Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
  >  Festivals
  >  >  Festivals en 2014
  >  >  Festivals en 2012
  >  >  Festivals en 2011
  >  >  Festivals en 2010
  >  >  Festivals en 2007
  >  >  Festivals en 2006
  >  Bilan par année
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Fantasia 2007
Les invités 1/1 - Page 12
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 28/10/2007
Type(s) : Compte rendu
Critique
Information
 
 Liens du texte  
Personnes :
Isabella Leung Lok Si
Jet Li
 
< Précedent
Page 11 : Les autres Prix
 
Suivant >
Page 13 : Galerie de photos de Fantasia 2007


Pour cette année, le festival aura reçu une cinquantaine d'invités spéciaux :des cinéastes et des producteurs pour la plupart accompagnés des acteurs de leurs films. Ils viennent présenter leurs productions et conduire des interviews avec certains médias afin de promouvoir leurs oeuvres. Si certains sont des talents locaux venus dans le cadre de la sélection «  Made in Québec  » d'autres par contre proviennent d'aussi loin que le Japon. J'ai moi même croisé deux douzaines d'invités, pris leurs photos, assisté à quelques sessions de Q&A après la présentation des films et parfois posé des questions de mon cru. Du lot je retiens une dizaine de rencontres que je résume ci-dessous.

Jeudi 5 Juillet le d'ouverture

Après avoir assisté aux projections ouvrant la première journée du Festival (Tekkon Kincreet et Perfect Creature) je me suis rendu à la soirée d'ouverture célébrée dans un bar avoisinant où j'ai pu me reconnecter avec de nombreux autres habitués, tels le directeur de la programmation Mitch Davis, le programmateur de la sélection asiatique Chu King Wei ou le professeur de cinéma Peter Rist. L'endroit était rempli à craquer et bruyant, et il fallait crier pour se comprendre.

Entrée du bar où s'est tenue la soirée Fantasia

Mises à part mes vieilles connaissances, j'y ai aussi croisé quelques lolitas à dentelles (mode illustrée dans le film japonais Kamikaze Girls en 2005) et j' ai aussi entrevu des nanas en latex qui sont le sujet d'un film documentaire présenté au Festival : Bianca Beauchamp All Access.


Kung-fu Scholar (moi!) entouré de lolitas à dentelles +
Bianca Beauchamp reine locale des nanas en latex montréalaise

La figure la plus distinguée de la soirée fut le lapin géant, mascotte du film documentaire Your Mommy Kills Animals, centré sur l'activisme écologiste nord américain. J'ai même pris quelques photos des lolitas portées par le lapin. J'ai aussi croisé le réalisateur Curt Johnson et parlé un peu avec lui. L'argument le plus surprenant de son film est que les mouvements activistes écologiques sont perçus par le gouvernement américain comme des menaces terroristes encore plus grandes que celles d'Al Qaida. Le réalisateur et moi avons parlé un peu de cette surprenante révélation de même que de politique. Ce fut là une rencontre fort intéressante même si hélas je n'en n'ai pas retenu grand chose...

 


Le programmateur de Fantasia Mitch Davis avec le lapin mascotte de Your Mommy Kills Animals


Le lapin et les lolitas à dentelles

Départ Canon pour Fantasia

Une soirée d'ouverture complètement déjantée

 

Mardi 10 Juillet: Sion Sono sur Exte Hair extention...

Le cinéaste culte japonais Sion Sono a fait sensation une première fois à Fantasia en 2003 avec son délirant Suicide Club qui fut suivi trois années plus tard par Strange Circus oeuvre tout aussi débridée et insolite qu'il est venu présenter en personne. Le revoici donc de retour pour une seconde fois avec cette fois-ci deux productions : Hazard et Exte: Hair Extension. Si j'ai raté le premier film, j'ai par contre vu le deuxième et assisté au Q&A subséquent.

