Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
La pérégrination vers l'Ouest
D'autres adaptations 2/4 - Page 6
Infos
Auteur(s) : Annabelle Coquant
Date : 26/7/2007
Type(s) : Reflexion
 
 Liens du texte  
Personnes :
Ho Meng Hua
Films :
Princess Iron Fan
 
< Précedent
Page 5 : Fantastic Magic Baby (1975) : la Pérégrination vers l’Ouest dans la tradition de l’opera chinois
 
Suivant >
Page 7 : Les séries


La Princesse à l'éventail de fer ( Tie Shan Gong Zhu )

La Princesse à l'éventail de fer

Premier long métrage d'animation chinois réalisé en 1941, par les frères Wan, La Princesse à l'éventail de fer est une animation en noir et blanc utilisant la technique du rotoscope (technique dans laquelle des acteurs sont filmés puis redessinés image par image). Réalisée sous l'occupation japonaise cette oeuvre prend tout son sens en présentant l'affrontement entre la princesse aidée du roi taureau (son mari) et le Singe qui finira par réussir à récupérer l'éventail de fer.

 
Le Roi des singes contre le Palais Céleste ( Da Nao Tian Gong )

Ce film est suivi en 1961 et 1964 (sous forme de deux épisodes) par un autre long métrage de Wan Lai Ming, le roman fournit cette fois encore matière à l'histoire pour Da Nao Tian Gong/Chaos au palais Céleste nommé Le Roi des Singes contre le Palais Céleste (les deux parties étant réunies) en France.

Dans ce film on retrouve le début du roman (chapitres III à VII), c'est un épisode entièrement consacré au singe car antérieur à sa rencontre avec le moine. C'est ici qu'il va semer le trouble dans le royaume céleste et montrer toute l'étendue de sa nature insolente et impulsive. Le titre original rend mieux compte de la teneur de l'histoire car pendant toute la durée du film nous assistons aux facéties de Sun Wukong bien décidé à ne pas se laisser faire et à agir comme il l'entend, mettant sans dessus-dessous le Royaume Céleste.


Le vol des pêches d'immortalité réservées à la fête donnée par la mère-reine de l'Ouest

Tout ceci se terminera bien sur par la bataille entre les forces célestes et notre facétieux « animal » à grand renfort de transformations en tous genres. Le traitement de l'histoire est assez fidèle au roman mis à part l'épilogue qui nous montre le Singe de retour chez les siens alors que dans l'œuvre originale cet épisode n'est que le début de la grande aventure car Sun Wukong défait se retrouve prisonnier du mont des Cinq Dynamies en attendant d'en être délivré par Tripitaka.

Bien que datant de 1965, ce long métrage d'animation n'a rien à envier à ses successeurs car il reste encore un moment de pur enchantement extrêment bien réalisé.


Sun Wu Kong Combat Erlang dans Le Roi des singes contre le Palais Céleste

 

The Golden Monkey Conquers The Evil ( Jin Hou Xiang Yao )

En 1985, vingt ans après la sortie du Roi des Singes contre le Palais Céleste , le Shanghai Animation Film Studio réalise The Golden Monkey Conquers The Evil ( Jin Hou Xiang Yao ). Dès le début du film un court résumé nous présente le moine tang et ses compagnons pour ensuite entrer dans le vif du sujet : l'affrontement entre nos héros et la dame « au Squelette Blanc » (personnage déjà mis en scène dans la seconde partie de Princess Iron Fan de Ho Meng Hua et apparaissant au chapitre XXVII de La Pérégrination vers l'Ouest ). Sun Wu Kong va avoir ici maille à partir avec ses compagnons abusés par les démons qui en veulent une fois de plus à la chair de Tripitaka qui donne l'immortalité.


Sun Wu Kong affronte la Dame au « Squelette Blanc »

 

Réalisée dans un style proche du dessin animé de 1965, le singe y est représenté de la même manière, cette nouvelle aventure ne dégage pourtant pas le même charme mais reste cependant fort agréable à regarder.

 


En route pour l'aventure

 
Page :  1  2  3  4  5  6   7  8  Top
Précedent :
Page 5 : Fantastic Magic Baby (1975) : la Pérégrination vers l’Ouest dans la tradition de l’opera chinois
Suivant :
Page 7 : Les séries

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com