Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

The Criminals    (1976)
The Criminals est un film bénéficiant d’une réputation plutôt flatteuse. Sorti en 1976, il aurait pu s’intituler "Trilogy Of Crime", en réponse à Trilogy Of Swordsmanship, le format étant le même. On retrouve d’ailleurs Cheng Kang au poste de réalisateur du premier segment, succédé par Hua Shan puis Ho Meng Hua.

Comme souvent dans ce genre de cas, la qualité varie énormément d’un segment à l’autre, tant en terme d’écriture que de réalisation. Cheng Kang livre une première histoire brutale, sèche et violente, exploitant parfaitement ses 25 minutes, la tension ne retombant jamais. Ses cadrages sont innovants et immersifs, plongeant le spectateur en plein centre de l’horreur. Le récit est des plus simplistes, une femme manipulée tente d’échapper avec sa fille muette à son amant/proxénète. Ce dernier furieux, ne reculera devant aucune horreur. Et effectivement, le résultat est des plus éprouvants, laissant une impression forte.

Ce début au quart de tour laisse entrevoir le meilleur pour la suite, Hua Shan ayant tout de même réalisé l’inoubliable Soul Of The Sword. Et la déception n’en est que plus rude, le réalisateur nous livrant un véritable soufflé qui retombe aussi vite qu’il est monté, ne dégageant aucune saveur, aussi infime soit-elle. Le tourbillon d’émotion censé culminer lors d’un climax sanglant est expédié sans génie, sans inventivité, à tel point que sur une durée relativement courte, l’ennui nous gagne rapidement. L’intrigue, cousue de fil blanc ne réserve aucune surprise, tout est attendu, tout a été fait avant et bien mieux, la réalisation est d’un classicisme indigne de Hua Shan, et le jeu des acteurs est outré.

Le dernier segment, intitulé de façon modérément trompeuse "The Stuntman," raconte les déboires d’un Lo Lieh qui passera en une demi heure du statut de sans abris à celui de cascadeur, puis de petit caïd. A cette occasion, les décors de wu xia pian de la Shaw seront un peu utilisés, tout comme Yueh Hua qui joue son propre rôle dans une apparition éclaire détestable. Sorte de Ma Yong Zhen plus arrogant et antipathique, le destin du malfrat sera mis en abîme par sa rencontre avec un petit voyou joué par un Wong Yu frêle et innocent. Quelques combats anecdotiques mais sympathiques parsèment une intrigue classique mais efficace, à la conclusion un peu vite expédiée mais puissante. La réalisation n’innove pas mais la narration est convaincante, et Lo Lieh irradie la pellicule.

The Criminals n’a rien d’un incontournable, mais constitue une curiosité dans le paysage de la Shaw et offre l’avantage de pouvoir se regarder en plusieurs fois, comme une récréation entre un Chang Cheh et un Chu Yuan.
Léonard Aigoin 3/1/2010 - haut

Index de la page
 3/1/2010 Léonard Aig...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com