Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Golgo 13 Kowloon Assignment    (1977)
Golgo 13 est un manga de Saito Takao narrant les exploits de Duke Togo (alias Golgo 13), un assassin expert en sniping. Se promenant aux quatre coins du globe pour accomplir sa besogne, Togo est une sorte d’équivalent sombre de James Bond, plus violent et agressif que l’agent 007. Devant le succès du manga, le cinéma tendra vite les bras au personnage et une adaptation filmée sera produite avec Ken Takakura dans le rôle titre. En 1977, une nouvelle aventure de l’assassin sniper est mise en chantier. Cette fois, c’est la star de l’action à la nippone, Sonny Chiba, qui s’y colle.
Qui dit histoire de Golgo 13, dit localisation hors du Japon. La Toei décide donc de situer ce nouveau métrage à Hong Kong. Un choix essentiellement pragmatique. La ville a l’avantage de ne pas être très éloignée de l’archipel tout en conservant un certain exotisme, elle est aussi bien équipée (en personnel ou équipement) pour tourner des films et continue de jouir d’un éclat international grâce à la gigantesque popularité de Bruce Lee. Mais ce changement de climat n’altère pas le fond du long métrage de Yukio Noda qui reste très ancré dans le style du cinéma d’action japonais de l’époque.

Le point de départ du film est on ne peut plus classique : Togo est engagé par un membre de la mafia US pour assassiner un important trafiquant de drogue de HK. Bien que le scénario essaye de conserver quelques surprises dans son déroulement, on devine très facilement la tournure que vont prendre les événements. Le personnage de Golgo est montré dès sa première apparition comme tellement fort (il élimine deux hommes qui l’espionnaient à des centaines de mètres de là en un clin d’oeil) qu’il ne fait aucun doute qu’il se débarrassera sans sourciller des quelques obstacles qui se dresseront sur son chemin.
On peut parler d’un authentique respect de l’œuvre originale qui évolue sur les mêmes bases. Cela correspond également à l’imagerie liée à Sonny Chiba et à ses films. Durant une bonne partie de sa carrière des années 70, le « Bruce Lee Japonais » incarne des personnages de durs : Assassin, maître de Karaté bourrin, voleur/ninja très susceptible, Yakusa ambitieux ou flic infiltré hard boiled. Chiba aime jouer les anti héros qui préfèrent parler avec leurs poings. Son interprétation de Duke Togo, si fidèle au manga soit-elle, est du même tonneau. Le super sniper est un homme secret, ne dévoilant que très rarement ses émotions et dont émane une constante aura de danger. Un personnage comme l’acteur les affectionne et qu’il interprète avec le charisme qu’on lui connaît.

La délocalisation à HK n’a pas modifié la façon, toute Japonaise, qu’a Chiba de personnifier Golgo 13, il en va de même pour tout le reste du film.
Contrairement à leurs homologues HK, les films d’action nippons des années 70 ne misaient pas (encore) sur une débauche d’action pour séduire le public mais davantage sur des acteurs solides, une réalisation tout aussi professionnelle (voire carrément avant gardiste pour les plus doués) et un scénario carré. Les combats et autres fusillades étaient au final plutôt courts et peu nombreux mais souvent très violents. C’est le cas de Golgo 13 qui ne procure que peu d’action mais de qualité dont on retiendra surtout le petit fight de Chiba contre les hommes de main du méchant limite sadique (couteau dans la gorge ou dans le pied en gros plan) et une poursuite qui se termine sur une cascade de Chiba préfigurant les deux premiers Police Story.
La mise en scène de Noda est efficace à défaut de plus. Le réalisateur ne profite que modérément des possibilités offertes par HK en matière d’action mais met correctement en valeur ses acteurs.
Ces derniers travaillent dans le même esprit que leur metteur en scène, professionnel mais sans génie. Chiba a amené avec lui sa petite protégée, Etsuko, qui comme d’habitude est sous employée. Elle a au moins le droit à une courte séquence pour montrer ses capacités martiales. Du coté des acteurs Chinois, on ne retiendra que la prestation de Dana, petit atout sexy du film, et Ga Lun, sorte de sous Danny Lee de The Killer.

Petit film d’action typique de l’archipel nippon durant les années 70, Golgo 13 Kowloon Assignment délivre le spectacle attendu avec le savoir faire d’honnêtes artisans. Pas de raison de s’en priver pour peu qu’on aime le genre.
Arnaud Lanuque 11/23/2005 - haut

Index de la page
 11/23/2005 Arnaud La...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com