Maid From Heaven est l'un des films representatifs de ce genre somptueux et très populaire en Asie avant la venue du cinéma d’arts martiaux.">
Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Gros plan sur : Maid From Heaven
Notes sur le film 1/1 - Page 3
Infos
Auteur(s) : Yves Gendron
Date : 30/8/2005
Type(s) : Critique
 
 Liens du texte  
Personnes :
Chan Lai Lai
Chan Yat San
Chang Li Chu
Chiang Ching
Fang Ying
Ho Meng Hua
Julia Hsia Yi Chiu
King Hu
Li Han Hsiang
Ivy Ling Po
Betty Loh Ti
Violet Pan Yingzi
Shirley Wong Qui Lee
Yan Jun
Yip Ching
Films :
Histoires de fantômes chinois
The Enchanting Shadow
Golden Swallow
Green Snake
The Human Goddess
Lady Jade Locket
The Lotus Lamp
Les Amants éternels
Madam White Snake
A Maid From Heaven
The Mermaid
Lexique :
Huangmei Diao
Wu Xia Pian
 
< Précedent
Page 2 : La fée et le nigaud
 
 Notes  
Remerciements à "Ivy Ling Po" du forum Kung-Fu Fandom pour ses informations sur Maid From Heaven, Fang Ying et Ivy Ling Po.

Remerciements à Éric pour la traduction du titre et ses informations sur la légende de la septième fée du ciel.


notes

1 : Le titre chinois du film et le nom de la légende dont le réalisateur tire son histoire est Qi Tien Nu, ce qui peut signifier autant « Les sept demoiselles du ciel » que "La septième demoiselle du ciel", bien que le premier usage soit plus commun que le deuxième. Les chinois commémorent encore de nos jours les amants tragiques de cette ancienne légende le septième jour du septième mois de chaque année seul moment où les amoureux pouvaient brièvement se retrouver.
Un autre film Shaw s'inspire de la légende de la septième fée : The Human Goddess une comédie fantastique produite au début des années 70 et qui fait apparaître une fée céleste dans le Hong-Kong moderne. Le titre chinois est Xian Nu Xia Fan ce qui signifie « La fée du ciel descend sur terre  ». Détail significatif ce film aura été réalisé par Ho Meng Hua l'un des quatre cinéastes impliqués dans la production de Maid From Heaven (voir note 3).

2 : Les amours interdits entre humains et des créatures surnaturelles comme les fantômes, les fées célestes ou les animaux féeriques pullulent dans le folklore chinois et seront un sujet de prédilections de nombreux Huangmei Diao tels que Enchanting Shadow, Madam White Snake, The Lotus Lamp, The Mermaid et Lady Jade Locket. La célèbre série des Chinese Ghost Story de même que les films Golden Swallow et Green Snake sont d'autres films hongkongais traitant d'amours surnaturels défendus.

Arbre féérique parlant
3 : A l'origine Maid from Heaven devait réunir Ivy Ling Po et la grande vedette Shaw Betty Loh Ti qui avait été sa partenaire dans Love Eterne. Li Han Hsiang devait aussi réaliser le film. Maid était donc encore plus calqué au départ sur Love Eterne que dans sa forme aboutie.

Toutefois Betty Lo se désista de la production après avoir tourné une seule scène, intimidée, à ce que l'on raconte, par la popularité soudaine de Ivy et ne désirant pas être supplantée par elle. Ce départ amena les Shaw à modifier leur film pour en faire le tremplin d'une nouvelle vedette féminine et ce fut une protégée de Li, nommée Chiang Ching, qui fut engagée pour remplacer Betty. Puis ce fut au tour de Li lui-même de partir alors qu'il abandonnait brusquement les Shaw pour établir son propre studio à Taiwan, amenant avec lui Chiang Ching. Bien que les Shaw avaient maintenant perdu deux des trois principaux atouts pour leur film et que cela entraîna d'autres changements conséquents, tout ceci ne sembla ne pas avoir affecté grandement le personnage joué par Ivy.

Li Han Hsiang parti, la tâche de mettre en scène le scénario qu'il avait écrit échoua à deux metteurs en scène. Le cinéaste vétéran Ho Meng Hua mais aussi un débutant qui en était à son premier film Chan Yat San. Un autre cinéaste, spécialiste du huang meng diao, Yen Chun travailla aussi comme assistant avec pour tâche de superviser certains aspects de la production tel l'enrigistrement de la bande musicale. Il est fort probable que les deux metteurs en scène travaillèrent en fait simultanément chacun sur leur propre plateau afin d'accélérer la vitesse du tournage. C'était là une stratégie de production déjà utilisée sur Love Eterne mis en scène par Li Han Hsiang et son jeune collègue King Hu).
4: Les six starlettes introduites dans le film sont : Julia Hsia Yi Chiu, Chang Li Chu, Violette Pan Yingzi, Wong Qui Lee (nommé Shirley Huang dans le générique), Yip Ching (Yeh Qing ) et Chan Lai Lai ( Lily Chen).

Les soeurs célestes sur Terre
5: Jing Ting ne chanta pas la dernière chanson du film ayant brusquement quitté la production suite à une remarque désobligeante de Yen Chun durant l'enrigistrement d'une chanson. Elle fut remplacée par une autre chanteuse nommé Ling Yun et la différence des voix pour l'aria d'adieu du personnage de Fang Ying a eu un malencontreux effet déconcertant.
À remarquer que bien que la mauvaise synchro et le changement de chanteuse soient évidents pour quelqu'un qui parle chinois, ces défectuosités pourraient passer inaperçues chez quelqu'un ne connaissant pas cette langue.
Autre détail intéressant : le film répète un air musical accrocheur entendu dans maints autres huangmeng diao. Il se pourrait tout simplement que les Shaw répètent un air populaire auprès du public. Il pourrait indiquer aussi toutefois que les Shaw recyclait certaines de leurs trames d'opéra de film en film en se contentant juste de changer les paroles des mélodies. Pareille pratique leur aurait fait gagner beaucoup de temps et de l'argent en leur permettant de se dispenser d'un compositeur et d'un orchestre. Cela n'est que spéculation, cependant mais qui demeure crédible vue que les Shaw réutilisait constamment les mêmes trames musicales dans leurs productions.

6: Si Maid fut un tremplin pour Fang Ying et introduisit six starlettes, il fut aussi le premier essai du co-réalisateur Chan Yat San. Dans les années qui suivirent il réalisa deux autres huangmeng diao et fut le scénariste de trois productions de ce genre. Il réalisa deux wu xia pian taiwanais plusieurs années plus tard.
 
Page :  1  2  3   Top
Précedent :
Page 2 : La fée et le nigaud

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com