Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Dr. Lamb    (1992)
Dr. Lamb est considéré comme un des fleurons de la catégorie III gore. A la vision de ce navet, on se demande bien pourquoi...
Pourquoi ce film est mauvais ? L'histoire est simplissime : un chauffeur de taxi tueur, dont la culpabilité est avérée dès les 10 premières minutes du film, est interrogé par la police. Le récit consistera en de longs flash-backs détaillant un à un ses 4 ou 5 meurtres et le gore viendra de la description assez franche des sévices infligés aux victimes (vivantes ou mortes). Un scénario inexistant, donc.
Les acteurs ne sont pas en reste. Simon Yam, même s'il apparaît convaincant dans quelques scènes, en fait beaucoup trop : il pousse des cris avant d'assassiner, roule des yeux... essaye de faire du Anthony Wong sans en avoir la carrure (de toute façon, Simon Yam est souvent un mauvais acteur !). Danny Lee, producteur et réalisateur, s'est encore donné le rôle du policier redresseur de torts. Qu'il est drôle de le voir planté comme un imbécile, les bras écartés (trop de musculation ?), aussi expressif qu'une bûche ! A croire que seuls Kirk Wong et John Woo ont été en mesure de lui donner de la consistance (voir Organised Crime & Triad Bureau et The Killer). Les seconds couteaux n'arrangent pas l'affaire : la jeune policière fraîchement incorporée dans les forces qui n'arrête pas de vomir et l'adjoint un brin sadique et violent. Que de lieux communs !!!
La mise en scène est classique de ce type de films : gros plans sur le méchant, caméra tournant autour des victimes...
Seuls points positifs, mais qui ne justifient en rien la vision de ce navet : la photographie et l'ambiance horrifique. Le soin apporté aux lumières en intérieurs ou en extérieurs, la pluie incessante (le tueur n'agit que pendant les orages) et les décors glauques à souhait, fabriquent une atmosphère des plus intéressantes, assez proche de ce qu'on peut trouver dans les meilleurs polars de série américains.
Ceux qui attendent des passages gores auront droit à une ou deux scènes réussies. Pour le sexe, il faudra repasser.
En conclusion, un film réservé aux inconditionnels de Simon Yam, de Danny Lee ou des catégories III, très en deçà des grandes réussites que sont Bunman : The Untold Story ou Red To Kill.
David-Olivier Vidouze 2/1/2002 - haut

Index de la page
 2/1/2002 David-Olivi...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com