Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Interview avec Stanley Kwan à Paris
Coming Out 1/1 - Page 4
Infos
Auteur(s) : David Vivier
Van-Thuan LY
Date : 2/7/2005
Type(s) : Interview
 
 Liens du texte  
Personnes :
William Chang Suk Ping
Leslie Cheung Kwok Wing
Maggie Cheung Man Yuk
Anita Mui Yim Fong
Ruan Ling Yu
Wong Kar Wai
Films :
Center Stage
Le Fantôme de Hong Kong
 
< Précedent
Page 3 : Cinéma de Chine
 
Suivant >
Page 5 : Paroles d'homme


HKCinemagic : Vous avez évoqué Center Stage. Le rôle de Ruan Ling Yu devait être tenu par Anita Mui. Pourquoi n'a t-elle pas fait le film finalement ?
S K : C'est en effet Maggie Cheung qui a incarné Ruan Lingyudans ce film. Je venais de finir Rouge(1988) avec Anita Mui et je rêvais de retravailler avec elle. Le hasard a fait que j'ai pu assister, à cette époque, à un hommage rendu par les Archives du Film de Hong Kong à Ruan Ling Yu . L'idée m'est alors venu de faire un film avec Anita Mui sur la vie de Ruan Ling Yu. Je voulais créer une sorte de « jeu de miroirs » entre les destins de ces deux actrices. Anita Mui était très intéressée par ce projet. Hélas ! Pendant les préparatifs du film il y a eu les événements du « Printemps de Pékin ». Anita était bouleversée par ce qui était arrivé aux étudiants le 4 juin 1989 sur la Place Tian An Men. Elle a sombré dans une profonde tristesse. Elle était très en colère contre les autorités chinoises de l'époque. Elle a alors déclaré qu'elle n'irait plus jamais travailler en Chine. Or le sujet, les décors et nombre de comédiens de Center Stage étaient à Shanghai… Finalement, Anita Mui a renoncé à ce projet.


Anita Mui dans Rouge
HKCinemagic : Quels souvenirs gardez-vous d' Anita Mui et de Leslie Cheung  ?
S K : En 2001-2002, j'avais un projet de film avec eux. Je voulais les retrouver et qu'ensemble nous fassions un film-miroir sur nos trois vies. Une sorte de retrouvailles bien des années après Rouge . Le projet n'avait pas pu se monter car le scénario n'était pas prêt et le budget était sans doute trop élevé.

Pour moi, Anita Mui était la meilleure actrice avec qui j'ai travaillé. C'était la comédienne qui disposait de la plus large palette d'émotions, d'expressions. C'était quelqu'un de très affectif.

Leslie Cheungétait vraiment parfait dans Rouge . C'était un très grand artiste. Mais c'était aussi quelqu'un qui accordait une très grande importance à son image. Il se contrôlait beaucoup. Il était très exigeant envers lui-même. Il était peut-être trop conscient de son talent. S'il avait pu « s'oublier » un peu, il aurait eu un destin moins tragique. Je pense que la maladie qu'il a eue à la fin de sa vie était liée à cette trop grande exigence vis-à-vis de lui-même ; il avait sans doute fixé la barre trop haute…


Leslie Cheung et Anita Mui dans Rouge
HKCinemagic : On dirait que dans le documentaire Yang+/-Ying tourné en 1996, vous avez voulu pousser Leslie Cheung à faire son « coming out ».
S K : La vérité, c'est que Leslie Cheung n'avait jamais avoué publiquement qu'il était homosexuel. Il avait une position ambiguë sur ce sujet : il disait que si on le considérait comme un homosexuel, alors il l'était, que cette idée ne le gênait pas…
 
HKCinemagic : Si vous aviez le choix de remonter ce documentaire, que feriez-vous ?
S K : Ce documentaire était une commande de la British Film Institute dans le cadre de la célébration des 100 ans du cinéma. On m'a proposé de tourner un sujet sur l'histoire du cinéma de Hong Kong avec un point de vue personnel. J'ai alors décidé de parler de l'homosexualité dans le cinéma chinois. Ce documentaire a été diffusé à la télévision à Hong Kong et ailleurs. Il a aussi été beaucoup montré dans les festivals de cinéma. Il a presque 10 ans. Il est comme il est. Je ne suis pas de ces cinéastes qui remontent leurs films bien des années après leur sortie. C'est aux spectateurs de juger le film désormais.
 
HKCinemagic : A t-il été facile de convaincre les comédiens non homosexuels de jouer un couple gay dans Lan Yu  ?
S K : Au risque de vous étonner : Liu Ye et Hu Jun, le couple de comédiens chinois de ce film, ont tout de suite accepté lorsque je leur ai proposé le projet. Ils appréciaient mon travail de cinéaste, et ils connaissaient aussi la valeur des gens qui étaient associés à ce projet : Jimmy Ngai au scénario, William Chang [un collaborateur essentiel des films de Wong Kar Wai– ndlr.] à la direction artistique et au montage, etc. Le budget du film était très petit, mais tout le monde y croyait. Les acteurs étaient très professionnels et le tournage s'est très bien passé. Le film est l'adaptation d'un roman homosexuel paru sur le Net [Beijing Story , écrit par un certain Beijing Comrade – le terme « camarade » est aujourd'hui synonyme de « gay » en Chine ou à Hong Kong – ndlr.]. En réalité, le livre était rempli de passages pornographiques. Jimmy et moi avons dès le départ décidé d'ignorer cet aspect du roman pour nous intéresser au récit, au cheminement des personnages.
 
 
HKCinemagic : Comme dans Rouge, cette passion dans Lan Yu était au départ inscrite dans un rapport « marchand » : une liaison entre un fils de bonne famille et une prostituée dans l'un, une liaison entre un prostitué et un homme d'affaires dans l'autre. C'est une histoire qu'on pressent sans issue…
S K : L'amour peut apparaître dans n'importe quelle circonstance. Mais ce n'est pas parce qu'il y a une question d'argent entre eux que leur histoire serait moins pure. On ne peut pas non plus faire l'impasse sur des problèmes matériels dans une vie de couple. Mais je n'ai pas pensé que la fin tragique de leur liaison avait pour origine un problème d'argent.
 
Page :  1  2  3  4   5  Top
Précedent :
Page 3 : Cinéma de Chine
Suivant :
Page 5 : Paroles d'homme

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com