 


À gauche Sion Sono venu présenter Strange Circus en 2006.
A droite Sion Sono venu présenter Exte en 2007

Sion Sono aura ainsi expliqué aux spectateurs que l'idée de la prémice inusitée de Exte lui est venue lorsqu'il s'est demandé d'où venaient tous les cheveux servant aux extensions. En faisant un film d'horreur tournant autour d'une idée aussi saugrenue que des cheveux, il voulait aussi relever un défi singulier. Une partie de la trame du film tournant autour d'une enfant battue, un spectateur a demandé si le tournage de certaines scènes ne s'est pas avéré éprouvant pour la très jeune actrice.« Pas du tout, ses parents étaient sur le plateau ». Sono aura aussi révélé que 30 000$ avaient été consacrés à la montagne de cheveux nécessaire à la production. Il a également donné son opinion sur les autres films d'horreur Japonais et leurs remakes nord américains : « Je m'en fous ». Finalement il s'est déclaré extrêmement heureux de la réception enthousiaste de ses films à Fantasia, certains mieux reçus ici qu'au Japon...

Micth Davis avec Sion Sono.

SionSono de passage à Montréal

CapsuleVideo: Exte:Hair Extentions

 

Mardi 10 Juin: Eddy Mcgee l'ange unijambiste

Avant la présentation du wuxia finlandais Jade Warrior, on a montré un court métrage faisant lui-aussi aussi un étrange mélange orient/occident : The Angel. Le petit film aura été présenté par sa vedette Eddie McGee une célébrité mineure ayant rapporté le grand prix lors de la première saison du reality Show américain Big Brother. La particularité du bonhomme c'est qu'il a pratiqué le Takwendo et fait du football avant de perdre sa jambe droite du au cancer, c 'est un athlète consommé qui grâce à l'expertise de chorégraphes passe à travers des scènes de combats impressionantes malgré son handicap comme l'aura démontré les séquences martiales de The Angel. Ayant fondé sa propre petite compagnie de production : Tripod Picture Inc. Ce n'est qu'une question de temps avant que karatéka unijambiste frappe à nouveau. J'ai bien hâte de voir ça.

 

Mercredi 11 Juillet David Arquette et son Tripper

L'acteur/ réalisateur David Arquette est venu présenter The Tripper une comédie slasher dans laquelle un maniaque meurtrier déguisé en Ronald Reagan vient trucider des hippies lors d'un festival rock forestier. Lors du Q&A, il a raconté que l'idée lui était venue en assistant à un festival reggae. « Qu'est ce qui arriverait si un maniaque sanguinaire se mettait à attaquer la soirée ». Quant à l'idée de « Ronnie » comme le maniaque, elle lui est venue lorsqu'il a vu un copain mettre un masque de l'ancien président faisant plutôt peur. Il aura produit le film indépendamment avec un mince budget de US$ 3,5 millions mais avec la particpation de nombreux acteurs de petite renommée tels que Paul Ruben (alias Pee Wee Herman), Balthasar Getty et sa propre femme Courtney Cox qui fait un petit cameo ne manquant pas de mordant. Bien qu'il ait réussi à présenter son oeuvre dans quelques festivals ou représentations spéciales, Arquette a expliqué que l'absence de soutien signifie que Tripper ne sera jamais largement distribué en salle, et sera plutôt livré au grand public en DVD. C'est un peu dommage, car voilà une oeuvre lubrique et excentrique qui est plus que bienvenue dans l'Amérique conservatrice et retorse de Georges Bush junior. A noter qu'en Août, dernier le scénariste et réalsiateur Fritz Junker a lancé une poursuite de copyright contre Arquette argumentant que l'histoire du Tripper est la même que son propre film The Truth About Beef Jerky. Affaire à suivre...


David Arquette

David Arquette venu faire son tour à Fantasia

Capsule Video The Tripper

 

Vendredi 13 juillet: Maurice Devreau et ces acteurs pour End of the Line

Bien que tourné en anglais, et que le récit se déroule dans une ville nord américain anonyme, le film apocalyptique End of the Line a été réalisé par un québécois: Maurice Devreaux dans la région de Montréal. Lui et une bonne partie de ces acteurs ont assisté à la représentation du film et fait un Q&A après coup. Maurice Devreaux aura expliqué la génèse de son film inspiré par la mouvance religieuse d'extrême droite en Amérique du Nord de même que sur le célèbre attentat de la secte Aoun dans le métro de Tokyo il y a une dizaine d'années et qui aura fait plusieurs victimes. M. Devreaux a eut aussi beaucoup de plaisir à raconter une petite anecdote survenu durant la post-production du film. Lors du montage, une scène gore (implicant un accouchement sanglant) a sérieusement bouleversé une assisante qui a même dû brusquement quitter la salle tellement elle était boulversée, or cette dernière avait antérieurement travaillé sur l'éprouvant film de viol et de meurtre Irréversible de Gaspar Noé.

