Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Entretien : Wong Jing, le gourou du cinéma populaire
La comédie sauce cantonaise 1/1 - Page 6
Infos
Auteur(s) : Thomas Podvin
Date : 10/12/2007
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Stephen Chow Sing Chi
Michael Hui Kun Man
Leung Sing Bor
 
< Précedent
Page 5 : La combine à Wong Jing
 
Suivant >
Page 7 : Une vie tranquille


HKCinemagic : Parlez-nous du « Mo lei tau », votre marque de fabrique de comédie absurde que vous avez établie avec Stephen Chow.
Wing Jing : J’ai expliqué ceci plusieurs fois. « Moleitau » est un juron en cantonais. Les Cantonais ont coupé le terme le plus vulgaire après « moleitau ». En gros, cela signifie qu’ils ne comprennent pas. C’est parce qu’à ce moment-là, Stephen Chow et moi mettions beaucoup d'éléments provenant de mangas japonais dans les films.
Nous regardions des animés japonais après le travail et nous aimions beaucoup cela tous les deux. J'ai demandé à Chow de jouer comme les personnages des animés, de refaire les mouvements. A cette époque, la plupart des adultes ne regardaient pas les animés, exceptés Chow et moi. Donc les spectateurs ne savaient pas de quoi il s'agissait mais trouvaient cela si drôle. En fait, nous avons seulement ajouter des mouvements que l'on retrouve dans les mangas. Par exemple, les personnages font comme cela [Wong singe quelqu'un tombant au sol remuant ses bras et ses jambes]. Ce mouvement signifie qu'ils sont très surpris ou très en colère. Ou ils appuient leur visage sur le sol et tremblent comme ça.
Voilà, c'est ça le « moleitau ». Il n'y a rien à comprendre, mais le public trouvait cela très drôle. Donc ils utilisent le terme « moleitau » qui provient d'une expression qui comportent en fait quatre mots : « mo lei tau gau » ; « gau » signifiant pénis. Donc c'est comme s'ils disaient : « Quelle tête de noeud !», « Putain c'est quoi ça ? ».

Stephen Chow en plein mo lai to dans Fight Back To School
HKCinemagic : Donc le genre vient de vous et Chow.
Wong Jing : Oui, nous rions tous les deux en regardant les films d’animation. Nous trouvions cela hilarant, et jouer dans un film comme un personnage d’animé japonais était aussi très drôle.
 
HKCinemagic : Etiez-vous aussi influencés par d’autres acteurs comiques, comme Jim Carrey ?
Wong Jing : En fait, je n’aime pas Jim Carrey.
 
HKCinemagic : Qu’en est-il de Michael Hui ?
Wong Jing : Michael Hui Hui est bon. Il s’est inspiré de nombreux comédiens [cantonais] d’avant comme Leung Sing Bor.
 
HKCinemagic : Mais les films de Hui ne peuvent être classés comme « moleitau » ?

Wong Jing : En réalité, ils empruntent des éléments du Saturday Night Live [Saturday Night Live est un programme de variété et de comédie am é ricain diffusé sur NBC depuis 1975, ndr], toutes les idées viennent de ce show, et Woody Allen, et quelques films dramatiques américains.

Si vous étudiez les shows du Saturday Night Live et Benny Hill et ces choses-là, vous pouvez y trouver les idées de Hui. [Hui dit lui-même s'être inspiré de Chaplin, Leung Sing Bor, Billy Wilder et Robert Wise, ndr].


Michael Hui dans Private Eyes
HKCinemagic : Pensez-vous que pour le « moleitau » le meilleur acteur est Stephen Chow ?
Wong Jing : En fait, je ne pense pas que le « moleitau » soit un terme pour définir un système. C'e st juste une impression que l'on dit après avoir vu nos films. Donc nous ne faisions pas spécialement de films « moleitau », nous avons juste fait des films avec ces élèments. Si les gens aimaient à les classer dans le genre « moleitau », ce n'était pas notre idée, pas notre intention initiale.
 
Page :  1  2  3  4  5  6   7  8  9  Top
Précedent :
Page 5 : La combine à Wong Jing
Suivant :
Page 7 : Une vie tranquille

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com