Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview avec Nansun Shi, productrice de première classe
Etre productrice à HK 1/1 - Page 5
Infos
Auteur(s) : Arnaud Lanuque
David Vivier
Thomas Podvin
Date : 15/10/2003
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
Dean Shek Tien
Tsui Hark
John Woo
Zhang Ziyi
Films :
Le Syndicat du crime 2
Shanghai Blues
Studios :
Cinema City & Films Co.
Film Workshop
 
< Précedent
Page 4 : Media Asia Goup
 
Suivant >
Page 6 : Femme dans le cinéma de Hong Kong


HKCinemagic : En tant que productrice, vous avez aidé à la production d'une des plus grandes œuvres de Tsui Hark, Shanghai Blues. Malheureusement il est presque introuvable en vidéo. Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?
N S : Ce sont des souvenirs très, très difficiles, mais réconfortants.Shanghai Blues était le premier film de Tsui à la Film Workshop. La compagnie avait à peine démarré, nous n'avions aucun soutien, nous avions juste décidé de nous lancer. Nous sommes allés a Shanghai voir la rivière, mais à cette époque il était très difficile de tourner à Shanghai.

Cela aurait été même trop difficile, je suis donc allée voir Hing Yee Ah Yeung, et je me suis rendu compte qu'il était vraiment incroyable. Il a juste pris la moitié d'un pont, on a posé les deux stars dessus, et il a réussi a recréer l'atmosphère de Shanghai, alors que derrière il n'y a que…comment dire en anglais…juste un morceau de plateau avec la lumière. Ca n'avait l'air de rien, mais pendant que les acteurs jouaient, il y avait juste un faux reflet de lumière sur l'eau, comme s'il y avait une rivière qui se reflétait, et finalement, c'était très beau et crédible. Nous essayons actuellement de ressortir le film, d'ailleurs Jean Pierre Dionnet l'a acheté pour la France , il va sortir le DVD. [Finalement, c'est HK Vidéo qui va sortir le film en septembre 2005]

 
HKCinemagic : Voil à une bonne nouvelle !
N S : J'espère bien.
 
HKCinemagic : Tsui Hark a vraiment une façon spécifique de réaliser ses films, avez-vous de votre côté une façon spécifique de produire ?
N S : Je ne pense pas qu'il y ait une manière spécifique de produire, il faut toujours changer, suivant le scénario, l'histoire, les conditions, c'est un changement permanent.
 
HKCinemagic : Quel est le film le plus intéressant que vous ayez eu à produire ?
N S : Le film le plus intéressant ? Je ne peux pas penser à quelque chose en particulier, ils sont tous intéressants. A chaque fois c'est différent, c'est toujours un challenge. Vous êtes dans une certaine atmosphère, avec une certaine personne, vous pouvez agir d'une certaine façon, et la seconde d'après, d'une toute autre manière, la même personne peut changer à tout moment.

Chow Yun-fat dans le final de A Better Tomorrow 2
HKCinemagic : Quels sont vos souvenirs à propos de la dernière séquence de A Better Tomorrow 2 (Le syndicat du crime 2) qui était une coproduction entre Cinema City et la Film Workshop. De ce que j'ai entendu, ce fut un tournage difficile, et John Woo n'est pas très content du résultat final.
N S : Vous savez, après A Better Tomorrow 2, tout Cinema City a traversé une période très compliquée, ce n'était que le début de la crise qui a fini par éclater. Avant, on faisait tout ensemble, puis pour de nombreuses raisons, ils ont voulu avoir des comptes séparés, sur l'idée de Dean Shek, en fonction du nombre de films qu'ils avaient fait. Dean Shek a pris en main le projet A Better Tomorrow 2, Tsui Hark a pensé l'histoire pour lui. Mais John Woo avait aussi des problèmes à l'époque, les relations entre les trois [Tsui, Woo et Shek] étaient vraiment tendues, très problématiques. Tout le monde traversait une période difficile sur le plan personnel. Au final, chacun travaillait pour lui-même, pas pour le groupe. C'est difficile de bien se rappeler les circonstances, mais ça a été dur.
 
HKCinemagic : Que pensez vous de la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, est-ce que ça a changé le système de production des films à HK en général ?
N S : Pas exactement en 97, mais ces 2 dernières années (2002-2003), le marché chinois s'est bien structuré. Maintenant, pour beaucoup de films, au niveau du marché local, pas tellement international, il faut prendre la Chine en considération, on voit donc de plus en plus de coproductions. Ces derniers temps, nous avons eu trop de comédies romantiques légères, très consensuelles, à cause de la censure. Mais maintenant, il y a une nouvelle loi, la « Closer Economic Partnership Arrangement » ou CEPA : la Chine qui a assoupli les règles pour les coproductions. Cela va permettre d'aborder des sujets un peu plus osés dans les films, d'avoir une plus grande diversité de films. Si tout se passe bien, les films vont devenir plus intéressants. De plus le marché chinois est en train de se développer à grande vitesse.
 
HKCinemagic : C'est plutôt bon signe.
N S : C'est même très bon signe a priori.
 
 
HKCinemagic : Vous dites que grâce à la nouvelle réglementation, la Chine s'ouvre. Mais y a-t-il toujours des quotas sur les productions de Hong Kong qui sortent sur le territoire chinois, ou est-ce plus compliqué ? Y a-t-il des règles … ?
N S : Il y a toujours des règles. Il y a aussi des moyens pour les films de Hong-Kong de passer au travers de ces règles, l'un d'eux est la coproduction, et dans ce cas il faut faire approuver le film par le B ureau de censure. C'est le « T-part », un arrangement économique qui prendra effet le 1 er janvier 2004. Avant cela, l'équipe et les acteurs devaient être à 50% de Hong Kong, 50% de la Chine Populaire , dorénavant cela pourra être 70-30.

Hong Kong a vendu ses films internationalement avec succès depuis 20 ans. Nous avons donc une certaine célébrité, des noms et des marques connus. Avec le 50-50, il était plus difficile de placer beaucoup de célébrités de HK dans les films. Aujourd'hui, cet arrangement est bon pour les 2 parties, car il peut y avoir plus de talents de l'île dans ces coproductions, ce qui permet plus d'opportunités sur le marché mondial. A plus ou moins court terme, cela permet donc aussi de mieux faire connaître les célébrités de Chine. Les films deviendront plus faciles à exporter, et amèneront une reconnaissance aux talents Chinois, sans avoir besoin de faire un gros marketing avec « étude de marché » comme pour Zhang Ziyi. Cela permettra aussi à l'industrie du cinéma chinois en général de progresser en profitant de notre apport. En outre, hors des coproductions, seuls 20 films étrangers par an peuvent bénéficier d'une sortie sur le territoire chinois, et souvent les gens préfèrent sortir les films à gros budget, comme Matrix, Le Seigneur des anneaux, James Bond…c'était donc très difficile pour les films hongkongais.

A partir de Janvier 2004, les films de Hong Kong auront droit à des conditions spéciales, comme la présence de 50% de H ongkongais dans l'équipe. Il y aura des taxes à payer pour les compagnies qui auraient opéré dans la région pour les 3 dernières années, mais d'un autre côté les compagnies de Hong Kong possèderont 75% des films. De plus ces films ne comptent pas dans les quotas et peuvent donc être distribués librement en Chine.

 
Page :  1  2  3  4  5   6  Top
Précedent :
Page 4 : Media Asia Goup
Suivant :
Page 6 : Femme dans le cinéma de Hong Kong

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com