Maurice Devreaux (à gauche) avec ces acteurs venus présenter End of the Line à Fantasia.
L'actrice Ilona Elkin est la blonde à sa droite.

Une fois le Q&A terminé, de nombreux specateurs sont venus se mêler aux invités et j'ai pu aborder l'actrice principale Ilona Elkin pour lui demander les détails semi-cachés parsemant le film et livrant implicitement aux spectateurs certains indices sur la nature véritable de l'horreur illustrée dans le film et révélant le sort ultime de l'héroine. Même si j'ai trouvé ces éléments assez évidents, Mrs Illona m'a félicité pour ma perspicacité car peu de spectateurs n'ont semblé avoir percuté les indices placés dans le film. Il va sans dire que son compliment m'a beaucoup plu..

Capsule Video End of the Line

 

Samedi 14 Juillet: Shusuke Kaneko réalisateur du dyptique Death Note I et II

Shusuke Kaneko est le maitre d 'oeuvre derrière la trilogie Gamera des années 90, Godzilla; Giant Monster All Out Attack et la suite d'Azumi; Azumi II:Love And Death, tous des films cultes réputés présentés à Fantasia au cours des dix dernières années. C 'est assez surprenant alors d'apprendre qu'avec le dyptique Death Note une adaptation live d'un manga, il rencontre pour la première fois un véritable succès populaire sans équivoque dans sa terre natale. C'est ce qu'il a révélé après la présentation du premier volet lors du Q&A, Il a raconté aussi qu'une obligation essentielle qu'il avait à tenir était de suivre à la lettre la liste de règles entourant « le carnet de la mort » qu'il ne tarda pas à trouver restrictif. Assez curieusement lesdites règles sont écrites en anglais dans le carnet lui-même, ce qui pour une production complètement japonaise fait un peu bizzare quand on y songe. En fait les rêgles étaient aussi écrites en anglais dans le manga original.


Une autre obligation contractuelle était que l'animation CGI utilisée pour créer les messagers de la mort présentés dans le film ne devait être utilisée que dans un nombre restreint de plans. De cette manière la compagnie assignée à créer l'animation voyait sa propre quantité de travail limitée . Toutefois le cinéaste contourna cette contrainte en tournant souvent en longs plans séquences dans lesquels le personnage animé apparaissait ou disparaissait du cadre dépendamment des mouvements de caméra. La créature pouvait donc être utilisée pour de longues scènes sans que l'obligation contractuelle ne soit légalement compromise. Shusuke a aussi raconté que l'acteur jouant le héros du film est vraiment entré dans la peau de son personnage; celui d'un ange de la mort impitoyable et arrogant. Face au succès du personnage fascinant de L, un jeune génie détective amateur de sucrerie, on a appris lors du Q&A qu'on préparait maintenant une production centrée sur lui.

Capsule Video Death Note

 

Lundi 16 Juillet : Last Winter

Larry Fessenden est un réalisateur de films fantastiques qui se distingue par son intelligence et un certain niveau de conscience sociale. C'est évident avec Last Winter, un film d'horreur écologique aussi atmosphérique que nuancé portant sur l'anxieté nouvelle sucitée par le réchauffement de la planète et ces conséquences dévasatrices pour l'humanité. Lors du Q&A suivant la présentation du film, Fessenden est venu expliquer que la genèse du film date de 2001 bien avant que l'industrie filmique ne s'interesse au phénomènes des changements climatiques dans des films comme The Day After tomorrow (Le jour d'après) et le documentaire An Unconvinient Truth (Une vérité qui dérange). Fenssenden a discuté en long et en large sur les calamités climatiques et sur l'incompétence des politiciens qui nient encore en grande partie l' existence même du problème malgré de nombreux signes troublants. Il a aussi abordé la manière intelligente et nuancée sur laquelle il a bâti l'horreur de son film reposant essentiellement sur une atmosphère glauque et le comportement des personnages, pour conclure que l'impossibilité de communiquer entre personnes était aussi au coeur du propos qu'il souhaitait énoncé. Somme toute, ce fut là un des Q&A les plus intéressant qui soit, et qui a duré bien plus longtemps qu'il aurait dû et m'a fait rentrer chez moi à presque 2 heures du matin !

