Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

The Lady Professional    (1971)
Ce film d'exploitation (sans prétention) The Lady Professional est réalisé par le cinéaste japonais, Matsuo Akinori, rebaptisé en nom chinois Mai Chi-ho à l'occasion de son contrat chez les Shaw Brothers.

Mai Chi-ho filme l'ensemble du long métrage (de manière inégale) avec une variété de plans plus ou moins déjantés. La séquence pré-générique tournée en caméra subjective livre le regard de Ge Tianli sur sa cible dans le train. Après un gros plan d'arrêt sur le visage de Lily Ho, les balles criblent l'écran où apparaît le titre The Lady professionnal qui annonce le générique pendant la course-poursuite filmée caméra sur épaule (plans dans tous les sens). Les poursuites en bagnoles en accéléré (un peu trop) marquent le léger abus du cinéaste dans son expérimentation.

Selon certains, The Lady Professional serait un croisement de Girls With Guns et Point Blank de John Boorman avec Lee Marvin.

L'intrigue s'avère à la fois compliquée et simple. Pour éliminer un ex-collaborateur Shi Yunpu (Chan Shen), un témoin protégé par la police, le grand industriel véreux Fei Qingyan (Cheng Miu) et son subordonné An Bingxin (Wong Chung Shun) font appel à Mo Laosan du syndicat du crime qui sous-traite avec Xiaojiang, maître chanteur de Ge Tianli. Sous la menace, la tueuse à gages (par devoir) accepte la mission et manœuvre afin de déjouer la vigilance des flics pour atteindre sa cible. Après qu'elle ait rempli son contrat, ses commanditaires tentent de la tuer en sabotant les freins de sa voiture. Elle survit à l'attentat mais au même moment sa mère périt dans sa demeure. Dès lors, Ge Tianli vengeresse et déterminée à gravir les échelons de l'organisation criminelle pour avoir les noms des coupables, s'entraîne au tir et se transforme en tueuse professionnelle.

L'intérêt du film se situe dans le questionnement du public sur la tactique opérée par “Lady”. Lily Ho s'approprie l'art du tireur d'élite, de la manipulation (diviser pour mieux règner) et du déguisement allant jusqu'à se camoufler en nonne pour assassiner... pas très catholique tout ça ! La fin justifie-t-elle les moyens ? Le défaut du film s'explique par un certain paradoxe. La volonté de blanchir Ge Tianli, au début, pour légitimer ou minimiser ses actes défensifs se heurte à la complaisance, vers la fin, de ses crimes en cascades. Le message de la dernière scène du film est d'une ambiguïté !

Au regard de sa filmographie, Lily Ho, l'actrice aux multiples facettes, aime varier son registre. Après des comédies (musicales) The Millionaire Chase, The Venus Tear Diamond, My Dreamboat ; des films historico-d'arts martiaux The Fourteen Amazons ; des films “jamesbondiens” Angel With The Iron Fists, Lily Ho s'attaque au genre mafieux avec The Casino et The Lady Professional. En 1971, grâce à son rôle prémonitoire de la “Lady” professionnelle, titre ambigü qui laisserait croire à une pro du plaisir, Lily Ho décrochera plus tard en 1972 le rôle de Ai Nu, prostituée meurtrière dans le thriller érotico-martiale Intimate Confessions Of A Chinese Courtesan.

En conclusion, The Lady Professional film mineur non exempt de défauts ne rentre pas dans les annales du cinéma mais se laisse regarder sans déplaisir.
Chris Violet 5/2/2004 - haut

Index de la page
 5/2/2004 Chris Viole...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com