Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

All The Wrong Clues For The Right Solution    (1981)
Quatrième film de Tsui Hark, All The Wrong Clues For The Right Solution est le film de la réconciliation avec le public. Alors que ses précédents longs métrages s’étaient invariablement plantés au box office de l’ex colonie britannique, celui-ci est un hit et se place en 3e position des meilleures recettes de 1981. Du coté des critiques, le film est diversement apprécié. Les « experts » Français passent en général sur le film en une phrase, le reléguant dans les parties les plus obscures et mineures de sa filmographie. A Hong Kong, le film est beaucoup plus apprécié, considéré comme une œuvre importante pour la suite de la carrière du réalisateur.
Comme souvent dans ce genre de querelles de clochers, la vérité est entre les deux. Assurément, le film est une réalisation mineure comparée aux chefs d’œuvre que l’homme a signé (mais vaut toujours plus qu’un Festin Chinois) mais il annonce la suite de sa carrière et lui permet de se remettre en phase avec le public de Hong Kong.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que tout autant qu’un film de Tsui Hark, All The Wrong Clues est une production Cinema City. Cela implique donc un certain nombres de contraintes : Faire dans la comédie familiale et travailler avec les pontes du studio (Karl Maka, Eric Tsang et Raymond Wong ici, Dean Shek devait être occupé ailleurs ou travailla plus tard sur la version mandarine comme à son habitude). John Woo s’était cassé les dents sur de telles bases avec son Laughing Times (le premier film de la société, gros succès commercial mais film navrant), on avait donc de quoi s’inquiéter pour Hark mais l’homme prouve qu’il est capable de s’adapter à ce canevas difficile.

All The Wrong Clues se distingue de la comédie Hong Kongaise lambda par l’époque où il est censé se dérouler : Les années 40. Mine de rien, cette mise en place est particulièrement difficile à Hong Kong, ville moderne s’il en est où le passé est impitoyablement abandonné au profit d’une course vers la modernité. Habilement, Hark va se débrouiller en recourant autant que faire se peut aux intérieurs en studios, plus malléables. Il utilise intensivement des éclairages aux couleurs primaires (rouge, bleu) afin de créer son ambiance et cadre au plus près des personnages dés qu’il doit tourner à l’extérieur. Du pur système D, cher à Hong Kong, mais qui atteint son but !
La comédie déployée dans le métrage est quand à elle typique du studio. Chaque acteur fait son numéro comique habituel et à ce petit jeu là c’est bien évidemment l’incontournable Maka qui emporte le morceau. Non pas que ces pitreries fassent mouches à tous les coups, mais son énergie fait plaisir à voir et il parvient à maintenir une bonne moyenne générale. De manière plus large, on peut faire ce constat sur l’ensemble du film. On est certes loin des comédies Chow Sing Chiesques où quasiment tout les gags marchent, mais le rythme soutenu maintenu par Hark (il ne fait jamais traîner la moindre séquence) cumulé à l’énergie des acteurs garantit un agréable moment. Quelques scènes comme la bagarre générale dans un bar (Jackie Chan a-t-il voulu en faire sa propre version dans Project A ?) tournant au n’importe quoi ou une séquence proche du cinéma muet dans un hôpital s’avèrent même tout à fait réjouissantes.
George Lam et Teddy Robin Kwan s’en sortent plutôt bien dans les premiers rôles. Cela n’avait rien de gagner, Lam étant souvent un acteur rigide, mais leurs prestations sont tout à fait honorables, servant de point d’ancrage sérieux au récit. Les actrices principales sont par contre un peu sous exploitées mais cela tient aussi à l’esprit du film qui privilégie la vitesse au développement des personnages. Originalité du casting : La place de choix laissée à des acteurs vétérans comme Walter Tso ou Tang Kei Chan. Plutôt plaisant de voir ces acteurs chevronnés avoir droit à de vrais rôles ici !

Toutes ces bonnes choses ne doivent cependant pas nous faire oublier que c’est là tout ce que le film a à nous offrir. Autrement dit, oui, All The Wrong Clues For The Right Solution est une comédie sympathique et agréable. Mais c’est tout. Ceux qui recherchent la rage d’un The Blade, l’émotion d’un The Lovers ou, allons y franchement, le génie d’un Peking Opera Blues en seront pour leurs frais ! Tout au plus, on peut s’amuser à deviner, par petites touches, comment Hark mettra à profit cette expérience pour le reste de sa carrière. La période année 40 sera réutilisée pour Shanghai Blues, les 3 personnages féminins mis aux premiers plans avec Peking Opera Blues et le succès financier du film lui ouvrira les portes de Zu… Tous ces éléments font d’All The Wrong Clues une véritable œuvre matricielle de certains des plus beaux films du réalisateur ! Cela mérite un minimum de respect…
Arnaud Lanuque 4/27/2004 - haut

Index de la page
 4/27/2004 Arnaud Lan...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com