Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Jackie Chan - Lo Wei : Le jeune dragon et le vieux lion
Les films 4/4 - Page 5
Infos
Auteur(s) : Denis Gueylard
Yves Gendron
Date : 17/5/2006
Type(s) : Analyse
Reflexion
 
 Liens du texte  
Personnes :
Chan Chi Hwa
Chan Chuen
Jackie Chan
Lo Wei
Jimmy Wang Yu
Films :
Le Maître Chinois
Le Cri de la Hyène
Le Chinois se déchaîne
La Danse du lion
Studios :
Golden Harvest
Lo Wei Motion Pictures
Seasonal Film Corporation
Lexique :
Kung Fu Comedy
Triades
 
< Précedent
Page 4 : Reprise en main de Lo Wei
 
Suivant >
Page 6 : Un chorégraphe sans voix


Après cet échec au box-office, Lo Wei ne porte plus d'intérêts à sa star (maudite). Il acceptera sans hésiter de le confier à un autre studio, la Seasonal films, le temps de deux productions. La suite appartient à l'histoire du film de kung fu. Le Chinois se déchaîne (Snake in the Eagle's Shadow) et Le maître Chinois (Drunken Master) seront des triomphes au box-office, causant une envie créatrice sans fin de Jackie Chan.

A son retour au sein du studio, l'acteur exprime son souhait de passer à la réalisation. La hyène intrépide sera un énorme succès. Après ce film, l'acteur ne veut plus rester à la Lo Wei Motion Pictures et part pour la Golden Harvest. Le metteur en scène ne l'entend pas de cet avis et veut à tout prix garder sa nouvelle poule aux œufs d'or. Contrat bidon, recours aux triades, Lo Wei se sert de moyens crapuleux et oblige l'acteur a figurer dans sa production : Le cri de la hyène (Fearless hyena 2), fausse suite - remake de la première réalisation de la star et bien entendu production la plus juteuse du studio.

En même temps qu'il prépare sa première production à la Golden Harvest, La danse du lion (The Young Master), Jackie Chan participera au Cri de la hyène. Partant déjà sur de mauvaises bases, l'œuvre pille des images de L'irrésistible et affiche une violence extrême qui ne s'accorde pas dans un film de Jackie Chan à tel point que celui-ci quittera définitivement le projet, grâce à l'aide de Jimmy Wang Yu qui a des relations influentes au sein des triades. Sans sa star pour finir le film, Lo Wei a recours à une doublure pour certaines scènes, récupère quelques scènes tournées mais non utiliser de la Hyène Intrépide et nous recrache intégralement le combat final de ce dernier film. Le cri de la hyène fut réalisé conjointement par Lo Wei et Chan Chuen. Ayant enfin compris qu'à l'époque l'humour est le mot d'ordre du box-office, Lo Wei laisse une large place à la comédie tout en délivrant de grosses montées dans la brutalité. Le récit n'est que resucée amplifiée de La hyène intrépide , et les acteurs sont cette fois très caricaturaux. Reste que Jackie Chan ne s'en sort pas trop mal en faisant le pitre et que les chorégraphies sont correctes. Néanmoins, il faut vraiment être admirateur et fan non-objectif de l'acteur pour apprécier Le cri de la hyène .

Ce film marque la fin du chapitre Lo Wei pour Jackie Chan. A noter qu'à cette époque (la toute fin des années 1970 et le début des années 1980), devant le triomphe rencontré par Jackie, Lo Wei ressortit des anciennes productions qui n'étaient jamais sorties (comme Le protecteur ou l'Irrésistible ) afin de capitaliser sur ce succès.

La carrière de Jackie Chan à la Lo Wei Motion Picture aura souffert du manque de créativité et d'évolution de son patron. Lo Wei, en s'installant à Taiwan, était déjà un homme du passé. Si Jackie Chan avait bien l'étoffe d'une star, sa personnalité n'a pas été comprise par le metteur en scène. Grâce à Chan Chi Hwa et à sa propre persévérance et son talent, Jackie Chan à réussit à offrir des petits spectacles de qualité (L'impitoyable, L'irrésistible, Le poing de la vengeance ), un excellent kung fu qui mérite qu'on s'y re-penche dessus (Le magnifique) et un classique de la kung fu comedy (La hyène intrépide). Ces films en tout cas méritent qu'on les jugent séparément et non tous ensemble en se basant uniquement sur le nom de leur instigateur : Lo Wei.

 
Page :  1  2  3  4  5   6  7  8  9  Top
Précedent :
Page 4 : Reprise en main de Lo Wei
Suivant :
Page 6 : Un chorégraphe sans voix

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com