Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Le festival du fantastique : Fantasia 2008
Les films de poing 2/3 - Page 10
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 10/12/2008
Type(s) : Compte rendu
Critique
 
 Liens du texte  
Personnes :
Sonny Chiba
Tony Jaa
Jet Li
 
< Précedent
Page 9 : Poings Chinois
 
Suivant >
Page 11 : Poings d'Asie du Sud-Est


KURO OBI/ BLACK BELT ***1/2 /4

Le cinéma martial japonais étant centré sur les figures du samouraï, du ninja, et du ronin, relativement peu de films ont été fait centré sur le karaté. C'est que introduit au Japon juste au début du siècle dernier le karaté (tout comme le judo d'ailleurs) n'a pas la richesse historique, mythique ou folklorique que l'on retrouve chez les samouraïs. Dans le milieu des années 70, l'acteur-karatéka Sonny Chiba a incarné les maîtres du karaté kyokushin et shorijin kempo dans une petite poignée de productions comme KILLING MACHINE et KARATE BULL FIGHTER, des films d'action qui se distinguaient par leurs caractères particulièrement violents et chauvins. Le film KURO OBI (Titre japonais de BLACK BELT, aka CENTURE NOIRE) prend par contre une autre direction. Dans le contexte du Japon militarisé des années 1930, le film raconte la rivalité entre deux disciples de karaté, appelés à succéder à leur maître : l'un agressif et déterminé, l'autre plus mesuré et pacifique. À la fin, seul un duel à mort pourra mettre fin au conflit.

Même si l'histoire du film repose sur la confrontation entre deux disciples et qu'il y a de nombreuses scènes de combats, le film cherche d'abord et avant tout à mettre en valeur la dimension éthique et spirituelle du Karaté à travers son récit, ses personnages et également sa mise en scène sobre et posée qui donnent au film une texture "zen" bien sentie (l'usage de décors naturels aide aussi beaucoup). Les acteurs sont d'authentiques karatékas et les combats sont d'un réalisme strict sans utilisation de cables ou cascades, ce qui est fort rafraîchissant en comparaison avec les exagérations acrobatiques spectaculaires des films de Jet Li ou Tony Jaa.

Tout aussi louable est l'effort de nuancer le personnage du "mauvais" karatéka qui bien que l'opposé de son condisciple dans la conception du Karaté et l'emploi qu'il en fait, n'est pas réduit à une caricature simpliste (cette description est réservée aux méchants militaires du film). Si la volonté d'édification et son approche " réaliste zen " donnent à KURO OBI une indéniable classe, il en fait aussi, d'un autre coté une production assez convenue. Toutefois, c'est bien le seul reproche que je trouve à cette oeuvre gracieuse et soignée.

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10   11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  Top
Précedent :
Page 9 : Poings Chinois
Suivant :
Page 11 : Poings d'Asie du Sud-Est

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com