’influence de Bruce Lee sur le cinéma de Hong Kong a été d’abord importante mais s’est diluée avec le temps. Le second succès de Lee a entériné la popularité des films de Kung Fu et permis la production de nombreux films de genre. Ces films ont du s’aligner sur les standards de qualité supérieurs en matière d’action qu’avaient imposés le petit Dragon. Mais réalisateurs et chorégraphes locaux les ont bien vite dépassés. A ce titre, Lee a été un échelon important mais passager dans un processus évolutif constant.

Son importance est nettement plus marquée du point de vue de l’impact international des productions hongkongaises. Même si le cinéma de Hong Kong, et plus particulièrement le Kung Fu, se vendait à l’étranger, c’est Bruce Lee qui l’a fait exploser à travers le monde. Les marchés hors Asie sont ainsi devenus des sources de revenus non négligeables pour les studios de Hong Kong. La vague de Brucexploitation qui suivit sa mort fit d’ailleurs bien plus recette hors de Hong Kong qu’au sein de la colonie. Aujourd’hui encore, les œuvres estampillées « Bruce Lee » en provenance de Hong Kong ou de Chine continuent à attirer l’attention des très nombreux fans étrangers de la star. Ainsi, la sortie de l’intégralité (ou quasi intégralité) des séquences tournées par Lee pour son Game of Death a fait beaucoup parler. De même, la récente série Chinoise racontant la vie de la star avec Danny Chan en vedette a suscité beaucoup d’intérêt chez un public pourtant bien peu intéressé quand à ce type de medium (étrangement, ils sont complètement passés à coté d’une autre série TV, hongkongaise cette fois, sur le même sujet avec David Ng et Lau Kar Leung).

Dans le cinéma hongkongais de ces dernières années, Bruce Lee demeure une présence récurrente. Beaucoup de ses apparitions se font dans un cadre comique, que ce soit à titre de caméos rigolos (Boys Are Easy…) ou comme base de scénarios parodiques (Fist of Fury 1991 1 et 2, Legend of the Dragon, Spirit of the Dragon…). L’autre domaine dans lequel son influence demeure importante, c’est logiquement dans le cadre des films de Kung Fu. Chaque nouvelle star de l’action martiale est inévitablement comparée au petit Dragon. Si certains ont cherché à y échapper à tout prix (Jackie Chan), d’autres ont accepté de se frotter directement au mythe. C’est le cas de Sammo Hung dans Enter the Fat Dragon (une des Brucexploitation les plus réussies) et Skinny Tiger & Fatty Dragon (où Samo refait les chorégraphies d’Enter the Dragon), de Jet Li avec Born To Defend (aux thèmes et chorégraphies proches de Fist of Fury et Way of the Dragon) et Fist of Legend (remake de Fist of Fury) ou encore Donnie Yen avec sa série TVFist of Fury. Preuve s’il en est que dans beaucoup d’esprits, Lee demeure la référence en matière de talents martiaux et de films de Kung Fu. Le récent succès des Ip Man (le deuxième volet s’achève avec la rencontre entre un jeune Bruce Lee et le maître de Wing Chun) semble appeler à ce que d’autres films tournant autour de la star ou inspiré par son héritage soit toujours produits à Hong Kong et en Chine.


La statue de bronze de Bruce Lee sur l’avenue des stars de Tsim Sha Tsui

A Hong Kong même, dans les rues de la ville, le petit dragon est également une présence familière. La star s’est transformée en une icône de la culture populaire. Les références à sa personne abondent à travers la ville. La statue de cire du maître martial trône en bonne place à l’entrée du musée de Mme Tussaud sur le Peak et attirent toujours de nombreuses personnes motivées à l’idée de prendre une photo en compagnie de la légende. Sur l’avenue des stars de TsimShaTsui, c’est à nouveau une statue de Lee qui domine l’endroit. Dans les nombreuses publicités qui inondent la cité, Bruce Lee est une figure récurrente.

Pour autant, cette présence n’a pas donné naissance à de véritables endroits consacrés entièrement à la star. Il y eut bien un temps un "Bruce Lee Café" dirigé par Jon Benn, le chef du crime de Way of the Dragon, mais celui-ci a fini par fermer ses portes. L’exposition organisée par le festival dans le cadre de la rétrospective consacrée à Lee et à laquelle participaient sa veuve, Linda Lee, et sa fille, Shannon Lee, a pourtant attiré un bon nombre de curieux, fascinés par le mythe Bruce Lee. Preuve s’il en est que son nom est toujours susceptible d’appâter un large public. L’exposition permettait de découvrir de nombreuses photos du petit Dragon ainsi que certains objets personnels (casque de protection pour le sparring, lunettes de soleil…).

Quelques mois avant que l’exposition n’ait lieu, il avait d’ailleurs été annoncé la création d’un musée consacré au Petit Dragon à HK [un musée en Chine Continentale serait en construction]. Une idée qui avait fait l’objet de nombreuses discussions mais n’avait jamais abouti à quoi que ce soit de concret jusque là. Le musée verrait le jour dans ce qui était la dernière résidence de Lee, devenu depuis un hôtel de passe ! Un concours d’architecture a été organisé et des fonds en cours de constitution pour pouvoir mettre en œuvre le projet. Illustration de la double nationalité de la star disparue, aussi bien réelle que symbolique, un musée est également en cours d’élaboration à Seattle, ville où il fit ses études et rencontra son épouse. La présence du Petit Dragon au sein de la ville qui lui a donné la gloire n’est pas près de disparaître.

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   Top
Précedent :
Page 9 : Brucexploitation

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com