Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

A Fighter's Blues    (2000)
A Fighter's Blue est un mélodrame de plus dans la carrière d'Andy Lau qui en 100 films, il faut le dire, a touché à tous les genres avec plus ou moins de bonheur (plutôt moins que plus, d'ailleurs...).
Alors que penser de A Fighter's Blue, film réalisé par un ex-jeune metteur en scène prometteur ? Du mal et du bien.
Du mal parce qu'on est déçu de constater que Daniel Lee s'embourbe de plus en plus dans un cinéma traditionnel au service des seules stars (on est à 100 lieues de What Price Survival et même de Black Mask...).
Du mal parce que l'histoire n'est pas très travaillée, la psychologie des personnages trop superficielle (mise à part le rôle de Ploy, la fille de "Tiger"), mentions spéciales à Soeur Mioko, jouée platement par Tokako Tokiwa, et Pim, interprétée par l'actrice thaïlandaise Indhira Jaroenpura, découverte l'an passé dans le film fantastique Nang Nak. Ces femmes sont le centre autour duquel gravite tout le récit, mais on ne sait presque rien d'elles lorsque le générique de fin défile. Un peu frustrant !
Du mal parce que les orphelines du refuge de St Mary (là où se passe une bonne partie du film) parlent Anglais, ce qui est déjà étrange, mais avec des voix d'adolescentes pimbêches alors qu'elles ont à peine 8 ans.
Du mal, pour finir, parce que les scènes de boxe thaï ont l'air d'avoir été filmées par un débutant ayant des prétentions ridleyscottiennes. Mais où est passé le plasticien que semblait être Daniel Lee ? (A noter que l'adversaire de "Tiger" est le champion thaïlandais actuel !)
Du bien, maintenant, pour la performance d'Andy Lau qui vieillit plutôt bien. Même s'il continue d'apparaître dans au moins 4 films par an, il semble avoir fini de jouer tout et n'importe quoi. Attention, je ne veux pas dire que ses films sont de véritables choix de carrière, non, mais que ses participations à d'invraisemblables navets ont l'air d'être terminées. Il n'y a plus qu'à espérer que cela ne lui reprenne pas dans quelques années, lorsque les "bons" rôles se feront plus rares...
David-Olivier Vidouze 4/1/2001 - haut

Index de la page
 4/1/2001 David-Olivi...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com