Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
  >  FPE Collection Asian Star
  >  HK Vidéo
  >  Studio Canal Vidéo
  >  CTV International
  >  Colombia Tristar Home Video
  >  Océan Films
  >  ARP / TF1 Vidéo
  >  Mad Asia
  >  Wild Side
  >  BQHL
  >  Universal Pictures
  >  Metropolitan Vidéo
  >  MK2 Vidéo
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Test DVD CTV : Dragon Squad
Test DVD Page 1
Infos
Auteur(s) : David-Olivier Vidouze
Date : 2/8/2007
Type(s) : Test DVD
 
 Liens du texte  
Personnes :
Michael Biehn
Tony Cheung Tung Leung
Chin Kar Lok
Heo Jun Ho
Sammo Hung Kam Bo
Henry Lai Wan Man
Lau Ho Leung
Daniel Lee Yan Gong
Maggie Q
Simon Yam Tat Wah
Shawn Yue Man Lok
Films :
Dog Bite Dog
Dragon Squad
Naked Weapon
Time And Tide
 
< Précedent
Index


L'année 2005 a été un très bon cru pour l'industrie cinématographique hongkongaise : Seven Swords (Tsui Hark), Election 1 (Johnnie To), SPL (Wilson Yip) ou le Maître d'armes (Ronny Yu), pour ne citer que les films les plus connus. La qualité globale de la production s'est sensiblement améliorée et le cinéma hongkongais peut désormais fièrement se mesurer aux œuvres étrangères. Dragon Squad, même s'il ne rivalise pas avec les films précédemment cités, est la preuve vivante de cette hausse de qualité. Le cinéma local s'embourgeoise et délaisse « l'état d'urgence » qui lui donnait souvent tout son sel.

Suivant sa politique de recentrage sur des œuvres commerciales – et souhaitant probablement capitaliser sur le phénomènes SPL -, CTV édite en France le dernier film de l'ex-espoir hongkongais Daniel Lee (Frères d'armes, Black Mask), qui n'a jusqu'à maintenant de cesse que de décevoir ses anciens fans. Le dvd CTV est-il fidèle au travail sur l'image réalisé par ce fils du vidéo-clip ?

 
support

- Editeur : CTV
- Distributeur : TF1 Vidéo
- Boîtier amaray dans un fourreau cartonné
- Zone : zone 2
- Face unique / double couche
- Langues : cantonais 5.1, cantonais DTS et français 5.1
- Sous-titrage : français
- Chapitré : oui
- 1 dvd : le film et les suppléments
- Date de sortie du DVD : 9 août 2007

 
 
Image

- Format du dvd : 16/9 compatible 4/3 en 1.85.

- Qualité de l'image : très bonne. Le film est récent et a bénéficié d'un budget confortable pour une œuvre hongkongaise. Le master est donc de toute beauté et ne semble pas trahir les effets esthétiques souhaités par le metteur en scène.

- Compression : bonne. S'il est globalement de qualité, le transfert numérique montre quelques signes de faiblesse dans les scènes sombres qui accusent la présence de fugaces traces de rémanence.

 

 
Son

- Son : Dolby Digital 5.1 ou DTS

- Langues : version originale en cantonais (DTS ou 5.1) avec sous-titres français imposés, version française (5.1).

- Qualité du son : si la version originale paraît quelque peu artificielle – les dialogues mélangent cantonais, putonghua et anglais de manière assez maladroite -, elle demeure bien entendu supérieure à la version française. Le 5.1 et le DTS sont adroitement utilisés au cours des (trop ?) nombreux gunfights qui parsèment le film.

 

 

Suppléments

- Un menu animé

- 16 chapitres répartis sur 3 menus avec images fixes

- La bande annonce originale

- Bandes annonces d'autres films édités par CTV : Naked Weapon et Dog Bite Dog.

- Making of : d'une durée de 28 minutes (dont une bonne moitié sont des extraits du film), ce programme est en fait un exercice promotionnel destiné à accompagner, à la télévision, la sortie cinéma du film. Les principaux protagonistes de l'aventure Dragon Squad interviennent : Daniel Lee (réalisateur et scénariste), Chin Kar Lok (chorégraphe), Tony Cheung Tung Leung (directeur photo), Henry Lai Wan Man (compositeur), Lau Ho Leung (scénariste et responsable du planning), et les acteurs Michael Biehn, Maggie Q, Sammo Hung, Huh Joon Ho, Simon Yam, Shawn Yu… S'il n'y a rien à attendre des interprètes (si ce n'est le sympathique aveu de l'acteur coréen Huh Joon Ho : « J'adore le genre ‘Heroic Bloodshed' hongkongais » !), les créatifs et techniques apportent quelques éclairages, dont une citation d'Edmund Burke (1729-1797) : « Le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien pour triompher. » et une histoire, racontée par Daniel Lee lui-même : « Un léopard terrasse facilement un chien, mais face à quatre chiens, il est coincé. S'il mord le cou d'un chien, un autre lui mord la patte. Les chiens n'avaient pas peur de la mort ! Les chiens ont su se rassembler pour unir leurs forces face au léopard. Peu importe qui gagne à la fin ! L'important, c'est que chaque bête ait mené le combat jusqu'au bout. » Globalement, ce making of promotionnel réalisé par Mei Ah n'est pas désagréable, à défaut d'être franchement intéressant.

 

 

   
conclusion

Dragon Squad avait semble-t-il l'ambition de réveiller le film policier d'action hongkongais – celui qu'on appelle « heroic bloodshed » pour le nombre de cadavres qui s'y trouvent - moribond depuis la fin des années 80 (malgré quelques sursauts bienvenus, dont le chef-d'œuvre Time And Tide). A coup d'angles tarabiscotés, de passages de la couleur au noir et blanc et d'un montage épileptique, Daniel Lee pensait offrir au genre les éléments de sa régénérescence. Las, il donne mal à la tête et, à force de se concentrer sur la forme, en oubli complètement le fond : intrigue peu élaborée, dialogues d'une vacuité rare et personnages sans relief… Assurément une occasion ratée.

L'édition proposée par CTV, si elle s'avère assez pauvre en contenu éditorial (l'interview de Maggie Q se trouve sur le dvd CTV de Naked Weapon !), contentera les spectateurs intéressés uniquement par le film qui y est correctement mis en valeur. Compte tenu de la difficulté à créer des suppléments consistants sur une œuvre comme Dragon Squad, on peut considérer que CTV a fait bon travail.

 

Lien direct vers la fiche film
Cliquez sur l'image pour accéder directement à la fiche du film
 
Page :  1   Top
Précedent :
Index

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com