Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Nomad    (1982)
Nomad a été réalisé par un des plus talentueux réalisateurs de la nouvelle vague hongkongaise, Patrick Tam (il a réalisé, entre autres, The Sword en 1980, Love Massacre en 1981,The Final Victory en 1987 et s’est occupé du montage de Days Of Being Wild en 1990 et Ashes Of Time en 1994). Wong Kar Wai le considère comme son père spirituel (le seul scénario qu’il revendique dans sa prolifique carrière de scénariste est d’ailleurs celui qu’il a écrit pour Patrick Tam, The Final Victory), et la filiation saute littéralement aux yeux dans Nomad. On y rencontre en effet nombre de protagonistes qui disparaissent et réapparaissent au gré du récit, puis enfin qui se croisent et voient leurs destins se mêler. Le travail sur la photographie en moins, Nomad ressemble énormément à Days Of Being Wild.
Le montage est lui aussi tout à fait intéressant et a dû en surprendre plus d’un en ce début de décennie 1980 : l’action n’est pas filmée de façon linéaire, rassurante, Patrick Tam y met des plans en insert qui viennent bouleverser la vision du spectateur.
Il faut aussi saluer la prestation des acteurs principaux et particulièrement Leslie Cheung et Cecilia Yip dans un de leurs premiers rôles.
Seul le climax final - qui rappelle énormément celui de Days Of Being Wild - paraît un peu tiré par les cheveux. Il ne colle pas du tout à l’atmosphère du film, comme si Patrick Tam avait voulu faire une concession commerciale... Dommage.
A noter que Nomad a été très critiqué à l’époque pour sa violence et son ambiance sulfureuse (il est vrai que les jeunes filles y sont peu vêtues et bien provoquantes !). Mais tout ça fait sourire aujourd’hui...
David-Olivier Vidouze 5/2/2000 - haut

Index de la page
 5/2/2000 David-Olivi...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com