 

Samedi 21 Juillet : King Wei et son One armed show

King Wei est au festival Fantasia le spécialiste des films Shaw et des films kung-fu old-school. Il collectionne tant les vieilles affiches que les pellicules de bandes annonces, et se rend aussi souvent à Hong-Kong afin de chercher à se procurer des films pour le festival et inviter des vedettes. Il a déjà voulu faire venir David Chiang, Gordon Liu et Ivy Ling Po (vedette du film les 14 Amazones ). Comme cette dernièere réside aussi à Toronto cela aurait facilité sa présence si elle avait été disponible, ce qui n'était hélas pas le cas.

C'est King Wei qui introduisit la plupart des films chinois. Farceur impénitent, il cherche souvent à conclure ses présentations avec un petit sketch comique de son cru. C'est ainsi que pour le film Isabella il se fait casser une bouteille sur la tête comme cela arrive au personnage principal du film. Pour Le Boxeur Manchot, il s'est procuré un bras postiche et se l'est arraché spectaculairement lorsqu'il a introduit le film le Samedi 21 Juillet. J'aurais bien aimé qu'il y ait un sketch de bataille entre des amazones et des mongols pour l'intro des 14 Amazons mais cela aurait nécessité beaucoup trop de préparation pour que cela en vaille la peine. Tant pis.

King Wai s'arranchant un bras

A noter qu'Isabella Leung vedette féminine de Isabella se trouvait à Montréal au moment de la présentation de ce film. Elle a en effet été engagée pour jouer un rôle dans Mummy III qui était alors en tournage dans un studio montréalais. Bien qu'on ait cherché à communiquer avec elle pour qu'elle présente le film, la jeune demoiselle n'a pas daigné se montrer. Dommage. Jet Li joue aussi dans le Mummy III, et on a aussi communiqué avec son agent pour voir si il ne pouvait pas se présenter au festival. Hélas ses scènes n'étaient tournées qu'à la toute fin du mois de Juillet soit après la fin de Fantasia.

Isabella Leong et Michelle Yeoh en tournage a Montréal pour the Mummy III +
Jet Li dans son dernier film War avec Jason Straitham

Une brêve rencontre « Tromatisante ».

Lloyd_Kaufman c'est le roi du film d'horreur naze américain. Avec sa compagnie de production Troma il aura produit pendant près de 35 ans des dizaines de films d'exploitation horrifiques effarants reposant essentiellement semble t'il sur un goût de la pochade parodique ultra kitch dont le film The_Toxic_Avenger et ses nombreuses suites sont les titres les plus célèbres et représentatifs. Il aura été invité à plusieurs reprises à Fantasia pour y présenter ses dernières oeuvres tels Troméo and Julliet ou encore Terra Firmer. Je l'ai remarqué à quelques reprises surtout grâce à ses accoutrements flambloyants mais n'ai jamais porté beaucoup d'attention au personnage ou à son oeuvre.


Lloyd Kauffman et son livre sur comment faire votre propre film

Cette année, Kaufman est venu présenter son dernier film Poultrygeist Night Of the Chicken Dead. A un moment donné, il se fait interviewer par une journaliste TV dans le lobby de l'université Concordia où se déroule le festival. Par hasard, je passe à coté du bonhomme et voilà qu'il me saisit subitement par l'épaule me tire vers lui et sur un ton hilare me présente comme Brad Pitt vedette de son dernier film « Crappee ». Kaufman joue évidement le fanfaron et je suis un peu sa victime prise au hasard. Toutefois, je me prends au jeu et prends un air complice et béhat approprié. Puis aussi rapidement qu'il s'était emparé de moi, il me pousse hors de l'obectif de la caméra dédaigneusement. Je fais alors le pitre un bref moment derriere Kaufman devant la caméra avant de disparaître pour de bon et reprendre mon chemin. Toute la scène aura duré moins d'une minute. Je n'ai jamais su par qui l'interview TV était faite et je ne me suis jamais vu sur le petit écran. Voilà, c'était ma petite anecdote « tromatisante ».

Troma Variety Show

CapsuleVideoPoultrygeist

 
Page :  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12   13  14  Top
Précedent :
Page 11 : Les autres Prix
Suivant :
Page 13 : Galerie de photos de Fantasia 2007

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com